Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 23 Février 2011 - 16:26

Suisse : les Tschäggättä, ou le plus débridé des carnavals valaisans


Dans la vallée suisse du Lötschental, à l’occasion du carnaval, les habitants perpétuent une tradition délicieusement effrayante. Un épisode décoiffant à vivre les pieds dans la neige.



Les Tschäggättä, des ''êtres bizarres'' surgissent chaque année dans le Valais, pour le Carnaval - DR
Les Tschäggättä, des ''êtres bizarres'' surgissent chaque année dans le Valais, pour le Carnaval - DR
Debout dans la nuit noire devant l'église de Blatten, les joues rougies par le froid, la population attend, à la fois impatiente et anxieuse, que sonnent les huit coups qui marquent le début du carnaval.

Soudain, dans un assourdissant tintamarre, surgissent du fond des ruelles avoisinantes des géants difformes vêtus de peaux de bête, qui agitent bruyamment la cloche accrochée à leur ceinture.

Ce sont les Tschäggättä, un nom aussi imprononçable qu'intraduisible, qui signifie plus ou moins “être bizarre”. Chaque année à l’époque du carnaval, ces étranges créatures perpétuent une tradition à l'origine contestée.

Une légende les assimile à des voleurs, affublés de vieux vêtements portés à l’envers, qui au XI° siècle terrorisaient les habitants.

Ils volaient jambon et miches de pain, se glissant dans les fermes par les cheminées (d’où leur surnom roitschäggättä, qui signifie en patois tacheté de fumée).

Carnaval pour célibataires ou foire aux monstres ?

Couverts de peaux de mouton ou de chèvre, ils portent d’horribles masques surdimensionnés - DR
Couverts de peaux de mouton ou de chèvre, ils portent d’horribles masques surdimensionnés - DR
La version de Thomas Antonietti, le conservateur du musée, diffère. Il explique que cette vallée, isolée jusqu’en 1950, était régie par des principes religieux très stricts qui laissaient peu de liberté aux célibataires, à l’exception de la période de carnaval.

De nos jours, cette soirée du jeudi gras constitue un prétexte pour chasser l’hiver et faire la fête. Dans cette paisible enclave germanophone du Valais, enserrée de pics culminant à 4000m, perle un sentiment de frayeur dès que les monstres apparaissent.

Couverts de peaux de mouton ou de chèvre, ils portent d’horribles masques surdimensionnés, taillés dans du bois d’arole. Les sculpteurs utilisent le moindre noeud pour accentuer une verrue immonde, creuser une vilaine ride, ou faire grimacer outrageusement une bouche aux dents acérées, et parfois ajoutent des cornes de vaches.

Ernst Rieder, le vétéran des sculpteurs, raconte que les anciens laissaient libre cours à leur imagination. Alors que les jeunes aujourd’hui s’inspirent des personnages de science-fiction. L’essentiel est de faire peur.

Aux époques les plus féroces, ils ne se privaient pas pour affoler les filles, les aspergeant de sang de cochon, leur frottant le visage avec de la cendre ou de la suie. De nos jours, l’ambiance est davantage "bon enfant".

Prés de cent cinquante Tschäggättä, déferlent dans une anarchique procession de Blatten, le village le plus reculé, à Ferden, le dernier bourg, traversant Kippel et Wiler où l’on peut se requinquer avec un vin chaud devant un brasero.

Sur une dizaine de kilomètres, les terrifiants personnages sèment une joyeuse panique parmi le public qui les accompagne. Les enfants, qu’ils emportent sous le bras sur quelques mètres, sont leurs “victimes” de prédilection.

Les adultes connaissent également des instants d’épouvante. En chemin, au détour d’un muret de neige, un tschäggättä se plante devant un spectateur. Inutile de lui sourire gentiment pour refouler sa peur. Le “malheureux” touriste n’échappera pas au “châtiment” : se faire enfouir la tête dans la fourrure humide ou avoir le visage barbouillé de neige avec les gants mouillés.

Pendant deux heures, sonnailles et hurlements retentissent dans tout le Lötschental. La soirée se poursuit dans la convivialité des bistrots avant que les maîtres de la nuit ne disparaissent jusqu’à l’an prochain...

Les informations pratiques

Suisse : les Tschäggättä, ou le plus débridé des carnavals valaisans
Prochaine édition : jeudi 3 mars 2011

Informations : Lötschental Tourismus, Dorfstrasse, Postfach 17, 3918 Wiler

Tel. +41 27 938 88 88 ou sur
www.loetschental.ch

Mercredi 23 Février 2011 - 16:34
Mireille Gignoux


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com