Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 15 Décembre 2009 - 07:01

J'ai testé pour vous... la classe éco d'Air France en B777


Dans la série "Testé pour vous", la rédaction de TourMagazine.fr s’intéresse aujourd'hui au vol entre Paris et Saint-Denis de La Réunion, opéré par Air France en B777. Un vol dont les grands, les forts et les insomniaques ne garderont pas un "souvenir impérissable" ! Comme notre journaliste. Impressions.



Difficile de dormir dans ces conditions / DR : Yves Barraud
Difficile de dormir dans ces conditions / DR : Yves Barraud
Michel Angot, Directeur commercial d’Air France pour l’Océan Indien, ne cache pas sa satisfaction :

"Dans le contexte difficile que nous connaissons, les lignes Océan Indien de la compagnie se portent bien. Sur La Réunion, le B777 qui assure le vol Paris/Saint-Denis est entre 89 et 91% de remplissage".

En d’autres termes, la ligne est super rentable, ce que TourMagazine.fr a constaté de visu :

Le 1er décembre 2009 (vol aller, décollage à 20h55 d’Orly Ouest) et le 6 décembre 2009 (vol retour, décollage à 22h00), le B777 qui assure la liaison quotidienne était quasiment complet.

Dans sa configuration optimale (472 passagers), cet avion accueille plus de voyageurs que l’A380 de Singapore Airlines (471, dont 399 en classe éco).

Autant dire que, question confort à bord, ce n’est pas la joie !

Contraints de dormir la tête en avant

Le message est clair, il faudra retenter sa chance plus tard /  DR : Yves Barraud
Le message est clair, il faudra retenter sa chance plus tard / DR : Yves Barraud
Certes, avec 192 cm pour près de 100 kilos, le voyage s'annonce délicat. Mais de l’aveu de tous les passagers interrogés, au-dessus d’1 mètre 75, on souffre.

Car, sur ce vol de plus 10 heures à destination de La Réunion, Air France réserve à ses clients un traitement digne d’un Paris/Marseille :

Impossible de trouver une position un tant soit peu "confortable" comme l’atteste notre photo. Les passagers sont souvent contraints de "dormir" la tête en avant, faute d'espace suffisant pour allonger leurs jambes.

Et pour ceux qui n’arrivent pas à sommeiller, difficile de se divertir :

Sur le vol aller, le programme de divertissements (films, CD, jeux vidéo…) était indisponible pour TOUS les passagers. Le personnel a bien tenté de le réinitialiser, mais sans succès. Pour les insomniaques, la nuit fut longue… bien longue.

Tout écran éteint

Sur le vol retour, les choses étaient partiellement rétablies, sauf pour quelques malchanceux au nombre desquels comptait votre serviteur.

Le message "Tous les canaux de vidéo à la demande sont actuellement occupés" s’est affiché toute la nuit, alors que la très grande majorité des passagers somnolaient devant un écran éteint.

Et rien à faire ! Les efforts du personnel de bord n’ont pas réussi à débloquer la situation. Là encore, la nuit fut longue… bien longue.

Après une petite enquête menée auprès de quelques habitués de la ligne, il semblerait que ce désagrément soit récurrent.

Lundi 14 Décembre 2009 - 17:11
Yves Barraud


Compagnies aériennes | Train






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com