Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 13 Décembre 2010 - 12:26

Le Parc naturel des Préalpes d’Azur se dévoile


Un futur parc naturel devrait voir le jour en 2012 dans la région des Préalpes d'Azur, entre le Verdon et le Mercantour. Le syndicat mixte du futur parc a commandé une étude sur les Perspectives du tourisme durable dans les Préalpes d’Azur qui a été présentée à Sophia Antipolis en décembre 2010.



Un des sites remarquables de ce futur parc naturel, Clue de Saint Auban - DR
Un des sites remarquables de ce futur parc naturel, Clue de Saint Auban - DR
Entre Verdon et Mercantour, le futur parc naturel des Préalpes d’Azur est bordé au Sud par le pays de Grasse, Vence ou la vallée de l’Esteron et au Nord par les sommets des Alpes.

Il couvre 1 000 km² d’une nature quasi vierge. Très enclavées, les Préalpes ont sauvegardé leur intégrité. Pour la Côte d’Azur, urbanisée, les Préalpes d’Azur jouent naturellement un rôle de poumon vert.

L’étude commandée à Skema Groupa été réalisée par David Ward Perkins, fondateur de JDD Consulting, un bureau d’études spécialisé dans la revitalisation des zones rurales.

La vocation première du parc sera donc un tourisme "nature et sport".

Pour mieux sédentariser les touristes les villages doivent créer gites ou auberges communales voire boutiques de produits locaux.

De nouvelles formes d’hébergement montrent l’exemple comme Terre d’Arômes à Séranon (12 yourtes, camping à la ferme et 4 chambres d’hôtes) ou le Domaine du Haut Thorenc (20 chambres en architecture bioclimatique et écolodges).

Des petites stations de sports d’hiver transformées en stations verte

La mise en valeur du patrimoine pastoral (cabanes en pierre sèche, bergeries ou restanques) et des sites naturels remarquables (Clue de Saint Auban, Esteron) est la clé du succès du parc.

L’étude préconise aussi la requalification des petites stations de sports d’hiver (Gréolières, Andon-Audibergue) pour en faire des stations vertes.

Le parc doit devenir le site privilégié des activités de pleine nature (randonnées, canyoning, vélos, escalades...) Cette étude postule un tourisme axé sur les activités de pleine nature et la découverte du patrimoine naturel, historique et culturel à l’opposé du tourisme de masse à infrastructure lourde.

L’étude met en avant un potentiel de 900 000 visites à l’année pour une population touristique de 112 500. La création du parc naturel régional va donc renforcer la destination Côte d’Azur en complétant l’attrait de la bande littorale par cette zone du moyen pays de montagne à la charnière du parc national du Mercantour et des Alpes d’altitude.

Plus d'information : sur www.pnr-prealpesdazur.fr

Lundi 13 Décembre 2010 - 12:26
Michel Bovas

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com