Loading




tourmagazine.fr



Notez
Vendredi 27 Janvier 2006 - 13:05

Le ''Nomadic'', petit frère du Titanic, sauvé des eaux par l'Irlande

il ira rejoindre le parc à thème le ''Titanic Quarter'' à Belfast


Le "S/S Nomadic'' (transbordeur du Titanic à Cherbourg) qui, depuis avril 2003, rouillait paisiblement dans les docks du Havre a été vendu à Belfast jeudi dernier pour une enchère de 250.001 Euros. Le navire sera intégré dans la réalisation d'un parc à thèmes le "Titanic Quarter" à Belfast, sur les lieux même où le Titanic a été construit... en 1910 !



Yvon Vincent, agent immobilier rachète en 1974. le Nomadic afin de le transformer en salons de réceptions, face à la Tour Eiffel
Yvon Vincent, agent immobilier rachète en 1974. le Nomadic afin de le transformer en salons de réceptions, face à la Tour Eiffel
L'histoire est un éternel recommencement. Le "S/S Nomadic'' dont le parcours est étroitement associé à celui du "Titanic", dont il était le navire transbordeur a failli couler dans les eaux sombre du Havre.

Heureusement, une poignée de passionnés, a pris fait et cause pour le navire et a réussi à mobiliser l'opinion. Aujourd'hui on peut dire que son sort est scellé et qu'il ira "couler" des jours paisibles dans le parc à thème baptisé "Titanic Quarter" à Belfast, là même où est né son grand frère...

Flash back : le "S/S Nomadic'' a été commandé avec un autre par la White Star Line à Belfast au même bureau d'études que les deux premiers "géants des mers" (Olympic et Titanic) afin d'assurer le transbordement des passagers.

Très confortable, il était destiné à accueillir les passagers de première et seconde classes qui devraient être pris en charge dans les meilleurs conditions, avant même leur embarquement à bord des paquebots.

Un particulier veut en faire un restaurant flottant à Conflans Sainte-Honorine

Le S/S Nomadic servit aux débarquements des américains, au cours des deux guerres mondiales, mais aussi à l'évacuation des populations de Cherbourg et du Havre. Lors de la fusion de la compagnie White Star Line avec la Cunard Line, sous le nom "Ingénieur Minard", il servit pour les grands paquebots transatlantiques en escale à Cherbourg, comme le Queen Mary ou Queen Elizabeth.

En 1968, la Société Cherbourgeoise de Remorquage et de Sauvetage (propriétaire de l"Ingénieur Minard" ex "Nomadic") dépose le bilan. La maison mère "Les Abeilles du Havre" vend le transbordeur à une société qui se chargera de la démolition. Un particulier rachète le Nomadic et souhaite le transformer en restaurant flottant à Conflans Sainte-Honorine. Le Nomadic restera à quai plus de 4 ans à Conflans, mais le projet ne se fera pas.

1974. Yvon Vincent, agent immobilier (décédé en mars dernier) rachète le Nomadic afin de le transformer en salons de réceptions, à Paris, sur la Seine, face à la Tour Eiffel. Les restaurants seront "Shogun", le "Colonial", puis le "Transbordeur du Titanic" au quai Debilly, avenue de New York. Cependant, le grand âge du Nomadic ne l'exclut pas des dernières normes de sécurité, bien au contraire.

Comme chaque navire accueillant le public, le propriétaire est tenu d'effectuer un contrôle régulier de sa coque en cale sèche. Une opération impossible pour le Nomadic, qui ne possède plus sa machine à vapeur.

Le propriétaire ne parvenant plus à payer les droits de stationnement, taxes... le Nomadic sera saisi par le Port Autonome de Paris et menacé par les ferrailleurs.

Depuis Avril 2003, le Nomadic attend son heure dans les docks du Havre

L'association Française du Titanic alerte alors le Ministère de la Culture et de la Communication et sa direction du Patrimoine (Monuments historiques) sur la situation du Nomadic. Tous réclament son inscription aux Monuments Historiques comme solution d'urgence. La ville de Cherbourg se manifeste et veut l'utiliser dans le cadre du développement de La Cité de La Mer.

L'année 2002 s'annonce décisive. La direction des Monuments historiques fait connaître son intention d'aider à la sauvegarde du Nomadic et de participer financièrement à son acquisition et à sa remise en état.

Le 1er Avril 2003 le Nomadic est remorqué jusqu'au Havre où il arrivera le 4 avril. Le 8 Avril 2003, Jean-Jacques Aillagon, Ministre de la Culture et de la Communication place le Nomadic sous le régime de l'instance de classement aux Monuments Historiques, en précisant notamment le souhait d'un retour à son port d'attache, Cherbourg, après une éventuelle restauration.

Las, au dernier moment, le propriétaire, Yvon Vincent, n'a pas souhaité signer les derniers documents de la procédure. La Cité de la Mer n'a pas donné suite à son projet. Ainsi, depuis Avril 2003, le navire attendait son heure dans les docks du Havre.

Il avait été mis à prix à 500.000 Euros, à la demande du Port Autonome de Paris. Il semblerait pour l'heure que le petit frère du Titanic ait réchappé à la malédiction de la lignée à l'étoile blanche...

Site Internet sur le S/S NOMADIC:
Site Titanic Quarters

Mardi 31 Janvier 2006 - 09:01
Jean Da Luz

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com