Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 1 Février 2006 - 17:25

Thermalies-Aqua-Expo : les cures ''minceur'' ont la cote

Par Michèle Sani


Ce n’est pas convenable mais tous les signaux sont au rouge. Le surpoids devient un problème national et l’obésité veille à la porte. Au 24e salon des Thermalies-Aqua-Expo qui a fermé ses portes le week-end dernier au Palais des Congrès à Paris, les cures «minceur» avaient la cote.



Thermalies-Aqua-Expo :  les cures ''minceur'' ont  la cote
L’eau est porteuse
Façon de parler. Qu’elle arrive des entrailles de la terre, du fond de la mer ou même du robinet, elle possède des vertus dont les effets sont reconnus depuis la nuit des temps. Thermalisme, thalassothérapie, balnéothérapie est autres « spa », ont ceci en commun : ils représentent une niche touristique qui grossit avec bonheur, elle, et offre aux agents de voyages un produit en phase avec l’air du temps. Le tourisme de beauté et de bien être est d’actualité en toutes saisons. Pas facile à brader, il répond à un besoin de « rassurance » et de « cocooning ». Le formidable taux de clients récidivistes, fidélisés par le produit est là pour le prouver.

Le high tech à l’honneur
Les cures anti-stress, anti-anxiété, anti-mal au dos, anti-tabac et pour jeunes mamans sont toujours dans l’actualité mais elles marquent le pas. Minceur et esthétique tiennent la vedette dans les hôtels «thalasso » et « spa » qui leur consacrent leurs plus lourds investissements. Les infrastructures sont soit remises à neuf, soit flambant neuf et les technologies les plus sophistiquées se mettent au service du matériel. Et ça marche ! Les appareils futuristes qui associent les techniques du massage et du bain de vapeur donnent vraiment des résultats, balances et centimètres à l’appui. Le plus difficile sera de garder la ligne.

Devenir beau en version tonique ou zen
Les séjours «bien-être » et « remise en forme » sont proposés en France où le concept des cures marines est né et qui est, de loin, le premier pays mondial de la thalassothérapie. La Tunisie suit. Après la France elle est devenue la deuxième destination mondiale de la thalassothérapie. Les long-courriers font bonne figure avec des hôtels haut de gamme possédant leur centre de spa (sans eau de mer). On les trouve à Maurice, aux Maldives, à Bali, dans le Rajasthan, en Thaïlande etc.

Sous forme de forfaits ou à la carte, les cures sont « minceur », « anti-âge », « bien-être », version « tonique » ou « zen ». A chacun sa chapelle et curistes de tous sexes et de tous âges en sont friands. En vacances on veut bien encore travailler mais ce sera pour être beau, mince, rajeuni. Et c’est avec délectation que l’on se laisse alors masser, frotter, modeler, gommer, drainer, envelopper, mouiller, rincer, sécher et retremper, chauffer et même refroidir. (C’est bon pour les jambes).

Nouveau : la chocolathérapie
Le tourisme de beauté innove sans cesse. Il fait appel aux appareils les plus « high tech » comme aux traditions ancestrales. La concurrence devient ardue et chacun fait preuve d’innovation et propose sont lot d’originalité. C’est ainsi que l’on voit le piment d’Espelette en gommage au centre Thalassa de Biarritz, l’huile d’argan dans le Maghreb, le raisin et la vinothérapie ici, les graines de sésame ailleurs. La musique, les couleurs, les herbes exotiques ou le chocolat se mettent au service de la beauté. C’est nouveau, Accor Thalassa Vilalara (Portugal) propose la chocolathérapie avec des enveloppements à base d’extrait de cacao.

Les cures de beauté vivent à l’heure de la mondialisation. Elles sont une véritable invitation à faire un tour du monde, immobile. Les pierres chaudes asiatiques y font bon ménage avec le ghassoul oriental, l’ayurvéda, les massages californiens, indiens, chinois…

Un produit touristique comme un autre
Les soins purement médicaux se commercialisent et s’exportent peu par le biais des voyagistes. Les problèmes rencontrés avec la sécurité sociale, l’ordre des médecins, les assurances et le service après vente n’engagent pas cette tendance. Le tourisme de santé reste une spécialité française. Le Français veut bien soigner ses rhumatismes sur le temps de ses vacances mais il restera plus volontiers à l’intérieur de l’Hexagone.

En revanche le tourisme de beauté en « thalasso » est abondamment programmé dans les brochures des tour-opérateurs et des réseaux de distribution. Sélectour, Thomas Cook, Nouvelles Frontières éditent des catalogues spécifiques. Quant aux tour-opérateurs généralistes, ils sont de plus en plus nombreux à consacrer toute une brochure au tourisme de beauté.

Jet Tours, Visit France & Etranger, Plein Vent, Fram, Club Med en font partie sans compter les spécialistes comme Thalasso n°1 ou Reshot plus orientés sur le Maghreb. En première ligne, les chaînes hôtelières sont bien présentes sur ce secteur. Le groupe Accor, Le Méridien, les Relais & Châteaux sortent des brochures annuelles exclusivement consacrées aux séjours de beauté et bien-être.

Lundi 6 Février 2006 - 09:32
Michèle Sani

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com