Loading




tourmagazine.fr



Notez
Jeudi 7 Novembre 2013 - 16:55

Plateau des Mille Etangs : la petite Scandinavie franc-comtoise

Itinéraire entre Mélisey et Faucogney-et-la-Mer


Entre Luxeuil et les Vosges, ce territoire isolé troué d’étangs et aux fermes imposantes, renvoie l’image d’une France rurale oubliée, celle où les paysans comptaient jadis leurs forces pour supporter morsures de l’hiver et aléas agricoles. Redécouvert par des touristes néerlandais et allemands, ce « pays » rude et intègre aux faux airs de Finlande a tout pour séduire les fondus de nature en quête de paysages originaux.



A côté des maisons dites « à charri » trône souvent un plan d’eau privé aux reflets gris-verts. Au crépuscule, on écoute le silence éperdu de cette campagne hors du temps, vainement troublé par le « flap » d’une carpe venue s’assurer de l’immuable ordre des choses - DR
A côté des maisons dites « à charri » trône souvent un plan d’eau privé aux reflets gris-verts. Au crépuscule, on écoute le silence éperdu de cette campagne hors du temps, vainement troublé par le « flap » d’une carpe venue s’assurer de l’immuable ordre des choses - DR
Mille étangs, mille lacs : impossible d’échapper à la comparaison finlandaise quand on évoque ce bout de France agricole, totalement oublié des itinéraires touristiques.

C’est vrai que le parallèle est tentant. Mêmes lacs isolés bordés de forêts à feuillus et sapins, mêmes tourbières et chalets de pêche tranquillement posés au bord de l’eau…

Jusqu’aux rigueurs de l’hiver, qui rendent le pays et ses routes solitaires aussi inaccessibles qu’un village lapon du cercle polaire.

C’est peut-être pour ça que tant d’Européens du Nord l’ont élu pour leurs vacances d’été.

En sillonnant au hasard hameaux et villages, les rares voitures rencontrées arborent allègrement le sigle NL ou D.

Gites isolés, pêche, balades pédestres, barbecues d’un soir au bord de l’eau : il règne aux beaux jours un bonheur « nordique », simple et « vert », loin des séjours clinquants sur des littoraux surpeuplés.

Les panneaux routiers se nimbent de noms mystérieux

Oubliez smartphones et « tablettes » : ici, le réseau, c’est France Télécom, ligne fixe !

Visiteur d’un jour, il faut errer en voiture au gré de son humeur, en s’enfonçant loin au bout de routes sans panneau, entre Mélisey, au sud, et Faucogney-et-la-Mer, au nord.

Quand les indications sont au rendez-vous, elles se nimbent de mystère : « Es Berthey », « Es Vouhey » (« près de Berthey », « près de Vouhey »).

Ou elles évoquent la France des brouillards et des guérisseurs, version hameau solognot d’un roman de Maurice Genevoix : « La Breuche », « La Creuse », « Les Rouillons », « Le Frahy »…

On y croise de larges fermes solitaires aux murs blancs, dont les toits géants touchent presque terre comme sur les plateaux jurassiens.

On découvre aussi les maisons dites « à charri » : un porche central protégeait la charrue des intempéries et séparait l’habitation à gauche de l’écurie à droite.

A côté d’elles trône souvent un plan d’eau privé aux reflets gris-verts. Au crépuscule, on écoute le silence éperdu de cette campagne hors du temps, vainement troublé par le « flap » d’une carpe venue s’assurer de l’immuable ordre des choses.

Paysages de moines

On s’interroge bien sûr sur l’origine de ce curieux terroir. Ce sont des moines qui l’ont dessiné.

Il y a bien longtemps, profitant d’un paysage de vallons et de bosses, ils ont façonné « mille » étangs pour élever des poissons et améliorer l’ordinaire.

Sans doute explique-t-on ainsi cette curieuse impression de pays dévot, confirmée par les dizaines de calvaires abritant des vierges attentives.

Voilà à quoi ressemblent les « Mille étangs », parsemés de prairies à vaches montbéliardes et de scieries à bois.

Il vous faudra encore traverser les villages-hameaux de La Mer, Melay, Beulotte-la-Guillaume, Esmoulières, Montandre, Le Grilloux, suivre le torrent Le Beuletin jusqu’à la cascade du Brigandoux, croiser une mamie, faux à la main, dans son champ, et déguster une omelette aux lards « Chez Gaby », l’un des rares bistrots de village, à Beulotte-Saint-Laurent.

Et prier aussi pour qu’une averse de neige ne vienne pas au printemps vous rappeler que le climat a toujours ici dicté sa loi aux hommes.

Jeudi 7 Novembre 2013 - 16:54
Jean-François RUST


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com