Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 7 Octobre 2008 - 15:05

Switch : le voyagiste en grande difficulté poursuit les ventes


Spécialiste des voyages aux Caraïbes et notamment en République dominicaine, avec ses croisières en catamaran, le Groupe Switch est en grande difficulté. Une prudence extrême est donc de mise si vous deviez acheter un voyage. Et ce d'autant plus que le call center de "Partirpascher", l'une de ses marques sur le Net poursuit ses ventes comme nous avons pu le constater ce lundi soir, après nous être fait passer pour un client lambda.



Soyez prudent lorsque vous réservez chez Switch, ce voyagiste connaît de grandes difficultés financières
Soyez prudent lorsque vous réservez chez Switch, ce voyagiste connaît de grandes difficultés financières
Nous avons appelé le centre de réservations du voyagiste Switch lundi soir vers 11H. En effet, ce call center où travaillent plus de 200 personnes fonctionne nuit et jour.

Malgré sa situation financière plus que délicate, il continue de vendre ses produits comme si de rien n'était. Y compris dans les hôtels qui, en Tunisie, en Crète ou aux Baléares, refusent désormais ses clients.

Je me suis montrée intéressée par un voyage à effectuer à la mi-novembre. Thomas s’est alors empressé de me vanter les mérites de la zone Antilles. Grand amateur de catamaran, pour l’avoir testé pendant deux semaines en Thaïlande, n’avait de cesse de réorienter son discours vers ce type de produit.

Il me préconise des croisières en catamaran aux Grenadines avec « Baptême du Rhum » sur un îlot de 50 mètres carrés plutôt qu’un séjour en hôtel où on fait toujours la même chose et où l’hôtelier m’inciterait à faire des petites dépenses supplémentaires alors que le catamaran était du all inclusive.

Il a promis de me rappeler pour conclure…

Autre argument de choix, la stabilité du bateau qui, de toutes façons ne se déplace que le matin.

Mais comme j’ai insisté pour avoir aussi une proposition terrestre, Thomas m’a envoyé deux suggestions : l’une en Martinique (le Baie du Galion), l’autre en République Dominicaine, (le Sirenis). Et, bien sûr, il a promis de me rappeler pour conclure…

Le fera-t-il avant ou après le dépôt de bilan ? Car alors que l’avenir est loin d’être dégagé pour Switch, on peut se demander s’il est bien raisonnable de continuer les ventes dans ces conditions.

En Grande-Bretagne, le mois dernier, lors de la défaillance de XL Leisure Group qui fut le sinistre de l’année avec 85 000 passagers à rapatrier et 200 000 ventes engrangées pour les mois qui viennent, les associations de consommateurs ont dénoncé l’attitude du groupe qui avait continué à vendre jusqu’au dernier moment alors que la situation était désespérée.

Il ne reste plus à espérer que la situation ne se reproduira pas en France et, surtout que Thomas gardera son emploi car, franchement, c’est un excellent vendeur…

Mercredi 8 Octobre 2008 - 08:09
Geneviève BIEGANOWSKI


News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com