Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 5 Mai 2010 - 18:39

Météo : d'importantes vagues s'abattent sur Nice et Cannes


Mardi 4 mai 2010, dans l'après-midi, des vagues se sont abattues sur la Côte d'Azur, provoquant d'importants dégâts sur la Promenade des Anglais à Nice et la Croisette à Cannes. Le Var a également été touché mais à moindre mesure.



Mardi 4 mai 2010, dans l'après-midi, des vagues de quatre à six mètres de haut se sont abattues sur la Côte d'Azur, provoquant d'importants dégâts sur la Promenade des Anglais à Nice et la Croisette à Cannes. Il n’y a aucune victime, mais de nombreux plagistes et restaurateurs déplorent de gros dégâts, et ce en tout début de période estivale et à quelques jours du début du Festival de Cannes (du 12 au 23 mai 2010).

Le Maire de Nice, Christian Estrosi, indique sur le site de la Ville qu'il "s’est immédiatement entretenu avec le Préfet des Alpes-Maritimes, Francis Lamy, pour demander le classement de la commune de Nice en état de catastrophe naturelle, afin de réduire les délais d’indemnisation des plagistes-restaurateurs touchés".

Aussi, par mesure de sécurité, la Promenade des Anglais à Nice ainsi que les plages sont fermées au public jusqu'à nouvel ordre. Les sentiers exposés ainsi que les chemins pouvant être menacés par les vagues sont interdits d'accès et de circulation.

Le Var également touché...

La houle a aussi touché l’est des Alpes-Maritimes et le Var. Dans le secteur de Hyères-les-Palmiers, ce sont quinze navires qui ont coulé tandis qu’à Cavalaire, six établissements de plage ont "été endommagés ou dévastés", selon la Préfecture.

On peut parler de Tsunami

"Tsunami", le mot vient à l'esprit de beaucoup face à ses vagues de 6 à 10 m qui sont venus fracasser les plages privées de Nice et de Cannes. Le coup de mer qui a ravagé la Côte d'Azur, de Menton à Théoule, est exceptionnel.

"On jamais vu cela depuis 1959", avoue René Colomban, président des plagistes de Nice. C'est une véritable machine à laver qui a broyé toutes les installations des 22 plages privées qui s’égrènent le long des 7 kilomètres de la promenade à Nice détruisant les cuisines, provoquant pour des millions d’euros de dégâts et mettant au chômage forcé 200 à 300 personnes.

Plus grave, certains exploitants ont tout perdu. Ils ne rouvriront pas. Une perte également pour le tourisme balnéaire sur la Côte.

A Nice, du Castel Plage, plage à la mode, dont il ne reste rien au Beau Rivage du 5 étoiles à la fameuse Hi Beach tout a été réduit à néant à quelques jours de la saison.

Le Castel a vu partir à la mer ses 600.000 euros d’installations récemment mises à neuf. Les 22 salariés se retrouvent sans emploi.

Beaucoup ne s’en relèveront pas d’autant qu’ils avaient déjà subi cet hiver des coups de mers destructeurs.

Les vagues de 6 à 8 m ont déferlé grimpant même sur la Promenade pourtant à 4 m au dessus fermé à la circulation jusqu’à lécher les pieds des immeubles.

A Cannes, les plages des places de la Croisette n’ont pas résisté ni le vieux port où une partie de la digue finit par céder. Le quai des Croisières a subi pour 100 000 euros de dégâts.

"On va tout faire pour être prêt pour le festival, mais un tel coup de mer un 4 mai, c'est extraordinaire, on n'avait pas besoin de ça !", constate Richard Schilling, directeur du Martinez.

A neuf jours du lancement du festival du film, la trentaine de plages ont été terriblement touchées.

Michel Bovas

Mercredi 5 Mai 2010 - 18:39
la rédaction


News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com