Loading




tourmagazine.fr



Notez
Jeudi 15 Novembre 2007 - 09:06

Vive le Beaujolais nouveau !

Rendez-vous le 15 novembre chez les marchands et dans les bistrots


Le 15 novembre, le Beaujolais nouveau sera sur toutes les tables. Une bonne occasion pour découvrir le terroir vallonné sur lequel s'épanouit ce cru gouleyant.



Chaque année, le troisième jeudi de Novembre, une véritable déferlante s'abat chez les marchands de vins et dans les bistrots du monde entier. C'est l'arrivée du beaujolais nouveau. Une fête joyeuse où des centaines de milliers d'amateurs, éclairés ou pas, tentent de distinguer les arômes de framboise, cassis, groseille sur le jeune nectar.

Cette tradition remonte au XIX° siècle, lorsque les vignerons commercialisaient très tôt leur récolte. Le vin achevait sa fermentation en pièce pendant le transport chaotique en voiture à cheval ou en barge sur la Saône jusqu'à Lyon. Ce qui fit dire à certains que trois fleuves arrosent Lyon : le Rhône, la Saône et le Beaujolais. Ce vin populaire coulait à flot dans les verres sur le zinc et dans les arrières salles où il était servi en pot aux joueurs de belote.

A la fin de la soirée, l'addition se calculait en mètre, selon la longueur des pots vides mis côte à côte. Indifféremment appelé "beaujolais nouveau" ou "beaujolais primeur", ce vin, qui symbolise à l’étranger, un certain esprit français, se boit jusqu'à la fin janvier sur toute la Planète. 

Ce vin frondeur s’épanouit de Mâcon à Villefranche-sur-Saône, volontiers appelée Villefranche-en-Beaujolais, le long d’une route qui se tortille comme un vieux cep. Enlaçant amoureusement les vignes, elle propose ici et là des haltes dans des caveaux où l'on boit non pas un verre, mais une tassée, commentée un vigneron jovial qui parle avec amour du breuvage qu'il soigne depuis des mois.

Vive le Beaujolais nouveau !
L’itinéraire égrène des noms qui excitent les papilles, parmi lesquels St Amour vif et harmonieux, Moulin à Vent racé et puissant, Morgon charnu, Juliénas nerveux, Fleurie floral et féminin, Côte de Brouilli solide et corsé, Chiroubles élégant et léger, Chénas charpenté, Brouilly ferme et corsé, et depuis 1988 le dernier né, le Régnié, souple et bien construit. Il a obtenu son classement après des années de lutte à deux pas du charmant village de Régnier Durette.

Non loin de là, à la Grange Charton, magnifiquement restaurée autour d'une immense cour carrée, sont élevés les vins des Hospices de Beaujeu, dont la vente aux enchères le deuxième dimanche de décembre est plus ancienne que celle des Hospices de Beaune. Encore une date à noter sur votre agenda.

Pour en savoir plus : www.beaujolais.com, le site de l’Union Interprofessionnelle des Vins du Beaujolais.

Jeudi 15 Novembre 2007 - 09:09
Mireille Gignoux

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com