Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 14 Juin 2011 - 14:54

J’ai testé pour vous... le vol Paris Akureyri sur deux compagnies islandaises


Une semaine après la brève éruption du volcan Grimsvötn, j’ai effectué un vol à destination de l’Islande : Paris-Reykjavik sur Icelandair et correspondance sur Air Iceland pour Reykjavik-Akureyri, porte d’entrée vers le lac de Myvatn.



J’ai testé pour vous... le vol Paris Akureyri sur deux compagnies islandaises
Icelandair, la compagnie aérienne islandaise, relie Roissy CDG1 à la capitale Reykjavik à raison de 2 vols quotidiens en période estivale.

Aujourd’hui, je voyage en "Economy Comfort Class", l’intermédiaire entre la classe affaire "Saga" et la classe "Economy". Ce qui me permet d’enregistrer au comptoir réservé à la business et d’avoir accès au salon Icare. Une agréable mise en bouche.

Début d’embarquement 35mn avant le décollage. Le Boeing 757-200 est équipé de nouveaux sièges en cuir qui prennent moins d’espace.

L’Economy Comfort offre une plus grande liberté de mouvement car le siège du milieu (rangées de 2x3 sièges comme en éco) reste libre. A noter également une petite bouteille d’eau à disposition. La cabine est lumineuse, les sièges confortables, mais le personnel un peu distant.

Devant moi, un écran tactile de qualité avec un vaste choix de divertissements. Mais pas un seul film sous-titré en français. N’ayant pas trop envie de suivre une version anglophone, je tente l’initiation à la langue locale grâce à un glossaire interactif anglo-islandais. Ça peut toujours servir.

Un petit en-cas est servi pendant le vol. Sandwich ou sushis, avec eau, bière ou vin. Une option payante en éco. Dommage que l’hôtesse me serve le café en même temps.

J’ai testé pour vous... le vol Paris Akureyri sur deux compagnies islandaises
L’Islande est réputée pour son air pur, son eau claire et ses paysages immaculés. Rien d‘étonnant que la compagnie développe une politique plutôt écologique à bord des appareils : réduction de la quantité de papier transporté et du surplus d’eau stocké dans la cuve de l’avion, diminution de la réserve de verres, plats, menus, magazines, vente de repas en éco.

Ces mesures visent à réduire les surcharges, donc les émissions de carbone.

L’avion affiche complet : de nombreux Français qui n’ont pas modifié les dates de leur voyage lorsque le volcan s’est réveillé et des Américains qui transiteront une heure à Reykjavik avant de gagner Seattle ou Minneapolis.

Trois heures plus tard, le Boeing se pose sur le tarmac de l’aéroport international de Keflavik, situé à 49km au sud-ouest de la capitale. Surprise : dans cet aéroport moderne, une zone “Duty Free” attend les passagers à l’arrivée.

J’ai testé pour vous... le vol Paris Akureyri sur deux compagnies islandaises
Je dois récupérer ma valise car le second vol décolle de l’aéroport domestique qui se trouve de l’autre côté de la baie à 5mn du centre-ville.

Change rapide à une machine en attendant la livraison des bagages et achat d’un ticket (2500isk = 15€) pour le Flybus qui me conduira en 50mn au Terminal des bus. Là, il me faudra 3mn à bord d’une navette gratuite pour rejoindre à l’aéroport domestique aux allures d’aérodrome de province.

Bien qu’il n’y ait qu’un seul comptoir, l’enregistrement est rapide. Mon numéro de réservation suffit. La carte d’embarquement ressemble à un ticket de caisse. Pas de contremarque pour ma valise.

Aucun contrôle ni des bagages, ni des effets personnels. On ne passe pas sous un portique. On monte dans le Foker 50 comme dans un autobus. Tous les sièges sont occupés, essentiellement par des Islandais du nord-est venus pour la journée dans la capitale. (Akureyri est à 389km par la route).

Ambiance bon enfant. L’unique hôtesse, très souriante, offre dès le décollage café, thé ou jus de fruits et mini-tablette de chocolat.

Pendant 40mn derrière le hublot, je contemple cette mosaïque de moraines, de lave, de volcans encore coiffés de neige, de glaciers et d’espaces plus protégés des intempéries, où pointent des taches printanières d’un vert tendre.

Et voilà Akureyri tapi au fond d’un fjord, enlacé par un imposant massif montagneux. Ici règne déjà l’atmosphère de bout du monde que je vais découvrir sur les bords du lac de Myvatn.

Pratique
Icelandair : www.icelandair.fr et 01 44 51 60 51. A partir de 291€ AR
Air Iceland : www.flugfelag.is 102€ AR
Pour en savoir plus : Office de Tourisme : fr.visiticeland.com

Jeudi 12 Janvier 2017 - 00:05
Mireille Gignoux


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com