Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 21 Août 2007 - 08:52

Ouragan Dean : 90 000 touristes à évacuer d’urgence au Yucatan

alerte maximale à l’ouragan Dean au Mexique


Alors que l’ouragan Dean arrive ce mardi matin au Mexique, c’est le branle-bas de combat chez les tours-opérateurs. Au CETO (association des tours-opérateurs) on est sur le pied de guerre et tous les clients (environ 2 600 sur la zone) auraient été repérés. Si vous êtes sur le point de partir vers l'une des régions touchées par l'ouragan, une réunion en début d’après midi devrait verrouiller l’ensemble des consignes destinées à la clientèle (annulations, reports et autres).



Ouragan Dean : 90 000 touristes à évacuer d’urgence au Yucatan
L’ouragan Dean arrive ce matin au Mexique, précédé d’une peu flatteuse catégorie 4 voire 5, soit le maximum dans l’échelle de Saffir-Simpson (voir encadré ci-dessous).

Cela signifie des vents de 240 km/H de moyenne avec des rafales parfois plus élevées et des creux impressionnants de plus de 5,5 mètres, selon le dernier communiqué du National Hurricane Center de Miami.

D’après ce dernier, l'ouragan se déplace à 30 km/h en direction de l'ouest-nord-ouest. On se souvient des dégâts causés par Wilma, l'ouragan le plus puissant jamais observé, qui avait touché le Yucatan (Mexique) et réduit quasiment à néant les infrastructures touristiques.

Dean pourrait s’avérer tout aussi ravageur. Aussi, depuis 48h, les producteurs ont déclenché des actions visant à repérer, rapatrier ou déplacer leurs clients actuellement dans la zone concernée.

Selon René-Marc Chikli, président du CETO, il y aurait au total 2 600 clients sur place. Concernant les personnes partis dans les voyages à forfaits (environ 1 600), lorsqu’ils n’ont pu être rapatriés ils ont tous été contactés et reçu des consignes pour rejoindre des infrastructures hôtelières prévues pour résister aux cyclones.

« Lorsqu’on dit qu’il y a 90 000 clients à évacuer, cela ne signifie pas qu’il les rapatrier mais plutôt les éloigner de la zone à risques. En ce qui concerne la clientèle française, les avions des TO sont partis à vide ce week-end pour récupérer un maximum de clients.

Bien entendu, nous n’avons pas la capacité pour rapatrier tout le monde, car tous les vols sont pleins, aussi les orientons nous vers des infrastructures adéquates. Nous avons une réunion en début d’après midi ce mardi afin de déterminer les mesures à appliquer par les agences de voyages pour leurs clients… »


Même mobilisation chez la plupart des TO, généralistes ou spécialistes de la destination. Philippe Sangouard, directeur commercial de Look Voyages, précise qu’il n’a pu récupérer tous ses clients sur place (il en reste 130 sur les 270) malgré l’avion envoyé à vide.
« Tous les clients que nous n’avons pu récupérer ont été dirigés vers 2 hôtels (Riviera Maya et Bahia Principe). Nous attendons la suite des événements pour éventuellement rapatrier les autres clients d’ici la fin de la semaine via Punta Cana… »

En effet, l’aéroport de Cancun a annoncé qu’il fermerait ses portes ce lundi à 14h, heure locale.

Chez Vacances Transat aussi, tous les clients sur place ont été regroupés au Bahia Principe Akumal, « hôtel 5* équipé des meilleures installations anticycloniques de la région », précise un communiqué.

Le TO explique que ses « circuits Mexique éviteront le Yucatan jusqu’à nouvel ordre et que pour les départs départs sur Cancun des 24 et 26 août 2007, il faudra patienter jusqu’au mercredi 22 août 2007, le temps d’organiser les transports… »


Du côté des spécialistes, Switch qui a eu à gérer Ste Lucie, les Grenadines et la Martinique, rappelle que sa flotte aux Caraïbes n’a subi aucun dommage. Ceci « grâce au professionnalisme des équipages.
Les passagers ont été descendus à terre et hébergés pendant les intempéries, précise J.-P. Siméon. Depuis nous avons repris les croisières, car la mer s'est calmée et le beau temps revient… »


Au niveau du Yucatan, le TO souligne que « tous les passagers sont transférés dans des structures sécuritaires et que les circuits restent à l'écart de la zone concernée. « Nous avons pu reprotéger sur d'autres destinations 95 % des passagers qui devaient partir. Leurs vacances ne seront pas gâchées… »

Enfin, chez Empreinte qui avait sur place près de 190 pax, l’affaire est un peu plus laborieuse. « Nous sommes sur le pont depuis 48h, explique Antoine Balaguer et avons pu prévenir 80% de notre clientèle. Mais compte tenu de nos nombreux voyages à la carte, nous travaillons encore en collaboration avec les agences de voyages, à localiser et prévenir une quarantaine d’entre eux susceptibles d’être sur cette zone… »

Pour suivre l’évolution de l’ouragan "DEAN" sur le site du "National Hurricane Center" www.nhc.noaa.gov

Recommandations Consulat Général à Mexico (www.consulfrance-mexico.org)
Site des autorités locales de l’Etat du Quinatana Roo : www.qroo.gob.mx

* ECHELLE SAFFIR-SIMPSON

L'échelle de Saffir-Simpson est l'échelle de classification de l'intensité des cyclones tropicaux se formant dans l'hémisphère ouest, incluant les bassins cycloniques de l'océan Atlantique et l'océan Pacifique nord à l'est de la ligne de changement de date. On utilise d'autres classifications dans les autres bassins cycloniques.
Elle est graduée en cinq niveaux d'intensité, correspondant à des intervalles de vitesses de vents normalisés. Pour classer un cyclone sur cette échelle, on enregistre la vitesse des vents soutenus pendant une minute à une hauteur de 10 mètres (33 pieds), on calcule la moyenne obtenue que l'on compare aux intervalles (Voir les catégories d'intensité). Pour décrire un cyclone passé, on utilise la graduation la plus élevée atteinte (Exemple : Katrina était de catégorie 5). Source Wikipédia.

Mercredi 22 Août 2007 - 08:50
Jean Da Luz


News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com