Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 11 Octobre 2006 - 13:37

Le Musée de l'Écorché d’Anatomie se met à nu à Neubourg

ouvert toute l’année sauf en janvier


Au Neubourg, petite bourgade de 4.000 habitants, un musée pour le moins étrange attend les visiteurs : celui de l ‘Ecorché d’Anatomie. Numérotez vos abattis et bienvenue aux origines de la médecine...



Le Musée de l'Écorché d’Anatomie se met à nu à Neubourg
Né à Saint-Aubin d’Escroville prés du Neubourg, le Dr Thomas-Louis Auzoux eut l’idée en 1822 de créer pour les étudiants en médecine des écorchés d’anatomie en carton, plus légers et moins onéreux que les modèles en cire jusque là utilisés et surtout « dissécables », démontables pièce par pièce. Durant 150 ans, les écorchés du Dr Auzoux participèrent à la formation de médecins dans le monde entier.

Comme si c'était vrai

Les modèles étaient fabriqués en séries selon une technique minutieuse avec une pâte spéciale aux propriétés inaltérables : « la terre », faite de colle de farine, de papier déchiré menu, de blanc de Meudon et de poudre de liège.

Les pièces en carton étaient moulées dans des moules en plomb, assemblées à l’aide de fil de fer, ajustées, collées à la colle de poisson, « ébavurées », poncées et « rapapillotées », avec une seconde peau en papier de mûrier.

Les vaisseaux saisissants de vérité, étaient fabriqués avec du fil de fer, recouverts de filasse rouge ou bleue, piqués et collés sur le carton. Les pigments broyés au pilon sur la table de marbre permettaient de souligner un détail et de colorer les tissus.

L’aspect fibreux des muscles était obtenu avec un pinceau écrasé en éventail plongé dans la peinture rouge, les nerfs étaient de chanvre, les membranes en péritoine de bœuf, des lichens étaient utilisés pour les vaisseaux les plus fins, la nacre colorait le fond de l’œil etc.

La résine synthétique a tout stoppé

Même si au premier coup d’œil, le visiteur a vaguement l’impression de pénétrer dans la tanière de Jack l’Éventreur, très vite, il s’intéresse et s’extasie devant les merveilles techniques exposées dans les vitrines : une oreille géante, une main et ses tendons, un pouce, un tibia, un squelette, des viscères, l’appareil reproducteur masculin et féminin, des fœtus aux différents stades de leur développement.

Une vidéo permet de suivre la fabrication d’un modèle : 6 mois pour fabriquer un écorché de 100 pièces. 50 personnes étaient employées à la tâche jusqu'à l’arrivée de la résine synthétique dans les années 1980, ce qui sonna le glas du laboratoire Auzoux.

Le Musée de l'Écorché d’Anatomie se met à nu à Neubourg
Informations pratiques

Le Musée de l’Ecorché d’Anatomie est ouvert toute l’année sauf en janvier, une partie de la semaine y compris le dimanche et les jours fériés (sauf le lundi et mardi) de 14h à 18h et ouvert le mercredi de 10h à 12h en août.

Adresse : Espace culturel - 54, Avenue de la Libération
Tél. : 02 32 35 93 95
Fax : 02 32 29 13 68
Courriel : musee@le-neubourg.fr

Tarifs individuels :
- Adulte : 4,50€
- 10-18 ans : 3,50€
- Gratuit pour les moins de 10 ans

Jeudi 19 Juillet 2007 - 09:04
La rédaction (AL) - redaction@tourmag.com

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com