Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 2 Juin 2010 - 16:27

Sécurité : la Mauritanie veut redonner confiance aux touristes


Les trois Mauritaniens jugés pour l'assassinat de quatre touristes français en décembre 2007 ont été reconnus coupables, le mardi 25 mai 2010 et condamnés à la peine de mort. Une sanction exemplaire de la part de la justice mauritanienne, pour souligner les efforts du pays à se débarrasser des terroristes. Pourtant, la question de la sécurité des touristes étrangers reste délicate.



La Mauritanie regorge de trésors et de paysages très différents - DR : C.Ex - TourMagazine.fr
La Mauritanie regorge de trésors et de paysages très différents - DR : C.Ex - TourMagazine.fr
"Le tribunal a condamné à mort Sidi Ould Sidna, Maarouf Ould Haiba et Mohamed Ould Chabarnou pour l'assassinat de quatre citoyens français". Le verdict est tombé mardi 25 mai 2010 au Tribunal de Nouakchott, en Mauritanie.

L'affaire remonte au 24 décembre 2007.

Cinq Français sont attaqués par trois individus armés sur la route reliant la capitale Nouakchott à l'est du pays, près d'Aleg. Les hommes armés ouvrent le feu et tuent quatre des touristes. Le cinquième, gravement blessé, s'en sortira mais perdra son frère, ses deux fils et un ami.

L'attaque meurtrière est attribuée à des proches de la Branche d'al-Qaida au Maghreb islamique.

Cet épisode est le point de départ d'une remise en question de la sécurité des touristes étrangers en Mauritanie. Le gouvernement français prend des précautions et déconseille dans la foulée la destination.

Les touristes se font rares

Le village de Chinguetti, une autre merveille de la Mauritanie - DR : C.Ex - TourMagazine.fr
Le village de Chinguetti, une autre merveille de la Mauritanie - DR : C.Ex - TourMagazine.fr
D'autant que quatre jours après, début 2008, trois militaires mauritaniens sont tués dans une embuscade dans le nord-est du pays.

Les touristes en partance pour le désert mauritanien annulent leur voyage. "C'était plus raisonnable, les gens ont eu peur", se rappelle Armand Alba, qui devait à l'époque partir avec 40 amis découvrir la Mauritanie et son train du désert avec le tour-opérateur Chemins de Sable - Ushuaïa Voyages.

Dès lors, le désamour commence.

Accentué par de nouveaux évènements : un coup d'Etat en avril 2009, un attentat suicide devant l’ambassade de France en août 2009, un enlèvement en décembre 2009 sur la route Nouakchott-Nouadhibou de trois Espagnols travaillant pour une ONG puis de 2 touristes italiens près de la frontière malienne.

Près de trois ans après, les Mauritaniens déchantent toujours. Les touristes se font rares. Leur nombre est passé de plus de 15 000 à quelques centaines en 2009-2010. Alors que pour un pays pauvre, le tourisme représente l'eldorado.

"Les Mauritaniens prennent tout juste conscience de l'intérêt et l'enjeu du tourisme", explique Saad Ould Maaynya, Directeur général de la SOMASERT, la Société mauritanienne de service et de Tourisme.

Des écolodges et un tourisme solidaire

Il reste encore beaucoup à faire en Mauritanie - DR : C.Ex - TourMagazine.fr
Il reste encore beaucoup à faire en Mauritanie - DR : C.Ex - TourMagazine.fr
Et le gouvernement mauritanien aussi. Il s'est lancé dans une stratégie de développement du tourisme sur 10 ans. Au programme : doter le pays de véritables structures touristiques et valoriser les atouts de la destinations.

L'objectif est clair : redonner confiance aux touristes.

Deux écolodges devraient être construits sur la côte. Les professionnels du tourisme mauritaniens réfléchissent à développer le tourisme solidaire. Nouvelle tendance appréciée des touristes étrangers aisés.

Mais tous ces efforts pourraient être balayés d'un revers de manche. Par une seule phrase : "Notre condamnation à mort est celle de tous les citoyens français en Mauritanie et d'ici jusqu'en Afghanistan".

Ce sont les menaces qu'un des accusés condamnés à mort à proférer après l'énoncé du verdict, le 25 mai 2010.

Selon RFI qui a interrogé Bernard Valéro le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, à l'issu du procès, le Quai d'Orsay les prend très au sérieux.

Pourtant le site référent en matières de Conseils aux voyageurs du ministère ne fait pas état de ces nouvelles menaces et se contente de rappeler que certaines zones de la Mauritanie sont à éviter et que "tout voyage ou séjour isolé" est à proscrire.

"On ne veut pas dire qu'on a jamais eu des problèmes de sécurité, il y a des zones sensibles mais les zones où les touristes sont envoyés, elles, elles sont tout à fait sécurisées", réagit le responsable de la SOMASERT.

Reste que toute la Mauritanie n'est pas à oublier... ses trésors seront toujours accessibles aux touristes.
Le monolithe d'Aicha, l’un des plus grands d’Afrique, une merveille de la Mauritanie - DR : C.Ex - TourMagazine.fr
Le monolithe d'Aicha, l’un des plus grands d’Afrique, une merveille de la Mauritanie - DR : C.Ex - TourMagazine.fr

Mercredi 2 Juin 2010 - 16:27
C. Ex.


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com