Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 19 Juin 2007 - 13:13

Londres : Panic Attack revient sur l'art des années Punk

Du 5 juin au 9 septembre au Barbican Art Gallery


Du 5 juin au 9 septembre, Le Barbican Art Gallery à Londres créé l'évènement avec ''Panic Attack ! Art in the Punk Years''. Cette exposition retrace la production artistique du milieu des années 70 au milieu des années 80 en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, une époque où ces deux pays voyaient naître les sous-cultures du Punk et du Post-punk.



A Londres, ce mois de juin est marqué par deux anniversaires majeurs : les 30 ans du Jubilée d’Argent de la Reine Elizabeth II et les 30 ans de la sortie de l’irrévérencieux single des Sex Pistols : « God Save the Queen » avec sa couverture irrespectueuse au collage réalisé par Jamie Reid. A cette occasion, la Barbican Art Gallery créé l’événement avec son exposition Panic Attack! Art in the Punk Years.

Panic Attack! se penche sur la production artistique du milieu des années 70 au milieu des années 80 en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, alors que ces deux pays voyaient naître les sous-cultures du Punk et du Post-punk. Si ce mouvement est particulièrement connu pour son courant musical, sa mode et ses créations graphiques, l’exposition porte un regard nouveau sur la production artistique qui émergea à cette période, principalement à Londres, New York et Los Angeles.

L'exposition rassemble plus de 150 œuvres d’une trentaine d’artistes dont des photographies, des tableaux, des spectacles, des films, vidéos et autres media. Elle apporte la preuve que ces productions véhiculaint l’ensemble des préoccupations et attitudes associées aux années punk.

La crise du pétrole de 1973 a provoqué une sévère récession en Grande-Bretagne et dans le monde occidental, exacerbant les inégalités sociales et les tensions politiques. Les artistes exposés sont particulièrement représentatifs de l’époque punk. Une partie de l’exposition est consacrée aux contestataires dont le travail était politiquement engagé, comme le britannique Victor Burgin, créateur de deux cycles images/textes, « UK76 » et « US77 », représentant la fracture sociale dans ces années noires.

Londres : Panic Attack revient sur l'art des années Punk
Nombreux sont les artistes qui se tournèrent vers l’imagerie de la décadence urbaine, l’utilisant comme un symbole de la crise. A cette époque, Stephen Willats réalisait un quasi-documentaire en collaboration avec les habitants des “bidonvilles” de la banlieue de Londres. Gordon Matta-Clark utilisait des matériaux urbain pour ses installations. John Stezaker réalisait une série de collages utilisant des cartes postales de Piccadilly Circus, alors que Robert Longo à New York créait sa célèbre série Men in the Cities, silhouettes en tenues chics évanouies ou blessées.

D’autres artistes ont également utilisé des matériaux urbains dans leurs œuvres comme Jenny Holzer et Barbara Kruger à New York, qui jouaient avec les adresses trouvées sur des posters et pancartes. Les artistes Britanniques Tony Cragg et Bill Woodrow réalisaient des œuvres à partir d’objets trouvés et de détritus. Le langage du paysage urbain apparaît également dans le travail des New Yorkais Jean-Michel Basquiat et Keith Haring, figures emblématiques associées à l’émergence de l’art du graffiti.

Les années 70 ont vu monter le féminisme et le mouvement de libération des gays. L’art impliquant le corps et le spectacle vivant fleurissait, tout comme les deux questions controversées de la sexualité et de la violence. The Violent Tapes of 1975 de l’Argentain David Lamelas consiste en une série d’arrêt sur images d’un film imaginaire décrivant une poursuite violente dans les rues d’une ville du futur. Dans la série de Cindy Sherman, Untitled Film Stills,1977-80, l’artiste apparaît sous les traits de différents personnages féminins, utilisant des costumes, des perruques et du maquillage pour se transformer.

Certains artistes dont Paul McCarthy à Los Angeles et le groupe COUM Transmissions à London ont poussé les limites de ce que l’on pouvait présenter dans le spectacle vivant. Le groupe COUM, composé entre autres des artistes Genesis P-Orridge et Cosey Fanni Tutti, sont à l’origine de la très controversée exposition Prostitution au ICA de Londres en 1976, avec ses représentations sexuelles très explicites. Suite à cette exposition, un député conservateur baptisa le groupe « les naufrageurs de la civilisation ».

Panic Attack! explore également les ponts existant entre la musique et l’art à cette époque. Robert Mapplethorpe était un contemporain de la première génération de Punk à New York, et notamment Patti Smith. Au même moment, le cinéaste Londonien Derek Jarman réalisait des films avec l’icône punk Jordan. Le travail de Nan Goldin, The Ballad of Sexual Dependency, était présenté dans bon nombre de clubs de New York au début des années 80 alors que le cinéaste et artiste britannique Cerith Wyn Evans réalisait le film Epiphany en 1984, présentant Leigh Bowery, le prince de la nuit londonienne célèbre pour ses costumes déjantés et les transformations de son corps

Artistes présentés
Jean-Michel Basquiat, Victor Burgin, COUM Transmissions, Tony Cragg, Cerith Wyn Evans, Gilbert & George, Nan Goldin, Keith Haring, Jenny Holzer, Peter Hujar, Derek Jarman, Mike Kelley, Barbara Kruger, David Lamelas, Linder, Andrew Logan, Robert Longo, Robert Mapplethorpe, Paul McCarthy, Gordon Matta-Clark, Mark Morrisroe, Tony Oursler, Raymond Pettibon, Adrian Piper, Richard Prince, Jamie Reid, Martha Rosler, Cindy Sherman, John Stezaker, Hannah Wilke, Stephen Willats, David Wojnarowicz et Bill Woodrow.

Le catalogue de l’exposition (224 page – 29.95 £ (44€)) est édité par Mark Sladen et Ariella Yedgar, écrit par Rosetta Brooks, David Bussel, Carlo McCormick, Mark Sladen, Tracey Warr, Andrew Wilson et Ariella Yedgar et publié par Merrell.

Renseignements pratiques
Le contenu de l’exposition ne convient pas aux plus jeunes
Barbican Art Gallery
Barbican Centre
Silk Street
London EC2Y 8DS
Ouverte tous les jours de 11h à 20h – Le mardi et le jeudi de 11h à 18h
Tarifs : 8 £ pour les adultes (12€ environ) – réduction : 6 £ (9€)
Réservations/informations : www.barbican.org.uk/gallery ou 0044 845 1207550

Jeudi 21 Juin 2007 - 08:56
Anne Lombardo

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com