Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 21 Mai 2008 - 08:01

Tourisme spatial : les carnets de commandes se remplissent

2ème volet de l'enquête menée par Michèle Sani


Notre génération verra-t-elle les premiers vacanciers de l'espace ? Serons-nous parmi ces voyageurs du cosmos ? Aux Etats-Unis et en Europe des spécialistes s'activent à concrétiser des projets qui semblaient encore utopiques hier. Oui, voyager dans l'espace devient réalisable à des prix qui deviendront (presque) abordables avec le temps. Les acteurs du secteurs travaillent pour faire baisser les coûts de lancements et les carnets de commandes se remplissent.



Tourisme spatial : les carnets de commandes se remplissent
Bigelow Aerospace sur le créneau des hôtels spatiaux

En 1999 Robert Bigelow fonde Bigelow Aerospace. Aidé par Lockheed Martin, le magnat américain de l'immobilier et de l'hôtellerie (Budget Innl/Budget Suite of America) il prend une part active dans le tourisme spatial en se plaçant sur le créneau des hôtels spatiaux.

A cet effet il acquiert les plans d'un programme d'habitat spatial gonflable (Transhab) abandonné par la NASA. Son objectif est de lancer pour 2015 le premier complexe commercial de l'espace en orbite. Un premier prototype, était lancé le 12 juillet 2006, un deuxième, le 29 juin 2007. Le troisième exemplaire baptisé « Sandancer » devrait être placé début 2010 sur une orbite située à 400 kilomètres d'altitude.

Il offrira 180 m3 habitable et pourra recevoir un équipage de trois personnes. Après son lancement à vide Sundancer procèdera pendant une période de 6 à 9 mois à l'ensemble des vérifications des systèmes de bord. Il restera ensuite en orbite de façon autonome durant plusieurs années.

Un vol suborbital par semaine dès 2010 !

Jeff Bezos, le fondateur et patron d'Amazone crée Blue Origin en 2000 avec la détermination de commercialiser dès 2010 des vols spatiaux commerciaux suborbitaux d'une journée au rythme de 52 lancements par an !

Pour ses équipes de recherche et de développement qui travaillent activement sur un prototype de fusée touristique, la société dispose de locaux de 30 000 m2 dans la banlieue de Seattle. La base de lancement est située sur un terrain désertique de 116 000 hectares dans l'ouest du Texas. Ce projet qui s'adresse à un petit nombre d'astronautes est proche de celui de Richard Branson (Virgin Galactic).

Tourisme spatial : les carnets de commandes se remplissent
EADS table sur 15 000 passagers en suborbital en 2020

Le 13 juin 2007, lors du Salon du Bourget, Astrium, filiale astronautique militaire et civile du consortium européen EADS dévoilait son projet d'avion-fusée dédié au vol suborbital. De la taille d'un jet d'affaire, il pourra, en 45 minutes, emporter quatre passagers et un pilote pour admirer la planète Terre à hauteur de la fameuse frontière des cent kilomètres d'altitude et vivre une expérience en apesanteur d'une durée de 3 à 4 minutes.

Les passagers seront logés dans une cabine de grand confort avec des sièges ergonomiques spécialement conçus pour minimiser les effets de l'accélération lors du lancement. Le véhicule conçu par Astrium aura l'avantage de pouvoir décoller d'une piste ordinaire. Astrim envisage de constituer une flotte de 20 véhicules en dix ans.

EADS souhaite prendre 30 % du marché suborbital qui pourrait atteindre 15 000 passagers par an vers 2020. Dès 2012 une flotte d'une vingtaine d'appareils effectuant des vols suborbitaux devrait être constituée à un rythme de fabrication de cinq par an. Chaque appareil sera conçu pour voler dix ans à raison d'un vol par semaine. Le moteur fusée serait changé tous les trente vols.

Prix à partir de 192 000 dollars pour 3 minutes d'apesenteur

L'entreprise PlanetSpace fut créée par deux entrepreneurs amoureux de l'espace. Le premier, Geoff Sheerin était le président de Canadian Arrow. Le second, l'indo-américain Chirinjeev Kathuria, avait investi des millions de dollars pour prolonger la vie de la station spatiale MIR.

Tous deux ont engagé un partenariat ave la NASA pour développer le projet du Silver Dart, un véhicule spatial long d'une quinzaine de mètres réutilisable et décliné en plusieurs versions. Dans sa version passager, le Silver Dart pourra transporter jusqu'à 8 personnes au prix moyen de 250 000 dollars par personne incluant 14 jours de formation.

Un premier vol de démonstration est prévu en décembre 2009 à partir de Cape Breton dans la Province de la nouvelle Ecosse au Canada. Les patrons de PlanetSpace ont annoncé qu'ils comptaient faire voler 2 000 personnes au cours des cinq années suivant le premier lancement.

Dès la cinquième année d'exploitation ils prévoient un revenu provenant des vols suborbitaux de 200 millions de dollars pour un prix moyen du billet fixé à 250 000 dollars y compris les 14 jours de formation.

De son côté et si les investisseurs sont bien au rendez-vous, l'entreprise Rocketplane Kistler espère effectuer à moyen terme ses premiers vols d'essais suborbitaux et proposer, dès 2012, des vols pouvant accueillir quatre passagers dont un membre d'équipage. On annonce une fourchette de prix variant de 192 000 à 250 000 dollars le billet pour une heure trente de vols et trois minutes d'apesanteur.

Space Adventure, l'avantage de l'expérience

Leader mondial des expéditions spatiales Space Adventure est une compagnie à capitaux privés qui a son QG à Washington et des bureaux à Moscou, Tokyo et Cap Carnaveral. Une cinquantaine d'agents la représentent dans le monde.

Space Adventure propose même, en option, une sortie dans l'espace. Les clients intéressés par l'option « space walk » ont la possibilité de passer de 60 à 90 minutes hors de la station spatiale pour la somme de 15 millions de dollars ajoutés au prix de la visite à l'ISS, entraînement supplémentaire inclus. Sur son site la compagnie annonce plus de 200 réservations pour ses prochains vols avec déposits ou paiement complets. Le tout était déjà évalué à près de 3 millions de dollars fin 2007.

Prix « catalogue » de Space Adventure

Vol en orbite : 102 000 dollars (incluant ls'assurance annulation de 4 000 dollars). Entraînement d'astronaute : 59 995 dollars. - Vol à bord d'un avion de chasse à vitesse Mac 2 : 23 695 dollars. Entraînement et vol dans un supersonique : 21 995 dollars. - Journée dans un simulateur d'apesanteur : 3 910 à 9 885 dollars. - Vol en orbite en Soyouz vers ISS : 20 millions de dollars etc.

C'est complet sur les premiers départs de Virgin Galactic

Virgin Galactic est détenue par le Groupe Virgin de Richard Branson et Burt Rutan , le concepteur du Spaceship One, le premier avion spatial réutilisable qui réussit, dès 2004, à atteindre les cent kilomètres d'altitude marquant la frontière entre la Terre et l'Espace.

Première entreprise privée de transport Virgin Galactic espère lancer son premier vaisseau spatial touristique horizon 2010 à partir d'une base construite au Nouveau Mexique. Deux pilotes et six passagers prendront place à bord de Spaceship Two.

Chaque passager bénéficiera d'un très gand hublot avec vue imprenable sur la planète Terre. Comme son prédécesseur Space Ship One, il sera porté au départ par un autre appareil.

Les premiers vols suborbitaux prévus sont déjà complets. Parmi les premiers clients, Branson lui-même, ses enfants, ses parents et des dizaines de célébrités comme Sigourney Waeaver, Victoria Principal ou... Paris Hilton. Mais le but du célèbre milliardaire est de rendre l'espace accessible aux particuliers du monde entier.

Le prix du billet s'élève actuellement à 200 000 dollars. Par la suite, après cinq ans d'exploitation le billet pourrait descendre à 55 000 dollars pour passer à 27 000 cinq ans plus tard.

30 000 touristes ont d'ores et déjà réservé !

Le prix ferme et définitif comprend le vol, la préparation, l'entraînement à l'impesanteur, les testes médicaux, les visites des appareils, l'équipement spatial et l'hébergement de trois ou quatrre jours dans le Spaceport.

Un peu plus de 30 000 touristes de l'espace ont d'ores et déjà passé une réservation et près de 80 000, une pré-réservation. La compagnie demande des acomptes variant de 100 000 à 150 000 dollars à qui souhaite partir la première année de lancement.

Selon certaines déclarations il serait même possible de cumuler des miles pour s'offrir le baptème du voyage de l'espace. L'objectif de Virgin Galactic est de faire voyager 50 000 touristes spatiaux dans les dix premières années d'exploitation.

Richard Branson souhaterait aussi réaliser d'autres vols au départ du Japon, d'Austalie, d'Europe et d'Afrique du Sud. Il espère séduire 7 000 passagers payants au cours des cinq premières années. Il en faudra 5 000 pour amortir les investissements et les frais.

A suivre demain : III - Tourisme spatial : la course des « spaceports » est engagée

Etude réalisée par Michel Messager/Consult'Tours
mm-@consultours.fr

Mardi 27 Mai 2008 - 09:36
Michèle SANI

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com