Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 25 Mars 2009 - 09:49

Tarifs hôteliers : la France fait de la résistance

Baromètre Hotels.com


La crise n’épargne pas le secteur du tourisme et les opportunités de voyager moins cher n’ont jamais été aussi nombreuses. Pour preuve, le baromètre Hotel Price Index (HPI) d’Hotels.com du 4ème trimestre 2008 enregistre une baisse moyenne de 12% des tarifs hôteliers au niveau mondial, et dévoile les destinations à cibler pour profiter au mieux de la situation.



Les chiffres sont sans appel et incitent à profiter de l’aubaine : -12% en moyenne pour l’Amérique du Nord, -10% pour l’Europe, -7% pour les Caraïbes et l’Amérique Latine. Des destinations à privilégier par ceux qui n’ont pas encore choisi le lieu de leurs futures escapades.

Même les villes les plus chères du monde revoient leurs tarifs à la baisse : -24% pour Londres depuis 1 an, -22% pour Monte Carlo, -16% pour Moscou et New York, -10% pour Venise etc. La liste est longue et l’euro fort vient accentuer cet effet de baisse pour les voyageurs issus de la zone Euro.

Les chutes les plus impressionnantes concernent les 2 villes indiennes de Bombay ( -38%) et New Dehli (-36%), les récentes attaques terroristes à Bombay venant s’ajouter à l’impact de la crise.

Les pays européens aux tarifs habituellement stables n’échappent pas à la dégringolade : -24% pour le Royaume Uni, -18% pour la Norvège, -17% pour l’Irlande et -12% pour l’Espagne. Le continent asiatique, qui avait bien résisté jusqu’alors, commence également à céder aux sirènes de la crise et enregistre sa première baisse : -2%.

Tarifs à la baisse dans le sud de la France

Tarifs hôteliers : la France fait de la résistance
De son côté, la France ne s’en sort pas si mal : avec une baisse moyenne de seulement 3% depuis un an, les tarifs hôteliers dans l’hexagone sont ceux qui pâtissent le moins de la crise sur toute l’Europe, faisant jeu égal avec ceux de la Belgique. Le prix moyen par nuit dans les hôtels français tombe à 94 €, contre 97 € il y a un an.

Ce sont les villes du sud de la France qui ont revu le plus fortement leurs tarifs à la baisse. Les voyageurs ayant quelque peu déserté la Côte d’azur pendant l’hiver, Avignon s’est incliné de 14%, Nice et Marseille de 12% et Montpellier de 11%.

A l’inverse, certaines villes françaises telles que Reims, Aix-en-Provence ou Nantes, ont pris le risque d’augmenter significativement leurs tarifs hôteliers pour compenser la baisse du taux d’occupation.

65% des Français marchandent

Les Français ont fait le choix de ne pas renoncer à leur bulle d’oxygène, en revanche ils adoptent de nouveaux comportements.

Première tendance lourde qui s’amplifie à mesure que les moyens baissent : 65% des Français n’hésitent plus à marchander, même sur des postes aussi surprenants que les notes de chambres d’hôtels ou de restaurants et les activités diverses.

De plus, et toujours dans l’optique d’économiser sans trop se priver, les Français deviennent adeptes des micro week-ends : entre janvier 2008 et janvier 2009, les recherches sur les séjours d’une nuit ont fait un bond de 27 % sur le site Hotels.com.

* Réalisé à intervalles réguliers, le HPI – Hotel Price Index – d’Hotels.com offre un panorama des prix d’hôtels dans les principales destinations du monde. L’indice HPI s’appuie sur les réservations de chambres effectuées sur Hotels.com, expert en hôtels et numéro un mondial de la réservation en ligne de chambres d’hôtels.

Mercredi 25 Mars 2009 - 09:49
La Rédaction (A.L)


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com