Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 17 Juin 2008 - 16:06

SNCF : attention, une ''bavure'' peut en cacher une autre...

L'hum(e)our de T. Rublion


Quand les bornes sont franchies... y a plus de limites ! Une contrôleuse SNCF zélée (in french, bornée) a réclamé à un instituteur un billet pour les gastéropodes qu'il transportait dans un TGV et lui demanda de s’acquitter de la somme astronomique de 5,10 Euros…un tarif de groupe, sans doute. Notre transporteur national a réussi néanmoins à éviter la bavure... Heureusement, le ridicule ne tue plus...



SNCF : attention, une ''bavure'' peut en cacher une autre...
Flambée du pétrole et hausse des carburants obligent, chacun y va de son opération « escargot » pour se faire entendre ; ils sont venus, ils sont tous là en désordre dispersé : les marins-pêcheurs, les taxis, les routiers, les agriculteurs, les autocaristes, la SNCF …la SNCF ???

Mais que diable vient faire notre vénérable Société Nationale des Chemins de fer Français dans cette galère pétrolifère ? Oh pardon, oh temps pour moi, il ne s’agit pas d’une opération « escargot » mais d’une opération escargot’’s’’ (avec un S à la fin ). (*)

Plus qu’une opération, c’est dans une véritable chasse aux escargots fraudeurs que s’est lancée la Seuneuceufeu.

Première victime de cette traque sans merci, un jeune instituteur qui, sous l’emprise d’un zèle pédagogique aigu, voyageait en TGV en compagnie d’une douzaine d’escargots destinés à une découverte pédagogique pour sa classe de maternelle.

Les joyeux compagnons allaient bon train et le voyage se déroulait sans encombre quand vint l’heure fatidique et inéluctable du rituel contrôle des billets…

Je vous laisse imaginer la surprise de notre instituteur lorsqu’une contrôleuse zélée (in french, bornée) lui réclama un billet pour ses gastéropodes et lui demanda de s’acquitter de la somme astronomique de 5,10 Euros…un tarif de groupe, sans doute.

5,10 Euros pour une douzaine d’escargots, ça laisse songeur quand on sait que chez Picard pour 4,70 Euros, vous avez en plus le beurre, l’ail et le persil (1) .
Oui mais, comme le rappelle le Directeur des trains à la SNCF, Jean-Marc Longequeue : «… un animal domestique vivant doit avoir un billet… ».

Car il s’agissait bel et bien d’escargots domestiques et non de simples limaçons sauvages sans pedigree ni tatouage… Vous auriez su faire la différence vous ? C’est qu’ils sont balèzes nos vaillants contrôleurs de la SNCF.

Rien de ce qui touche la vie et l’œuvre de l’escargot domestique ne leur est étranger. Et croyez-moi sur parole, il faut être un héliciculteur averti pour distinguer le noble helix pomatia du vulgaire helix aspersa.

Car la moindre erreur peut-être fatale. Imaginez une douzaine d’hélix aspersa (en français petit gris) la bave au coin des lèvres, semant la terreur dans la rame de TGV et chargeant toutes cornes dehors notre malheureuse contrôleuse…

Heureusement, tout est bien qui fini bien, la SNCF a présenté ses excuses et promis de rembourser les 5,10 Euros pour faire oublier sa bavure. Heureusement, le ridicule ne tue pas (plus) …Encore une catastrophe ferroviaire d’évitée…

(*) Je vous vois venir, avec votre esprit mal tourné, me parler des "Eurostargots" qui mettent 8 ou 9 heures pour traverser la Manche...

(1) source : www.picard.fr

Mercredi 18 Juin 2008 - 08:32
T. RUBLION

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com