Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 25 Avril 2011 - 17:01

Alpes-de-Haute-Provence : Manosque, regain attendu en bas de colline…


Ronde et protégée par ses portes, la vieille ville de Manosque donne envie de musarder. Au hasard de la marche, le sentiment qui grandit est pourtant partagé. Derrière les belles « vitrines » de l’hôtel de ville et des églises Saint-Sauveur et Notre-Dame de Romigier, cette cité si bien décrite par Giono mériterait un profond toilettage. Histoire de retrouver une vigueur un peu évanouie.



Le centre ancien / photo L.Gayte/Ville de Manosque
Le centre ancien / photo L.Gayte/Ville de Manosque
Un sentiment de décalage. Celui entre une ville d’accueil pour scientifiques du monde entier - le site voisin de Cadarache accueille ITER, projet mondial sur la fusion nucléaire – et l’endormissement d’un centre ancien sous les rideaux clos des commerces et la glue sombre des façades.

Ah, c’est sûr, au sud de la ville, ça bouge ! Hôpital flambant neuf, école internationale, nouvelle salle de spectacles… Les femmes indiennes en saris ou les savants cosinus anglo-saxons composent la nouvelle pâte humaine d’un quartier en plein éveil.

Pendant ce temps, le patrimoine ancien du noyau urbain somnole sous la gangue. Dommage car elle a fière allure, cette cité. Un boulevard circulaire pour barrière de protection, des portes médiévales qui encouragent l’intrusion, deux campaniles en fer forgé en balises d’itinérance… Voyons de près de quoi il retourne.

Rues populaires dans leur jus

La porte Saunerie / photo L.Gayte/Ville de Manosque
La porte Saunerie / photo L.Gayte/Ville de Manosque
Plutôt qu’entrer porte Saunerie, belle et sévère façade médiévale à mâchicoulis, poursuivons sur la promenade Aubert Millot, en surplomb du croquignolet mail de la Plaine.

Le petit passage Misé Bus s’en échappe et plonge dans les entrailles de la ville. L’inspiration est alors seul guide pour forger son idée de ce dédale de ruelles.

Côté Est, on perçoit vite l’urbanisme chancelant. Rues de l’Armistice, Chacundier, Lemoyne, Dénedi…, les façades quelconques succèdent aux « places » recyclées en parkings sauvages – erreur fatale -, conquises sur des îlots démolis.

Rues populaires, dans leur jus, où quelques tentatives de restauration maladroites cachent mal les outrages du temps. Ici et là, pourtant, des vestiges révèlent un potentiel.

Une fenêtre d’angle Renaissance, une fontaine ancienne (place des Observantins), le petit passage en corridor au bout de la rue du Mont d’Or, la médiathèque de l’hôtel particulier d’Herbès au bel escalier XVIIè s., un jardin caché derrière de hauts murs (rue Lemoyne), un atelier de menuiserie rue Dénédi…

Rues Grande et des Marchands, axes médians

Rue des Marchands / photo L.Gayte/Ville de Manosque
Rue des Marchands / photo L.Gayte/Ville de Manosque
Le côté Ouest de la vieille ville est à l’avenant. De vieux volets bringuebalants claquent au mistral rue de l’Île et les rues Kléber et Hoche hésitent entre l’ancien et le style années 1960.

En cherchant bien, on déniche pourtant le « chemin de ronde » de la rue des Martels, face au bulbe en fer forgé si gracile de la porte Soubeyran.

Où la vieille cordonnerie de la rue Guilhempierre, bidons de cirage et longs chausse-pieds en corne posés en vitrine, vestiges d’une époque boutiquière à l’évidence révolue.

Finalement, c’est en suivant l’axe médian entre porte Saunerie et porte Soubeyran, par les rues Grande et des Marchands, que surgit le plus hardi du patrimoine manosquin.

D’abord la maison natale de Giono (rue Grande, plaque), ancien atelier de cordonnerie de son père.

Puis les entrées basses des églises Saint-Sauveur et Notre-Dame-de-Romigier, la première campanile conquérant, le seconde porche Renaissance éclatant.

Voilà le cœur de Manosque, la place et l’Hôtel de Ville XVIIè s., la si provençale terrasse du Cigaloun et l’inévitable librairie, référent culturel.

Quelques magasins de bouche

La porte Soubeyran / photo L.Gayte/Ville de Manosque
La porte Soubeyran / photo L.Gayte/Ville de Manosque
De part et d’autre de ce cordon ombilical, le petit commerce hélas vacille. Adieu les magasins de bouche, plombés par les enseignes de périphérie.

S’il en subsiste encore deux ou trois, les autres boutiques ne sont pas plus vaillantes, excepté la poignée proche de la porte Saunerie.

La vieille ville traversée, on retrouve la porte Soubeyran, le nez face au boulevard Martin Bret, et pour tout dire l’humeur mi figue, mi raisin.

Verdict : « Elève doté de capacités mais introverti. Peut mieux faire ».

Office de tourisme de Manosque : www.manosque-tourisme.com

Vendredi 22 Avril 2011 - 11:16
Jean-François Rust


Allier | Alpes-de-Haute-Provence | Alpes-Maritimes | Aube | Aude | Aveyron | Bas-Rhin | Bouches-du-Rhône | Calvados | Charente-Maritime | Cher | Corse | Côte-d'Or | Creuse | Dordogne | Doubs | Drôme | Essonne | Eure-et-Loir | Finistère | Gard | Gironde | Guadeloupe | Hautes-Alpes | Haute-Garonne | Haute-Marne | Hautes-Pyrénées | Haute-Savoie | Haut-Rhin | Hérault | Ille-et-Vilaine | Indre-et-Loire | Isère | Jura | Landes | Loire | Loir-et-Cher | Loire-Atlantique | Loiret | Lot | Lot-et-Garonne | Lozère | Maine-et-Loire | Manche | Marne | Martinique | Mayenne | Mayotte | Meuse | Morbihan | Moselle | Nièvre | Nord | Oise | Orne | Paris | Pas-de-Calais | Puy-de-Dôme | Pyrénées-Atlantiques | Pyrénées Orientales | Réunion | Rhône | Saône-et-Loire | Sarthe | Savoie | Seine-et-Marne | Seine-Maritime | Seine-Saint-Denis | Somme | Val-de-Marne | Val d'Oise | Vaucluse | Var | Vendée | Visitez les Châteaux de la Loire | Vienne | Yonne | Yvelines



SUIVEZ NOUS











Voyager en photos   Voyager en vidéos

Choisissez votre destination
Carte du monde Canada Etats-Unis Amérique Centrale Amérique du Sud Afrique Australie, Nouvelle-Zélande et Pacifique Moyen-Orient Asie France Caraïbes République Dominicaine Europe Europe Maldives Seychelles Ile Maurice



Hébergements


Commentaire




RSS | Facebook | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com