Loading




tourmagazine.fr



Notez
Jeudi 30 Mars 2006 - 09:09

Tourisme sexuel : combattons l’exploitation des enfants !

3 millions de victimes dans le monde


Malgré l'interdiction et la pénalisation, le fléau demeure. Selon l’Unicef, trois millions d’enfants à travers le monde en sont victimes. Léon Bertrand, ministre délégué au tourisme présentait hier, en Conseil des ministres, un programme d’action contre l’exploitation sexuelle des enfants dans le tourisme.



Léon Bertrand, ministre délégué au tourisme et Philippe Bas, ministre délégué à la Famille
Léon Bertrand, ministre délégué au tourisme et Philippe Bas, ministre délégué à la Famille
La France, signataire de la Convention internationale des droits de l’enfant et du Code mondial d’éthique du tourisme s’est engagée dans la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants dans le tourisme.

Le programme présenté en Conseil des Ministres a été défini en concertation étroite avec les ministres en charge de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de l’Education nationale et d’associations en tête desquelles s’implique fortement « La Voix de l’Enfant » dont le porte-parole est la comédienne Carole Bouquet.

Le programme s’articule autour de quatre axes principaux

La prévention : elle passe par l’éducation et la sensibilisation dans les lycées et collèges dans le cadre légal de l’éducation à la sexualité. Elle s’adresse aussi aux élèves des grandes écoles et passe par une formation spécifique des futurs professionnels du tourisme et de l’hôtellerie.
Pour en savoir plus : eduscol.education.fr/D0060/accueil.htm

La répression : la loi du 4 mars 2002 stipule que la sanction peut aller jusqu’à sept ans de prison. L’arsenal judiciaire sera complété par un élargissement des infractions susceptibles de faire l’objet d’une interdiction de sortie du territoire et par la possibilité juridique de recueillir les empreintes génétiques des ressortissants français condamnés à l’étranger.

La mobilisation des professionnels : elle se traduit notamment par la Charte pour un tourisme respectueux des droits de l’enfant en France et à l’internationale. Elle est signée par 18 opérateurs touristiques qui ont pris un véritable engagement à l’égard de leur personnel et de leurs clients.

La coopération internationale : Elle se fera par la désignation d’un référent au sein des ambassades dans les pays où se pratique l’exploitation sexuelle des enfants. Il sera chargé d’observer la situation relative à l’exploitation sexuelle des mineurs par des voyageurs avec une attention particulière sur le comportement des ressortissants français.

Il appuiera les recours en France contre les délinquants français. Il apportera un soutien à la scolarisation et l’apprentissage des victimes en partenariat avec des ONG et des entreprises françaises. Il mettra en oeuvre la possibilité juridique d’inscription au casier judiciaire et au fichier des délinquants sexuels de ressortissants français condamnés par des juridictions étrangères.

Les référents seront désignés, dans un premier temps, dans six pays pilotes volontaires dans cette démarche. Il est prévu à terme la mise en fonction d’un référent dans une douzaine de pays.

Bientôt un logiciel gratuit contre les dangers d’Internet

D’ici début mai un logiciel de protection des enfants surfant sur Internet va être proposé à tous les internautes. Cet outil de sécurisation sera gratuit et simple d’utilisation. Un premier accord avait été signé à cet effet le 16 novembre 2005 entre Philippe Bas, ministre délégué à la Famille et les fournisseurs d’accès à Internet.

Aujourd’hui seuls 15 % des parents ayant des enfants en âge d’aller sur le web disposent de tels logiciels. Un dispositif de protection sera également disponible dès novembre 2006 sur les téléphones mobiles grâce à la charte signée par Philippe Bas et les sept opérateurs réunis au sein de l’Association Française des Opérateurs Mobiles.

Le travail des O.N.G

Elles s’appellent ECPAT, La Voix de l’Enfant, ACPE et les autres. Sur le terrain, partout dans le monde, elles effectuent un travail essentiel. Leurs actions sont multiples. Sans elles, rien n’aurait été entrepris. Elles accompagnaient Léon Bertrand dans sa conférence de presse d’hier.

Pour en savoir plus :
ECPAT France (End Child Prostitution and Trafficking in children) : www.ecpat-france.org
La Voix de l’Enfant : www.lavoixdelenfant.org
ACPE (Association Contre la Prostitution des Enfants) : www.acpe-asso.org
MDS (Maison de Sagesse) : www.maison-de-sagesse.org
Unicef : www.unicef.fr

Le Concours de la Fédération des Techniciens Supérieurs du Tourisme

Cette association présidée par Annette Masson a lancé un concours « Dire Non » 2007 auprès d’étudiants soucieux de l’avenir d’un tourisme durable et éthique. L’appel à proposition 2006 concernait un logo et un visuel. 45 projets proposés par 85 jeunes en formation tourisme ont été étudiés par un jury composé de représentants des associations.
Le visuel qui sera mis en œuvre pour la rentrée scolaire 2006/2007 est celui de Claire Fauvain, Ecole de Condé à Lyon.

Les signataires de la Charte

Accor, Aéroports de Paris, Afat Voyages, Air France, Asia, Club Med, Donatello, Four Seasons, Fram Voyages, Go Voyages, Jet Tours, Kuoni et Vacances Fabuleuses, Lastminute.com et Travel Price, Manor, Marsans, Nouvelles Frontières, TUI, Thomas Cook, UNAT, Voyageurs du Monde.

Les associations Ecpat France, ACPE, La Voix de l’Enfant et la Fondation Scelles sont également signataires de la Charte. La France a proposé à ses partenaires européens un projet de charte inspiré de celle signée en France et à la création d’un groupe de travail en coordination.

Jeudi 30 Mars 2006 - 11:41
Michèle Sani - redaction@tourmag.com

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com