Dimanche 21 Décembre


Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 9 Juillet 2012 - 14:17

J.O. de Londres : j'irai dormir chez vous !

Les alternatives face aux hôtels financièrement peu accessibles


Alors que les JO de Londres 2012 s’ouvriront le 27 juillet prochain, trouver une chambre d’hôtel dans la capitale britannique relève du miracle. Etant donné que près de 70% du parc hôtelier affichait complet en mars 2012, les retardataires devront sans doute se tourner vers d’autres alternatives. TourMagazine.fr fait le point à trois semaines de ce rendez-vous planétaire.



Sur les quelque 8 millions de Londoniens, vous pouvez espérer trouver un hôte chaleureux via des plateformes spécialisées / © Benjamin Vidal
Sur les quelque 8 millions de Londoniens, vous pouvez espérer trouver un hôte chaleureux via des plateformes spécialisées / © Benjamin Vidal
Usain Bolt, Christophe Lemaître, Tony Parker ou encore Michael Phelps. Les plus grands athlètes seront à Londres du 27 juillet au 12 août 2012… et vous ?

Si les plus prévoyants ont leur billet de séjour en poche depuis des mois, si ce n’est plus d’un an, il existera toujours des personnes moins avisées qui, en particulier pour cette occasion, risquent de tomber sur un os.

A moins d’un mois de l’ouverture de l’événement sportif le plus attendu de l’année, les places se font chères dans les établissements londoniens, obligeant les voyageurs de dernière minute à revoir leur plans.

La rédaction de TourMagazine.fr se propose d’apporter quelques alternatives à l’hôtel pour partir assister aux 30e Jeux Olympiques d’été et découvrir la capitale du Royaume-Uni.

Un maître mot : le partage

Comme si souvent dit lors de situations délicates, il va falloir se serrer les coudes, au sens propre comme au figuré.

Bien que de nombreux sites de réservations en ligne disposent encore de nuits d’hôtels durant les JO, le prix de celles-ci ne cesse de flamber. Sachant que d’ordinaire, Londres n’est pas réputée pour être bon marché, nul besoin de préciser que l’addition est salée.

Afin de faire baisser le coût de la facture, il semble donc indispensable de chercher du côté des chambres non privatives.

Auberges de jeunesse

Certes les prix ont grimpé aussi, mais passer vos nuits dans un dortoir vous reviendra toujours moins cher qu’une semaine d’hôtel.

Habituellement situés aux alentours de 25€, les tarifs pour une nuit en auberge semblent avoir doublé selon les sites que nous avons consultés*. Toutefois, un séjour à Londres à une cinquantaine d’euros par nuit pendant les Jeux, pas de quoi faire la fine bouche.

De plus, l’occasion est idéale pour faire de nouvelles rencontres et partager avec vos voisins de chambrée votre passion du sport.

Si vous optez pour cette solution, sachez que certaines auberges exigent la possession d’une carte de membre de la Fédération Unie des Auberges de Jeunesse (FUAJ). Valable durant l’année civile en cours et facturée à 11€ pour les plus de 26 ans, celle-ci nécessite quelques formalités préalables, même si vous comptez l’acheter une fois sur place.

* Hostelworld, Hostels.st et Hostelbookers

Chez l’habitant : du canapé à l’appartement

Si vous choisissez de passer vos nuits chez l'habitant, là encore, tout dépendra du confort recherché.

Un loft aux abords de l’abbaye de Westminster ne sera probablement pas une bonne affaire, financièrement parlant.

Commençons par l’option la moins onéreuse et pour cause, elle est gratuite. CouchSurfing est un réseau social, un mouvement basé sur la confiance et l’hospitalité de ses membres.

Le principe est fort simple, lorsque vous faîtes partie de la communauté CS, vous obtenez une liste de personnes habitant la destination souhaitée et prêtes à vous héberger gratuitement quelques nuits chez elles.

En plus d’être une possible fenêtre sur la culture locale, le prix est ici tout sauf un inconvénient et vous gagnerez sûrement le droit de faire quelques belles rencontres.

Toutefois, autant de spontanéité peut déstabiliser et pour peu que le courant ne passe pas avec l’hôte, vous vous retrouveriez mal embarqué pour profiter pleinement du séjour.

Il est ainsi possible de se retourner vers d’autres réseaux tels Airbnb ou Bedycasa, pour trouver des chambres d’hôtes.

Toutes les fourchettes de prix existent avec cette solution qui sauf catastrophe, vous garantit un toit lors de votre passage sur les bords de la Tamise. Le confort est également supposé un cran au-dessus puisque si vous logez aussi chez l’habitant, vous le faîtes néanmoins dans une chambre qui vous est réservée.

Si vous voyez encore plus grand, y compris en termes de budget, la location d’appartement de quelques jours à une semaine reste possible. L’effet JO se fait bien sûr ressentir sur les prix mais en partant à plusieurs, le coût de la location peut rapidement être amorti. Parmi les sites proposant ce type de services, Homelidays fait partie des incontournables.

Voir plus loin : sortir de Londres

En vous éloignant de la capitale, les prix baissent logiquement et le camping fait son apparition parmi les possibilités.

Une bonne alternative économique mais qui nécessite de bien se renseigner au préalable sur les transports en commun. Par ailleurs, les personnes adoptant cette solution seront bien avisées de souscrire à l’Oyster Card, le pass transport londonien, afin de ne pas dépenser une large part de leur cagnotte dans l’Underground, ni au péage urbain pour ceux qui s'aventureraient en voiture dans la City.

Lundi 9 Juillet 2012 - 14:30
Benjamin VIDAL


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com