Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 20 Janvier 2010 - 16:11

Nous avons testé pour vous... le troc des Prem's


Programmer ses voyages à l'avance pour bénéficier de tarifs avantageux, c'est génial. Mais, quand à la dernière minute, un empêchement change votre planning, c'est la catastrophe. Il n'y a rien de plus rageant que de se retrouver avec des billets de trains non remboursables, non échangeables sur les bras. Des petits malins ont trouvé la parade : le troc de billets de trains, et notamment des Prem's. La rédaction de TourMagazine.fr a voulu tester le concept. Impressions.



Le site Internet met en relation vendeurs et acheteurs / DR
Le site Internet met en relation vendeurs et acheteurs / DR
Tout était prévu. Un aller Lyon / Marseille un vendredi matin et un retour le dimanche suivant dans l'après-midi. Le tout pour à peine plus de 50 euros en Prem's.

Mais un rendez-vous de dernière minute qui bouleverse le planning et ce sont deux Prem's, des billets de trains non remboursables, non échangeables, sur les bras.

Pour éviter de tout annuler et de perdre 52 euros ou de payer un troisième billet à plein tarif, direction ce site dont tout le monde parle mais que personne n'a encore osé essayer : Trocdestrains.com

Première connexion et impressions : au design primaire, le site ne donne pas trop confiance.

Mais malgré cela, le portail est facile d'utilisation. Un espace de recherche pour les voyageurs à la quête d'un billet à petits prix et un espace perso pour les internautes qui vendent leurs Prem's.

Attention aux billets nominatifs

Il faut s'inscrire et entrer quelques informations pour pouvoir déposer ses billets dans la zone de recherche. Tout est clairement expliqué.

Pour les billets iDTGV, une fois imprimés ces derniers ne peuvent plus être "troqués" car votre nom et votre date de naissance figurent dessus, et sont donc nominatifs.

Aussi, pour ces billets, le mieux est encore d'attendre le dernier moment pour les imprimer car, en cas de pépin, si vous les revendez, l'acheteur pourra toujours changer le nom sur le billet.

Pour ce faire, rien de plus simple. Après avoir reçu le paiement du potentiel acheteur , vous lui transférez le mail de confirmation qu'iDTGV (ou un autre revendeur) vous a envoyé après votre commande. Il pourra alors changer le nom sur les billets !

Pour les Prem's traditionnels, pas de souci. Même si votre nom figure en haut à droite du billet, dans le TGV, les contrôleurs n'y portent pas attention. Il indique le nom de la personne qui a payé le billet sur Internet. Et tout le monde peut vous offrir un billet : une amie, votre conjoint(e), votre grand-mère...

Une fois que vous avez rempli tous les champs du formulaire de dépôt, il ne vous reste plus qu'à attendre les messages des voyageurs intéressés. Les contacts se font par mail. Mais très vite, les numéros de téléphone s'échangent.

Tout dépend de l'attrait de vos billets

Le temps entre le dépôt et la vente est très variable, tout dépend de vos billets. Un Toulon / Mâcon se vendra difficilement, contrairement à un Paris / Lyon. La date et l'heure jouent également un rôle.

Si vous mettez en vente un billet Marseille / Lyon pour un départ à 16 heures un dimanche, vous n'aurez pas à attendre longtemps. Véridique. En deux heures, l'affaire est conclue. L'acheteur nous donne rendez-vous deux jours avant la date. La transaction se passe sans accroc.

Si l'acheteur et le vendeur ne sont pas dans la même région, il faut jouer la confiance. Comme pour toute vente à distance. L'un des deux doit envoyer l'argent ou le billet avant.

Là aussi, nous l'avons testé pour un Marseille-Lyon à 18 euros le samedi soir. Deux jours après avoir envoyé notre paiement, le billet est bien arrivé par la poste.

D'ailleurs il y a des moyens de paiements comme PayPal qui permettent de conclure des transactions encore plus rapidement et de manière sécurisée.

L'astuce pour les billets qui n'intéressent pas ou peu : regardez le trajet, votre TGV passe sûrement par des grandes villes, si c'est le cas, inscrivez-le pour le trajet le plus intéressant. Et baissez le prix.

Verdict : en moins d'une semaine, nous avons vendu un billet à 27 euros et nous en avons acheté un second à 18 euros. Avec un peu de confiance, nous avons réussi à voyager à notre convenance et même à gagner 9 euros.

Le troc des Prem's est une belle invention, et il ne faudrait surtout pas que la SNCF l'interdisse.

Jeudi 28 Avril 2011 - 12:23
C. Ex.



Compagnies aériennes | Train






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com