Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 3 Octobre 2011 - 09:23

Rapt d'une Française au Kenya : le Quai d'Orsay déconseille formellement Lamu


Malgré une fusillade avec les forces kényanes qui avaient cerné l'embarcation, les ravisseurs de la ressortissante française enlevée dans la nuit dans l'archipel de Lamu, dans le nord du Kenya, ont réussi à prendre la fuite et sont désormais en Somalie.



Le gouvernement kényan soupçonne les rebelles islamistes shebab, qui contrôlent une bonne partie du sud somalien voisin, d'être les auteurs du rapt de l'otage française.

Âgée de 66 ans, cette ancienne journaliste qui se déplace en chaise roulante, a été enlevée par six hommes armés qui ont fait irruption au milieu de la nuit sur l'île de Manda, dans l'archipel de Lamu, où elle séjournait.

Marie Dedieu Manrd, avait l'habitde de passer une bonne partie de l'année dans l'archipel de Lamu depuis une quinzaine d'années, selon une dépêche de Reuters. Malgré sa mobilité très réduite, ses ravisseurs n'auraient pas emporté son fauteuil roulant.

«Nous avons des craintes sur son état de santé et aussi face à la possibilité qu'elle se trouve en territoire somalien», a reconnu à Paris le porte-parole des Affaires étrangères, Bernard Valero, précisant que la sexagénaire suivait un traitement médical.

La menace terroriste est élevée

Dans sa dernière mise à jour qui date du 1er octobre, le Quai d'Orsay stipule qu'il "est formellement déconseillé de séjourner dans l’archipel de Lamou et dans sa région (à proximité de la frontière somalienne)."

"Les hôtels et complexes touristiques isolés et plus généralement tous les sites résidentiels disposant d’un accès direct à la mer sont directement menacés.

La menace terroriste, que représente le mouvement armé Al Shabaab au Kenya, est élevée et donne lieu à des alertes périodiques. Il est conseillé d’être très vigilant dans les lieux publics, en particulier ceux fréquentés par les étrangers.

En raison des combats en cours dans le sud de la Somalie, autour de la frontière avec le Kenya, la région frontalière avec la Somalie est formellement déconseillée, jusqu’à environ 50 à 100 km à l’intérieur du territoire kényan.

La navigation de plaisance à partir des côtes kenyanes et au large du Kenya est formellement déconseillée en raison des risques liés à la piraterie
."

Lundi 3 Octobre 2011 - 09:23
La rédaction (A.L)


Tags : actu, kenya

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com