Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 16 Octobre 2006 - 14:51

Les Iles d'Or : trois petits bijoux posés sur la Méditerranée

A la découverte de Porquerolles, Port-Cros et Levant


On les appelle îles d’Or, en raison des minéraux qui irisent parfois les roches de reflets dorés. Les Romains les dénommaient îles d’Orient, peut-être pour leur parfum venu d’ailleurs. Même si la haute saison est loin derrière, il fait toujours bon de se balader sur les sentiers de ces petits atols, à pied ou à vélo. C'est même et sans aucun doute le meilleur moment de l'année...



Porquerolles, Port-Cros et Levant, posées au large de Hyères, dans le Var, sont loin d’avoir usurpé leurs noms. Richesse et insolite sont bien les dénominateurs communs de ces trois fausses jumelles, les plus méridionales des îles côtières françaises, à la même latitude que le cap Corse : richesse de la nature et d’une histoire mouvementée, insolite de terres hors du temps où il fait bon s’abandonner, au fil de vivifiantes escapades pédestres.

On s’y rend depuis plusieurs points de la côte. En cinquante minutes au départ du Lavandou, à raison de quatre à cinq rotations par jour au printemps, à destination de Porquerolles. En une grosse demi-heure pour Port-Cros ou l’île du Levant, depuis le même embarcadère. D’autres liaisons régulières connectent aussi les îles aux ports d’Hyères et de la Tour Fondue, sur la presqu’île de Giens. Y séjourner n’est pas indispensable, l’aller retour dans la journée suffisant à embrasser tous les charmes de l’une de ces trois solitaires.

Le fort Sainte-Agathe au large de Porquerolles
Le fort Sainte-Agathe au large de Porquerolles
Porquerolles, la plus grande, est incontournable. Très fréquentée en haute saison, on la préfère au printemps, lorsqu’elle laisse exploser les fragrances de sa flore ressuscitée, ou encore en automne lorsque les derniers rayons de soleil viennent s'échouer sur les plages. Cistes, myrtes, bruyères exhalent alors leurs bouquets subtils, tandis que pins et eucalyptus dispensent l’ombre bienfaisante.

Au gré de cinquante quatre kilomètres de chemins balisés et faciles, le promeneur s’immerge dans une nature prodige, sertie entre falaises abruptes et plages immaculées. Sait-on seulement que Porquerolles dispose d’un vignoble réputé ? A-t-on idée de son passé tumultueux, lorsque celtes, grecs, romains, puis turcs, autrichiens, espagnols et français se disputaient âprement ses côtes stratégiques ? François Ier tenta bien de sécuriser son rivage, en construisant le fort Sainte-Agathe. D’autres suivirent, fort du Petit-Langoustier, de la Repentance… Ils sont autant de repères au détour des sentes vallonnées.

Préservation des espèces florales

Aujourd’hui, l’île est propriété de l’État, à plus de soixante quinze pour cent. Il y mène une action énergique de préservation des espèces florales. Une sauvegarde dont on mesure l’étendue en visitant la Maison du Parc et le jardin du Palmier – ouvert ce printemps -, au village, tandis qu’au Hameau, cœur de l’île, une maison présente les initiatives du Conservatoire Botanique National Méditerranéen.

La Plage du Langoustier à Porquerolles
La Plage du Langoustier à Porquerolles
L’ambiance change sans crier gare à Port-Cros. Ramassée, accidentée - elle culmine à 194 mètres -, couverte de végétation, plus sauvage encore, l’île aux plages rares est avant tout un sanctuaire de la nature. Depuis 1963, elle est classée Parc National. Plus de cent espèces d’animaux ont été recensées, la plupart à plumes.

Autant que ses chemins – dont deux magnifiques sentiers botanique et historique -, les fonds sous-marins réservent des surprises. Aux plongeurs, cela va sans dire, mais aussi aux nageurs, grâce à un sentier d’initiation en milieu sous-marin. Masque, palmes et tuba suffisent alors à surplomber bancs de poissons – dont le très protégé mérou - et herbier de posidonies.

L’île du Levant doit quant à elle sa réputation à une forme de pratique touristique plus tranquille : le naturisme. Héliopolis, tel est le nom de son village, a été le précurseur, dans les années 1930, de la pratique du nudisme en France. Avec le repos, c’est bien tout ce que l’on peut espérer faire, la majeure partie de son territoire appartenant toujours aux militaires.

Les Iles d'Or : trois petits bijoux posés sur la Méditerranée
Pour se rendre sur les îles

Au départ de La Tour Fondue (Giens)
TLV / TVM : www.tlv-tvm.com (toute l'année)

Au départ de la Londe les Maures
Les bateliers de la côte d'azur
Email : info@bateliersdelacotedazur.com
Site : www.bateliersdelacotedazur.com

Au départ du Lavandou, de Cavalaire, de la Croix Valmer
Les vedettes des îles d'or
www.vedettesilesdor.fr

Au départ de Toulon
Se renseigner auprès de l’Office du tourisme de Toulon au 04 94 18 53 00

****
Pour avoir des renseignements

Office de tourisme de Hyères : www.hyeres-tourisme.com
Office de tourisme de la Londe-les-Maures : www.ot-lalondelesmaures.fr
Office de tourisme du Lavandou : www.lelavandou.com

***
Parc National de Port-Cros : www.portcrosparcnational.fr

Mardi 17 Octobre 2006 - 09:01
Jean-François Rust

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com