Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 13 Octobre 2009 - 08:23

Le gouvernement lance un coffret séjour à moins de 250 euros pour les 18/25 ans


Hier, le ministre en charge du tourisme Hervé Novelli a annoncé le lancement de trois chantiers visant à donner l'accès aux vacances à toutes les couches de la population. Notamment un coffret cadeau à moins de 250 euros pour les jeunes.



Le coffret-cadeau proposera aux 18/25 ans une formule « tout compris » incluant, par exemple, le transport en train, 2 nuits avec ½ pension et une activité récréative, le tout pour moins de 250 euros / Photos Libres
Le coffret-cadeau proposera aux 18/25 ans une formule « tout compris » incluant, par exemple, le transport en train, 2 nuits avec ½ pension et une activité récréative, le tout pour moins de 250 euros / Photos Libres
Hervé Novelli, ministre en charge du tourisme l'avait annoncé voici un an. Hier, au Palais des Congrès de Paris, dans le cadre des Rencontres Nationales du Tourisme, il l'a confirmé : « 2010 sera l'An 1 de la relance du tourisme social en France ».

Trois chantiers ont été annoncés : le « coffret séjour jeunes » qui proposera un package « tout compris » aux 18/25 ans ; la naissance, avec l'accord de la Caisse des Dépôts, d'un fonds d'investissement dénommé Tourisme Social Investissement – TSI et, enfin, la création d'un centre de ressources qui aura vocation d'identifier et de reconstruire l'image du tourisme social et les attentes des publics concernés.

Donner la possibilité d'accéder aux vacances à tous les Français était l'idée force de cette journée de débats organisée par le Ministère de Tourisme en partenariat avec Atout France et l'ANCV (1).

Le tourisme social n'est pas un tourisme de pauvres

Seniors, jeunes, handicapés, familles monoparentales ou recomposées, les favorisés comme les défavorisés sont concernés. Cela été dit à plusieurs reprises hier : « le tourisme social n'est pas un tourisme de pauvres ».

Dans les entreprises, plus d'un cadre sur deux partirait en vacances dans le cadre d'un tourisme social et, si 36 % de la population adulte française ne part pas ce ne serait pas uniquement faute de moyens financiers.

Selon une étude réalisée pour l'ANCV sur les non partants en vacances il ressort en effet que l'obstacle financier constitue le frein principal pour 50 % seulement des cas. D'autres problématiques entrent en jeu : la disponilité, la capacité à l'autonomie ou encore la simple volonté de partir.

Selon le ministre, la véritable politique sociale du tourisme est de permettre à tous ceux qui sont concernés d'accéder aux vacances de tous.

Son objectif est de mettre en place un dispositif le moins ségrégatif possible et de disposer d'un parc d'hébergement associatif rénové, modernisé, aux normes sécuritaires et accessible à tous.

Le coffret cadeau : « l'effet déclencheur »

En résumé il faudra construire une offre « déspécialisée » dans un souci de mixité sociale et ne pas opposer l'aide à la personne à l'aide « à la pierre ».

L'état du parc français des hébergements à vocation sociale et associative a été réalisé : 40 % des structures doivent faire l'objet de rénovations, 23 % sont autonomes financièrement et 32 % sont en péril. Le budget de sauvegarde du patrimoine est estimé à 500 M€ (50 M€ par an sur dix ans).

Le coffret-cadeau a le vent en poupe. Celui que lance le ministère du tourisme propose aux 18/25 ans une formule « tout compris » incluant, par exemple, le transport en train - des contacts sont pris avec la SNCF – deux nuits avec ½ pension et une activité récréative.

« Il s'agit d'un dispositif à vocation de pédagogie. Dans les motifs de non départ, les problèmes d'organisation sont cités par 15 % des personnes interrogées » a justifié Hervé Novelli.

Le coffret s'adressera à deux types de consommateurs : le public général via les circuits classiques de distribution et le public social ciblé (jeunes adultes à faibles revenus).

Fonds d'investissement cherche souscripteur

Pour ces derniers, la distribution sera conduite par les acteurs sociaux et un dispositif subventionné. Le ministre l'a reconnu cette expérience qui devrait être opérationnelle début 2010 nécessitera plus d'un ajustement technique.

Pour financer les actifs du tourisme social, Hervé Novelli crée le Tourisme Social Investissement (TSI) avec l'accord de la Caisse des Dépôts et la mobilisation d'une partie des ressources financières de l'ANCV.

« La Caisse des Dépôts dans son métier d'investisseur d'intérêt général de long terme n'a pas vocation à intervenir seule. Le fonds dédié n'existera que si d'autres acteurs, au-delà de l'ANCV, acceptent d'y souscrire ». a déclaré à ce sujet Hervé Novelli

Compte tenu de la complexité de l'exercice, un système d'assistance technique viendra soutenir et aider dans leurs démarches les opérateurs de tourisme social en quête de financement. Ce nouveau service se fera à partir d'Atout France en partenariat avec l'UNAT (2), la DGCIS (3) et la Caisse des Dépôts.

(1) ANCV : Agence Nationale des Chèques Vacances
(2) UNAT : Union Nationale des Associations de Tourisme
(3) DGCIS : Direction Générale de la Compétitivité de l'Industrie et des Services


Mardi 13 Octobre 2009 - 08:33
Michèle SANI


News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com