Loading




tourmagazine.fr



Notez
Jeudi 23 Septembre 2010 - 12:06

Mali - Niger : Point Afrique n'enverra plus de touristes dans les zones à risques


Le tour-opérateur Point Afrique, spécialiste du tourisme solidaire en Afrique, a décidé de se retirer des zones à risques. Il n'enverra plus de touristes français dans le nord du Mali, le nord du Niger, le sud de l'Algérie et en Mauritanie. Une décision difficile à prendre pour ce voyagiste engagé auprès des populations locales et résistant jusqu'à présent aux pressions du Quai d'Orsay.



Le plus résistant des résistants abandonne.

A peine débarqué du Niger mercredi 22 septembre 2010, Maurice Freund, le président de Point Afrique, connu pour sa ténacité face aux autorités françaises pour maintenir le tourisme solidaire en Afrique, a annoncé, lors d'un point presse, ce qu'il redoutait depuis quelques temps : il se retire de cinq, voire six destinations sur les sept qu'il programme dans le Sahel.

"On a décidé lundi [le 21 septembre NDLR] de tout arrêter. On ne peut plus être présent dans ces régions pour 2010-2011. La sécurité de nos clients ne peut plus être assurée", explique Maurice Freund.

Une décision plus motivée par la dégradation de la situation sur place que par les recommandations des autorités françaises. "Au Niger, je devais aller à une fête chez les Touaregs, mes amis n'ont déconseillé de m'y rendre, même eux ne peuvent même plus assurer ma sécurité, c'est devenu trop dangereux", raconte le voyagiste.

Point Afrique ne proposera plus ses vols vers Agadez au Niger, Gao au Mali, Tamanrasset, Djanet et Timimoune en Algérie. Reste Atar en Mauritanie.

"J'y vais dans quelques jours pour revérifier la situation", précise le responsable qui avait mis en place tout un programme pour assurer la sécurité de ses touristes dans la région de l'Adrar en partenariat avec les autorités et la population locale.

Seuls seront maintenus les vols vers Mopti

Mali - Niger : Point Afrique n'enverra plus de touristes dans les zones à risques
Seules seront maintenues les dessertes sur Mopti au Mali. "Encore faut-il que les demandes existent, si on le maintient ce n'est pas sûr que les clients acceptent de s'y rendre", ajoute Maurice Freund.

Car depuis jeudi, les désistements pleuvent. "Plus de 40% de nos réservations pour l'hiver se sont annulées".

Un manque à gagner qui devrait entraîner à terme des licenciements parmi les employés en France.

Le voyagiste ne s'avoue pas vaincu. "Tant qu'il y aura un euro dans la caisse, on continuera de se battre", prévient Maurice Freund.

Conscient que la situation ne s'améliorera pas d'ici un ou deux ans, le fondateur charismatique de Point Afrique, pense se concentrer désormais vers le Bénin et le Burkinafaso, tout en continuant d'aider les populations locales.


A LIRE AUSSI : Niger-Mauritanie-Mali : le Quai d'Orsay déconseille formellement certaines régions

Vendredi 24 Septembre 2010 - 17:27
C. Ex.


News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com