Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 27 Août 2008 - 14:14

Nuit des Chimères : vous n'allez pas en croire vos yeux

Dernière représentation samedi 30 août


Jusqu'au 30 août 2008, la Nuit des Chimères habille de ses lumières la Cité Plantagenêt en hommage à la dynastie du même nom au XIIe siècle. A travers le quartier, dépourvu pour l'occasion d'éclairage public, les passants deviennent alors spectateurs d'un étrange spectacle onirique. Suivez les lumières et laissez-vous entraîner à travers ce mystérieux parcours illuminé.



Banquet - Photo : Pierre Mesnage
Banquet - Photo : Pierre Mesnage
Jusqu'au 30 août, chaque soir dès la tombée de la nuit du mardi au samedi, la Nuit des Chimères revient illuminée le Vieux Mans, autrement appelé La Cité Plantagenêt dans un parcours mis en scène par Skertzò.

Conçu comme un circuit que l'on emprunte librement, ce parcours est composé de créations visuelles, sonores et de spectacles d'images qui s'animent dès la nuit tombée.

Entre chacun de ces 5 sites, le trajet est ponctué de chimères, gargouilles, grylles et autres lanternes magiques qui se reflètent sur les façades et les ruelles pavées.

Tout en cheminant à travers monuments et façades, le public s'approprie le patrimoine de la ville ancienne, et traverse sur 20 hectares, les époques romaine et médiévale de l'histoire de la cité.

La fresque du Concert Céleste située à l'intérieur de la cathédrale Saint-Julien, une des rares représentations graphiques des instruments de musique du XIVe siècle, inspire le spectacle.

Bestiaire - Photo : Gilles Mousse
Bestiaire - Photo : Gilles Mousse
Dès la nuit tombée, les anges musiciens s'échappent de la cathédrale et donnent sur le porche d'entrée un Concert Céleste. Sur les images projetées, les doigts et les joues des anges prennent vie, les instruments s'animent grâce à une création sonore dotée d'effets de spatialisation.

Dans la plus médiévale des rues mancelles est un petit enclos de verdure. La nuit venue, Bérengère apparaît telle la dame blanche dans un mirage improbable. Certains l'ont vue, d'autres refusent encore d'y croire…Une reine, épouse oubliée de Richard Coeur-de-Lion.

Cinq sites, deux cycles : le cycle médiéval et le cycle romain

Ensuite, la cour du Conservatoire devient le théâtre d'un banquet. Y sont attendus Aliénor, Bérengère, Henry, Richard... et Cassandre. Ciboires, aiguières, écuelles et hanaps sont disposés sur une longue table revêtue de draps, de tapis, parfois aussi jonchée de pétales de fleurs.

Cinq cathèdres comme cinq trônes immenses s'élèvent d'un côté de la table. Bientôt entrent la Reine, le Roi, le fils du Roi et son épouse. La cinquième place.... tout au bout de la table est restée libre, mais très vite une fée, mi-magicienne mi-sorcière, viendra modifier le cours du temps.

C'est l’heure du mystère et de la magie, un monde habité par des créatures extraordinaires, un espace disputé des chimères aux licornes fuyant devant le chasseur qui sans fin se métamorphose. La légende arthurienne se confond avec l'histoire sombre et colorée d'Aliénor. Le preux chevalier s'élance au devant de mille dangers pour sauver son seigneur et surtout mériter aux yeux de sa dame. C'est le temps de la fine amor...

Tout au long de ce banquet, Reine, Roi, troubadours et trouvères, audacieux chevaliers, étranges fées nous content ladite trahison de Guenièvre, l'histoire de Tristan parjure pour l'amour qui le conduira à la mort, les malheurs de Lancelot et la douce cruauté des dames du temps jadis.

Dans le cycle romain, on y retrouve le bestiaire de la muraille des Pans-de-Gorron. Entre tours et courtines romaines, ce ne sont pas moins de 180 mètres de muraille de briques qui, chaque soir d'été, se transforment en mille décors imaginaires. Les solides murs de briques se creusent de perspectives improbables où sommeillent, entre chien et loup, quelque monstre romain devenu médiéval.

La muraille Saint-Hilaire ensuite. Prolongement de l'enceinte romaine, cette muraille de près de 30 mètres, cernée de deux tours, constitue également un lieu théâtral idéal, où se retrouveront les personnages de mosaïques, les masques du théâtre romain où gladiateurs et centurions s'entraînent à la lutte, au pugilat ou au pancrace….

Concet des Anges - Photo : Gilles Mousse
Concet des Anges - Photo : Gilles Mousse
“La Nuit des Chimères”
Spectacle gratuit
Jusqu'au 30 août 2008
Chaque soir dès la tombée des nuits, du mardi au samedi

Informations
Office de Tourisme
rue de l’Étoile
Le Mans
tel. 02 43 28 17 22
www.lemans.fr
www.lemanstourisme.com
www.nuitdeschimeres.fr

Jeudi 28 Août 2008 - 07:36
La Rédaction (A.L)


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com