Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 12 Septembre 2007 - 14:07

Sri Lanka : les tour-opérateurs relancent la destination


Au vu du rapport présenté par l’audit mandaté par l’Office du Tourisme de Sri Lanka René-Marc Chikli, président du CETO (l'association des tour-opérateurs), a donné hier le feu vert à ses adhérents. L’embargo qui pénalise durement cette destination aux multiples attraits touristiques devrait donc être levé auprès des voyagistes français. Le Quai d’Orsay qui reste, avec son site « Conseils aux Voyageurs », l’institution de référence pour le consommateur va-t-il pour autant assouplir son dispositif ?



La re-conquête du marché français est, pour Sri Lanka, un défi prioritaire. Au cours des années fastes la France représentait un trafic de 28 000 à 30 000 passagers sur un total de 550 000.

Au cours des 18 mois qui viennent de s’écouler, l’île a accueilli moins de 5 000 visiteurs français. Pour la plupart ces derniers se sont organisés sans passer par les TO français, en réservant leur voyage directement en ligne ou en s’adressant aux voyagistes frontaliers de Belgique, de Suisse ou des Pays Bas.

Une perception négative amplifiée par le Quai d’Orsay

Se référant au site très alarmiste de leur Ministère des Affaires Etrangères les voyagistes français avaient retiré Sri Lanka de leurs ventes et même, pour certains, de leurs programmations. Cette attitude dictée par leur engagement et leur responsabilité est restée incompréhensible aux yeux des sri lankais : les autres marchés européens continuaient à programmer leur île et de nouveaux marchés émergeaient.

Selon les responsables du Tourisme de Sri Lanka la perception négative de la destination liée aux problèmes de sécurité dans le nord et l’est de l’île « a été amplifiée de façon largement disproportionnée par le site du Conseil aux Voyageurs du Ministère des Affaires Étrangères et par le CETO ».

Afin de relancer la destination et de fournir aux professionnels du tourisme et à leurs clients des informations actualisées et étayées, l’Office du Tourisme de Sri Lanka à mandaté la société française Sécurité Sans Frontière à effectuer un audit de sécurité relatif à l’activité touristique.

Sri Lanka : les tour-opérateurs relancent la destination
Un risque terroriste comme partout dans le monde

Cette société a rendu son rapport hier en toute transparence et sans ménagement pour le Sri Lanka. Oui, le pays connaît un « conflit de haute intensité » comme on dit dans les relations internationales opposant les troupes gouvernementales aux séparatistes tamouls.

Oui, on compte des morts, civils et militaires : quelque 4 000 en 2006, près de 2 000 depuis le début de l’année. On en déplorait déjà 3 800 en 2000, époque où les touristes français passaient encore sans crainte leurs vacances au Sri Lanka.

Il est précisé que ces victimes se trouvent à plus de 95 % dans la zone de guerre. Hors cette zone, il existe en effet un risque terroriste comme il existe au Maroc, en Egypte, en Inde, à Londres ou à Madrid car, comme le dit si bien le Quai d’Orsay, aucune région du monde ne peut être considérée à l’abri d’un tel risque.

De leur côté les rebelles tamouls affirment qu’ils ne veulent pas toucher à l’industrie du tourisme. Ils voudraient même, dit-on, que le nom de leur organisation soit retiré des listes terroristes de l’Union Européenne. Le rapport présenté hier rappelle à qui l’ignorerait que le Sri Lanka n’a jamais eu à déplorer d’attaque terroriste ou de prise d’otage touchant directement les touristes étrangers. « Aucun touriste international et local n’a été visé, blessé, touché ».

René-Marc Chikli en a pris acte et donné son feu vert aux adhérents TO programmant la destination tout en déplorant la législation française qui responsabilise toujours « de plein droit » les agences de voyages vis-à-vis de leurs clients. « Nous voulons bien informer nos clients, nous voulons bien les conseiller mais nous ne pouvons assumer une responsabilité quasiment parentale ».

Embargo ou pas, la France reste bel et bien un marché majeur pour le Sri Lanka. Attentif aux modes de consommation français (plutôt haut de gamme, hôtels de charme, bien être, nature, culture etc…) les professionnels réceptifs et hôteliers sri lankais s’emploient à améliorer leurs services et leurs produits afin qu’ils soient en phase avec l’attente française.

Sri Lanka, destination hôte de la Journée Mondiale du Tourisme 2007

Sri Lanka accueillera le 27 septembre la Journée Mondiale du Tourisme. La destination, élue pays hôte par l’organisation Mondiale du Tourisme des Nations Unies, souhaite mettre en valeur le thème de l’année : « Le Tourisme, une porte ouverte pour les femmes ». Une campagne de communication intitulée « Men don’t get it » [« Les hommes n’y ont pas droit »] a été lancée par le Sri Lanka Tourist Board à cette occasion.

Jeudi 13 Septembre 2007 - 08:41
Michèle Sani

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com