Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 21 Juin 2010 - 15:57

Planète Urgence : les congés solidaires, des vacances utiles


L'association Planète Urgence, créée en 2000, propose à des volontaires de partir dans des pays du Sud en congés solidaires. Des missions d'une quinzaine de jours basées sur les compétences de chacun et financées dans 60% des cas pour l'entreprise employant à l'année le volontaire.



Les volontaires pour les congés solidaires partent en moyenne 17 jours/Planète Urgence Philippe Gouriellec
Les volontaires pour les congés solidaires partent en moyenne 17 jours/Planète Urgence Philippe Gouriellec
Les vacances ce n'est pas toujours le farniente. Surtout pour les volontaires partant quinze jours en congés solidaires avec l'association Planète Urgence.

Isabelle, employée à La Poste, est partie à Madagascar en décembre 2009 pour venir en aide aux enfants des rues. "Ce n'était pas des vacances ! On revient beaucoup plus fatigué que si on avait travaillé ici, en France."

Mais qu'est-ce que les congés solidaires ? Hervé Dubois, directeur général de Planète Urgence, explique : "Nous sommes les seuls à proposer ce modèle de congés. Nous avons déposé la marque congés solidaires."

D'autres associations organisent des variantes, souvent sur des périodes plus longues.

"Nous envoyons des non professionnels dans les pays du Sud pour des missions de 17 jours en moyenne en partant du principe simple que tout le monde a en lui une compétence qu'il peut partager avec d'autres, qui en ont besoin."


Côté pratique, le volontaire fait sa première demande sur le site internet de Planète Urgence puis il constitue un dossier complet. Les personnes pré-affectées sont formées pendant deux jours à Paris où leur mission est validée ou non.

"Perdre mes repères"

Planète Urgence intervient surtout en Afrique/Planète Urgence Philippe Gouriellec
Planète Urgence intervient surtout en Afrique/Planète Urgence Philippe Gouriellec
Mais tout cela a un coût. "Le coût réel est de 2105€. Mais 60% des missions sont financées ou co-financées par l'entreprise où travaille le volontaire sachant qu'un noyau dur de 40 entreprises nous soutient. On demande 2000€ aux entreprises et 1500€ au volontaire non aidé par son employeur", développe Hervé Dubois.

Isabelle, grâce à La Poste, a donc pu partir à Madagascar et intervenir sur la sexualité dans un centre pour enfants des rues. "Ma mission a changé 15 jours avant mon départ. Il faut être adaptable si on veut partir en congé solidaire mais, au retour, on relativise. Les gens là-bas m'ont apporté beaucoup."

"Il faut aussi être mentalement prêt avant de partir et savoir rebondir une fois sur place", ajoute Stéphane, volontaire parti au Mali fin 2007.

Élodie, autre employée de La Poste, a donné des cours de bureautique à des éco-gardes dans un parc naturel du Cameroun.

"Je donnais déjà ces cours en France dans un centre social mais les éco-gardes avaient besoin de cette formation pour leur travail. Ils recensent les espèces et luttent contre le braconnage", raconte Élodie.

"Je vivais avec eux et j'ai fait le choix de partir seule. Une manière pour moi de perdre mes repères."

Un vrai suivi des missions

Et le déracinement a fonctionné puisqu'à son retour Élodie a ressenti, pendant une semaine, le manque de la population africaine "vraiment accueillante". "Quand j'étais dans le métro et voyais les gens se plaindre alors qu'ils ont tout, j'étais déprimée."

Isabelle aussi a été touchée par son congé solidaire à Madagascar : "Maintenant, quand je suis à la caisse d'un magasin, je me demande si ce que j'ai pris me sera utile et je ramène souvent des produits dans les rayons."

Quinze jours c'est peu pour des pays en développement mais les volontaires sont d'accord pour affirmer qu'il existe un vrai suivi des missions à Planète Urgence.

"Un des éco-gardes avait déjà suivi six formations avec l'association. Il ne faut pas se dire "je vais changer le monde seule" mais il faut voir sur le long terme", soutient Élodie.

Autre avantage, selon Stéphane parti au Mali, "ces courtes périodes sont tout à fait compatibles avec une activité professionnelle".

Des congés utiles en somme, aussi bien pour ceux qui reçoivent que pour ceux qui partent.

Pour partir en congé solidaire www.planete-urgence.org

Lundi 21 Juin 2010 - 15:57
Laëtitia Courti


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com