Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 14 Février 2012 - 01:57

Picardie : en Baie de Somme on ne perd pas le Nord... ni son temps !

Un Week-end Hiver en Picardie


Parti faire du Char à voile un week end en Picardie, je n'ai pas trouvé de vent mais j'ai découvert une magnifique région, avec deux must : la cathédrale d'Amiens et la Baie de Somme. Deux joyaux picards dont on ne se lasse pas, sertis de quelques autres ''diamants'' qu'il serait aussi dommage de négliger. C'est parti pour un petit tour !



Depuis des années je rêvais de faire du char à voile...

Las, en Provence les plages ne permettent guère la pratique d'un tel sport. Il faut des kilomètres de plage, des vents puissants et des amplitudes de marée généreuses qui découvrent à perte de vue rivages et coquillages, laissant le champ libre à tous les plaisirs de la glisse.

Puis, un beau, jour je suis tombé sur un email du Comité régional du tourisme (CRT) de Picardie qui vantait les charmes de cette discipline en Baie de Somme. Banco, me suis-je dit ! Voilà l'occasion rêvée de tester ce sport très spectaculaire.

Mais attention : faire 916 km (près de 7h de trajet) pour aller faire du char à voile l'espace d'un week-end end (moins de 2h pour les Parisiens), cela suppose au minimum un WE de 3 jours.

Mais prudent et très pro, le CRT Picardie avait eu la sagesse d'ajouter aux deux séances prévues, un véritable programme de visites pour découvrir la région. Bien lui en a pris...

Le départ de Marseille en TGV était prévu à potron minet, (5h36) question d'arriver à une heure correcte à Amiens pour une visite éclair du centre ville. Après un changement à Paris Gare du Nord, nous empruntons la correspondance qui nous dépose à 11h10 dans le centre d'Amiens.

Amiens, la petite Venise du Nord

Nous sommes immédiatement pris en main par Davina Drujon du CRT, qui nous laisse ilico presto entre les mains de Françoise Boffy, guide-conférencière pour un ( brillant) exposé sur la Cathédrale Saint Leu et le quartier éponyme.

Pas de temps mort. Mais la plus grande cathédrale gothique de France, vaut bien plus qu'une messe et justifie à elle-seule le déplacement.

Ses dimensions donnent le tournis car elle pourrait, avec son volume de 200 000 m3, "avaler" et n'en faire qu'une bouchée de Notre Dame de Paris.

Et puisqu'on est dans les chiffres, allons-y gaiment car les mensurations de la belle ont de quoi donner le vertige : 42,30 de hauteur sous la voûte et 7700 m2 de superficie La cathédrale qui depuis 1981 figure au patrimoine mondial de l'Unesco, n'accuse pas son âge vénérable.

Et pourtant, du haut des 110 m de hauteur des flèches élancés vers les cieux de ce chef d'œuvre de l'humanité, plus de 900 ans vous contemplent.

Imposante à l'extérieur elle l'est encore davantage à l'intérieur avec ses arches élancées et ses volutes gracieuses, véritable "bible" du style gothique.

Cathédrale St Leu : une admirable unité architecturale

Picardie : en Baie de Somme on ne perd pas le Nord... ni son temps !
Échappée miraculeusement aux avanies de la Révolution, puis aux bombardements de la 1ere et de la 2ème guerre mondiale, la Cathédrale a été construite dans un délai relativement bref (70 ans), ce qui lui donne une admirable unité architecturale qui a servi de modèle du genre.

Tout autour, le Quartier Saint Leu, dont l'histoire se confond avec la fondation de la ville et de son emplacement stratégique à l'époque gallo-romaine.

À cette époque Samarobriva (Pont sur la Somme) est un véritable verrou militaire. En l'an 1000 la ville prend un essor économique croissant, avec le textile qui en fera la richesse principale.

Draperies et teintureries fleurissent le long des canaux du fleuve et de ses affluents, dopées par le bleu pastel fabriqué à partir de la guède (waide en Picard).

Une industrie qui permettra à la cité de s'émanciper au début du 12e siècle. Parlons-en des canaux, les célèbres hortillonnages, qui lui ont valu le surnom de petite Venise du Nord.

Si la ville a beaucoup souffert des bombardements, elle a su relever avec panache le défi de la reconstruction et est devenue aujourd'hui une étape incontournable d'un périple en terre picarde, chaleureuse et accueillante.

Ici, l'air de rien, seul l'air est froid...

Mais la Baie de Somme, ses chars à voile et ses vents qui décoiffent, nous attendent.

Après Amiens, nous filon à Saint Valéry sur Somme, charmante petite bourgade médiévale de 2800 âmes. Couleurs vives des maisons et brique rouge témoignent d'un passé maritime omniprésent.

La Baie de Somme, ses chars à voile et ses vents qui décoiffent

Picardie : en Baie de Somme on ne perd pas le Nord... ni son temps !
Il est 16h30. Le crépuscule gagne du terrain. Nous grimpons à la Tour carrée de Saint Blimont (la ville haute) pour avoir un aperçu de Vimieu et de la Baie de Somme. De cet endroit, le spectacle est carrément à couper le souffle.

L'estuaire que l'on appelle aussi la "petite Camargue du Nord" s'étend à perte de vue sur des dizaines de kilomètres. Ses canaux multiples dessinent un littoral profondément découpé, sorte d'immense calanque pénétrant à l'intérieur des terres.

De l'autre côté de la baie on aperçoit le Crotoy qui s'enorgueillit de posséder l'unique plage du Nord exposée plein Sud...

Des personnages célèbres ont marqué le territoire de leur empreinte. Jeanne la Pucelle y a passa ses derniers jours avant d'être livrée aux Anglais et Guillaume Le Conquérant y fit ses ultimes préparatifs, avant de lancer ses bataillons à la conquête de la perfide Albion.

Plus pacifiquement, une sympathique colonie de phoques prolifiques a adopté et peuplé l'endroit, depuis le 19ème siècle, pour la plus grande joie des estivants.

Des balades (rando-nature) sont organisées presque toute l'année dans la Baie de Somme. Mais il est très imprudent, compte tenu des particularités du terrain et des marées, de s'y aventurer tout seul.

Saoulés d'air pur et de grand large

Saint Valery a aussi une ville basse, avec son port, sa digue bordée de demeures cossues et son charmant quartier des pêcheurs, appelé "court gain".

Comme son nom l'indique, les pêcheurs qui ne roulaient pas sur l'or, construisaient de toutes petites maisons, aux façades multicolores, qui bénéficiaient ensuite des restes de la peinture des bateaux.

Des remparts et même une porte (porte de Nevers) existent toujours, cette dernière hébergeant même... le curé !

Le lendemain le départ est fixé à 9h. Nous avons rendez-vous à Fort Mahon, à une trentaine de kilomètres de Saint Valery. Mais Eole n'est pas avec nous. Pas un souffle d'air sur la plage. Aïe !

La sortie est annulée ! Et pour la séance du lendemain les choses semblent également compromises. Et la météo n'annonce pas de changement notable...

Passée la déception des premiers instants, je me console rapidement. La suite du programme concocté par le Comité régional de tourisme est alléchante. Mais pas question de gâcher la matinée.

Profitons de l'intermède pour entreprendre une balade vivifiante et bourrée d'iode sur la plage ou des milliers de canaux et de flaques aux reflets irisés, piégées par la marée, ruissellent et refluent vers l'océan.

Saoulés d'air pur et de grand large, nous mettons ensuite le cap sur Rue, capitale du Ponthieu. Le samedi matin, le marché bat son plein près de la superbe église et de l'hospice de cette bourgade.

Rue a été un port de pêche et de marchandises prospère

Picardie : en Baie de Somme on ne perd pas le Nord... ni son temps !
Qui l'eut crû ? Rue a été un port de pêche et de marchandises prospère avant que l'ensablement ne l'éloigne irrémédiablement des eaux. Quelques monuments sympathiques valent encore largement le détour. Ne vous en privez pas !

L'après midi s'annonce prometteuse avec la visite du Parc ornithologique de Marquenterre. Ses centaines d'espèces promettent une après midi passionnante.

À nous les landes, garennes et forêts qui composent la centaine d'hectares du site. La faune y est exceptionnelle : sangliers, mouflons et des dizaines d'oiseaux des bois et des marais pour vous tenir compagnie.

Des sentiers de randonnée et des abris spécialement conçus permettent d'observer les animaux en toute discrétion. Le spectacle est saisissant et parfois cruel. Un goéland fond sur un sarcelle qu'il saisit en plein vol et déchiquette en quelques minutes.

Lorsque vos jumelles n'y suffisent pas, les guides équipés de leurs longues vues vous plongent au coeur de l'intimité des cygnes, sarcelles et autres volatiles.

Corinne Vasseur, notre guide nature, nous fait profiter de son appli IPad pour expliquer et détailler les images et les chants des oiseaux que nous ne pouvons apercevoir.

La balade de 2h30 peut se faire à pied. Il est également prévu des sorties en voiturette ou même à cheval, pour visiter le domaine hors des sentiers battus.

Même le parc ornithologique tourne au ralenti

Picardie : en Baie de Somme on ne perd pas le Nord... ni son temps !
Notre séjour s'achève. La période, il faut reconnaître, n'est guère propice aux visites. La plupart des musées, sites et autres attractions n'ouvrent leurs portes qu'à partir de fin janvier. Même le parc ornithologique tourne au ralenti.

Mais qu'à cela ne tienne : si vous êtes un fêlé d'ornithologie, pas de regrets à avoir, car les espèces que vous verrez ne seront pas les mêmes en hiver et au printemps.

De retour à Amiens, nous faisons une halte au mémorial de la guerre de 14-18 à Beaumont-Hamel. Ces villages étaient situés à l'arrière immédiat des lignes allemandes.

C'est ici que le 1er juillet 1916, à 9h, des centaines de soldats terre-neuviens ont perdu la vie dans une offensive hâtive et mal préparée.

Hachés par la mitraille allemande et pris entre deux feux, 800 d'entre eux y ont perdu la vie en quelques minutes. Une boucherie qui a marqué les esprits et les mémoires comme l'un des offensives les plus meurtrières de la Somme.

Les rangées de stèles blanches, alignées comme à la parade indiquent le sacrifice inouï de ces hommes, souvent anonymes, morts en terre étrangère pour préserver le bien le plus précieux qui soit : la liberté.

Les tranchées et le no mans land entre les lignes de front parlent d'elles mêmes sur les souffrances endurées par ces "poilus" et leurs adversaires.

Notre WE touche à son terme, mais nous nous promettons de revenir très vite !

LES ADRESSES WEB A CONNAITRE

Pour aller passer un WE en Picardie, voici quelques adresses internet incontournables

www.weekend-esprit-de-picardie.com
picardietourisme.com/fr/services/documentation/index.aspx
/www.amiens-tourisme.com/

Mardi 14 Février 2012 - 13:25
Jean da LUZ


Tags : picardie

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com