Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 9 Septembre 2008 - 08:12

Quiétude Evasion : moins loin et moins d'activités pour les vacanciers

Sondage « Pouvoir d’achat et vacances 2008 »


Pour connaître la façon dont les vacanciers perçoivent leur pouvoir d'achat et leur budget "vacances", Quiétude Evasion (Groupe Quiétude) a réalisé en août dernier un sondage auprès d'une centaine de ses clients séjournant dans ses résidences de tourisme. Résultats :  les vacanciers interrogés sont partis moins loin et ont réduit leurs activités sur place.



Quiétude Evasion : moins loin et moins d'activités pour les vacanciers
Les bilans touristiques de l’été 2008 se multiplient. Quiétude Evasion, filiale chargée de l’exploitation des résidences de tourisme du groupe Quiétude, s’est concentrée sur la perception des vacanciers concernant leur pouvoir d’achat et leur budget « vacances ».

Dans ce but, au cours du mois d’août 2008, un sondage a été réalisé auprès d’une centaine de clients séjournant dans ses résidences.

Les réponses relatives au pouvoir d’achat donnent le ton. La certitude d’une baisse de leur capacité financière domine chez les vacanciers. 3 résidents sur 4 estiment avoir moins de pouvoir d’achat en 2008 qu’en 2007. Ils ne sont que 21,9 % à considérer avoir conservé un pouvoir d’achat identique à l’année dernière.

Cette baisse a influencé la majorité des clients interrogés (62,5 %) dans leur projet de vacances et plus particulièrement les ménages les moins aisés, ceux gagnant moins de 2.300 euros net par mois (75 % d’entre eux ont modifié leur projet). A l’inverse, 57 % des ménages les plus riches, disposant de plus de 4.000 euros net par mois, n’ont pas tenu compte de la baisse du pouvoir d’achat pour leurs vacances.

Compenser la baisse du pouvoir d'achat

Pour compenser l’amaigrissement de leur porte-monnaie, les vacanciers ont joué sur plusieurs leviers mais à des degrés différents : ils ont, dans les cas les plus nombreux, diminué la distance entre leur lieu de séjour et leur domicile.

Preuve que les touristes sont sensibles au prix du carburant. Pour ces vacanciers se déplaçant essentiellement au moyen d’une voiture (à 89 %), le budget transport est bien identifié. Pour 37,5 % d’entre eux, ce budget a varié entre 200 et 400 euros pour ses vacances. Et un client sur cinq a dépensé moins de 200 euros.

Par ailleurs, la réduction des activités sur place a été la deuxième réponse la plus citée parmi les leviers utilisés. Enfin, les vacanciers ont, dans une moindre mesure, choisi de diminuer le nombre de jours et en dernier recours, abaissé le standing de l’hébergement.

Les précautions prises par ces vacanciers n’ont pas toujours eu les effets escomptés. Si la plupart des sondés (64 %) considèrent avoir respecté leur budget initial global (comprenant l’hébergement, le transport, la nourriture, et les loisirs), la moitié des familles les moins aisées n’ont pas réussi à contenir leurs dépenses dans le budget préétabli.

Une fois par an en vacances

Les vacances sont considérées comme un luxe pour 72 % des personnes interrogées. Ce constat a des répercussions sur la fréquence des départs et la durée moyenne du séjour.

La plupart des personnes interrogées (41,7%) ne partent qu’une fois par an en vacances. Cependant, 36,5 % des résidents prennent le large deux fois dans l’année et 20 % plus de 2 fois par an. En toute logique, la fréquence de départ en congés varie selon les revenus des ménages.

57 % des personnes gagnant moins de 2.300 euros net par mois ne partent qu’une fois par an. A l’opposé, 38 % des personnes les plus aisées (gagnant plus de 4.000 euros net par mois) partent plus de deux fois par an.

Autre conséquence du coût jugé « luxueux » des vacances, la plupart des résidents (62,5 %) ne prennent qu’une semaine de séjour. Ils sont un tiers à prendre en moyenne plus d’une semaine. Même parmi la catégorie des personnes les plus riches, la majorité ne prend en moyenne qu’une semaine de séjour.

Enfin, même si les vacances 2009 ne sont pas encore à l’ordre du jour, la majorité des sondés n’a pas de projet précis pour le prochain été. Ils sont quand même 40,6 % à prévoir de choisir de nouveau une résidence de tourisme pour l’été 2009.

Enfin, un tiers des résidents prévoit le même budget hébergement pour l’été 2009. Mais les ménages les moins aisés sont les plus pessimistes. 29 % d’entre eux savent déjà qu’ils n’auront pas le même budget hébergement en 2009 qu’en 2008.

Mardi 9 Septembre 2008 - 08:18
La rédaction (A.L)

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com