Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 9 Septembre 2008 - 08:20

Quand ils s'en vont on dirait qu'ils s'en viennent...

partir en dehors de la haute saison


Si vous ne faites pas partie des adeptes des grandes transhumances estivales, si vous n'aimez pas les avions et les trains bondés, si vous ne prisez guère les plages bondées où il faut conquérir de haute lutte son mètre carré de sable pour poser sa serviette, alors vous êtes bon pour partir hors saison. Et ce ne sont pas les opportunités qui manquent. Petit tour guidé.



Quand ils s'en vont on dirait qu'ils s'en viennent...
Pourquoi payer le prix fort pour se retrouver noyé dans la cohue des touristes qui, chaque année, prennent d'assaut les clubs de vacances et autres lieux de villégiature ?

En effet, des milliers de personnes attendent chaque année la fin de la haute saison pour prendre leurs vacances.

Bien entendu, partir hors saison n'est pas donné à tout le monde. Et si cela comporte des avantages, il en ressort néanmoins quelques aléa. A vous de voir, si vous êtes prêt à sauter le pas, si l'enjeu en vaut la chandelle.

Le premier avantage et non le moindre est, sans conteste, celui du tarif. Dans un contexte de pouvoir d'achat en berne économiser quelques dizaines voire centaines d'euros sur un séjour, n'est pas négligeable.

Or, dès la fin de la haute saison, les prix des voyagistes fondent comme neige au soleil. Bref, c'est la période des soldes. On liquide et on s'en va !

Des produits de très grand luxe au prix du standard

Le 2e avantage est souvent de pouvoir se payer un produit de très grand luxe au prix du standard. Le tout au détriment d'un aléa météo plus important. Il est clair que, selon la destination, cela devient une donnée à prendre en compte. Il se peut aussi que, sur place, l'offre de services soit moins abondante et les prestataires plus rares.

Ensuite, il faut distinguer entre les vacances légèrement décalées et celles carrément hors saison. "Coller" son départ immédiatement après celui des grands retours, permet de réduire l'aléa mais pas forcément de manière très significative la facture.

Plus on décalera et plus le bonus au départ retardé sera intéressant. Mais cela ne sera pas toujours possible aux personnes en activité.

Enfin, une fois toutes ces données intégrées, il vous restera à gérer votre situation personnelle. Il n'est pas toujours évident de convaincre un employeur d'accorder des congés à une date de reprise de l'activité. Par ailleurs, il va de soi que ce type de vacances n'est accessible qu'aux personnes qui n'ont pas des enfants en âge scolaire.

En effet, le couperet de la rentrée de nos chères têtes blondes reste depuis longtemps la cadrature du cercle pour les opérateurs touristiques qui aimeraient mais ne peuvent point rallonger la saison.

Alors, bonnes vacances à ceux qui partent... après les autres !

PS : Pour voir en détail et au quotidien toutes les promos des voyagistes, connectez-vous sur www.brochuresenligne.com.

Mardi 9 Septembre 2008 - 08:22
Jean DA LUZ


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com