Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 2 Juillet 2007 - 11:12

IV - Hep taxi !

Extrait du dossier ''Eté 2007 : Pour des vacances réussies'' de la DGCCRF


La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes a publié un dossier pour être sûr de pas rater ses vacances : "Eté 2007 : Pour des vacances réussies". Le 4ème volet est consacré aux taxis. Ne négligez pas ce moyen de transport qui peut s'avérer très utile si vous ne disposez pas de voiture sur votre lieu de vacances ou si vous abez loupé le dernier bus... ou le dernier métro.



Le taxi (« ou voiture de place ») est un véhicule automobile autorisé à stationner sur la voie publique dans l’attente d’une clientèle, pour effectuer à la demande de celle-ci tout itinéraire de jour comme de nuit à titre onéreux pour des personnes avec ou sans bagages.

Les autorisations de stationnement sont délivrées par le maire - le préfet de police à Paris - qui en fixe le nombre et délimite sur le territoire de sa commune les zones de stationnement en attente de clientèle : les « stations de taxi ». Une entreprise de taxi peut détenir plusieurs autorisations et les faire exploiter par des tiers.

Les conducteurs de taxis peuvent être salariés d’une entreprise (ils perçoivent 30% environ de la recette journalière, auxquels viennent s’ajouter un fixe journalier ainsi que les pourboires et suppléments divers reçus), locataires (ils louent un véhicule équipé à une société), ou artisans (titulaires de l’autorisation de stationnement, ils gardent pour eux l’intégralité de la recette mais doivent acquitter l’ensemble des charges d’exploitation).

On compte aujourd’hui environ 47 000 taxis en France dont 16 000 à Paris où ils transportent environ 300 000 passagers par jour.

IV - Hep taxi !
LES PRIX

Les hausses de prix maximales sont fixées chaque année par le Ministre de l'Économie, des Finances et de l'Emploi. Des arrêtés préfectoraux fixent dans chaque département les différentes composantes du prix de la course (prise en charge, tarif kilométrique, tarif marche lente) en tenant compte du taux de hausse retenu annuellement.

En Province
Il existe quatre tarifs

  • Tarif A (lampe blanche) : Course de jour avec retour en charge à la station.
  • Tarif B (lampe jaune) : Course de nuit, dimanche et jours fériés avec retour en charge à la station (course dite « circulaire »).
  • Tarif C (lampe bleue) : Course de jour avec retour à vide à la station.
  • Tarif D (lampe verte) : Course de nuit, dimanche et jours fériés avec retour à vide à la station.

    En Région Parisienne
    Une réforme tarifaire est intervenue en avril 2005 pour les taxis parisiens, créant trois tarifs horaires au lieu d’un, afin d’augmenter l’offre de taxis aux heures de pointe (de 7 heures à 10 heures et de 17 heures à 19 heures). Cela a eu pour conséquence de majorer les prix des courses dans Paris à ces heures.

    Pour l’année 2007, le tarif minimum de la course est fixé à 5,60 euros et les composantes du prix de la course sont les suivantes :

    1 - à Paris intra muros (boulevard périphérique inclus)

    3 tarifs différents
  • Tarif A de 10 heures à 17 heures :- Tarif kilométrique : 0,82€ ;- Tarif horaire : 26,28 €, si le taxi est en attente ou en marche lente à moins de 33km/h.
  • Tarif B de 17 heures à 10 heures (heure de pointe et de nuit), les dimanches de 7 heures à 24 heures et les jours fériés de 0 heure à 24 heures- Tarif kilométrique: 1,10 € ;- Tarif horaire : 29,90 €, si le taxi est en attente ou en marche lente à moins de 26 km/h.
  • Tarif C de 0 heure à 7 heures les dimanches :- Tarif kilométrique: 1,33 €.- Tarif horaire : 27,80 € si le taxi est en attente ou en marche lente à moins de 20 km/h.

    2 - en zone urbaine (Hauts de Seine, Seine St Denis, Val de Marne)

    2 tarifs différents
  • Tarif B de 7 heures à 19 heures.
  • Tarif C de 19 heures à 7 heures ainsi que les dimanches et jours fériés.

    Au-delà de la zone suburbaine, le tarif C s’applique, quels que soient le jour et l’heure.

    À ces tarifs, il convient d’ajouter :
    - la prise en charge : 2,10 € ;
    - les suppléments : 2,75 € par personne à partir de la 4ème personne, et 1 € par bagage à partir du 2ème bagage de plus de 5 kg déposé dans le coffre du véhicule. Quel que soit le montant indiqué au compteur, le prix de la course ne peut être inférieur à 5,50 €, suppléments inclus.

    Un taxi a le droit d’appliquer un tarif inférieur au tarif préfectoral (par exemple en ne modifiant pas son compteur lors d’une hausse de tarif, en appliquant un tarif de jour après 17h, en n’appliquant pas un supplément prévu par l’arrêté préfectoral ou en ne facturant pas le tarif d’approche).

PRENDRE LE TAXI

Ce qu'il faut savoir...

  • Vous ne pouvez pas héler un taxi si vous êtes à moins de 50 mètres d’une station où attendent des taxis libres. Dans ce cas, il faut vous rendre à la station pour y prendre une voiture. Bien entendu rien ne vous empêche de tenter votre chance un peu plus loin...

  • Un taxi en service ne doit pas vous refuser la prise en charge, sauf s’il est occupé ou en “course d’approche”. Le dispositif lumineux “taxi” est alors éteint, et seul l’un des trois ou quatre plots situés au-dessous, et qui indique le tarif A, B, C ou D, est allumé.

  • Si vous ne souhaitez pas prendre la première voiture de la file, si par exemple vous vous sentez plus à l’aise dans une berline pimpante que dans une vieille guimbarde, vous pouvez vous adresser à la voiture de votre choix. Le conducteur ne peut, en principe, vous refuser, sauf si la piste d’attente ne comporte qu’une seule file dont les voitures ne peuvent se dégager. Si aucun taxi n’est présent à la station, vous pouvez en appeler un à une autre station proche en utilisant la borne d’appel. Vous devrez alors payer la “course d’approche”, c’est-à-dire le trajet du taxi jusqu’à la station d’appel.

  • Vous pouvez aussi le réserver à l’avance, ou en appeler un de chez vous, mais attention : là aussi vous devrez payer la “course d’approche”, le trajet du taxi, de son point de départ jusqu'à votre domicile. Dans ces deux cas, vous pouvez demander au taxi le lieu de son point de départ et une estimation du prix de cette course d’approche.

  • Enfin sachez qu’à Paris, le chauffeur de taxi est tenu d’accepter, moyennant un supplément de 2,75€, qu’une quatrième personne prenne place à côté de lui.

  • Le chauffeur doit prendre le chemin le plus direct, ou alors suivre le trajet que vous lui indiquez, mais ne négligez pas ses conseils car il connaît bien sa ville.

  • Une dernière chose. Concurrence aidant, vous pouvez essayer de négocier une remise : la gratuité de la course d’approche, par exemple (cela est volontiers accepté pour une longue course), ou un rabais sur le prix affiché au compteur : contrairement à une idée reçue le tarif préfectoral n’est pas un tarif imposé, mais un tarif maximal.Si vous le demandez ou si la course est supérieure à 15,24 €, le taxi doit vous remettre un “bulletin de voiture”, qui indique les caractéristiques essentielles de la course, dont le prix. C’est un élément essentiel en cas de contestation.

  • En cas de réclamation, adressez-vous en priorité à la mairie de la commune de stationnement (ou à la préfecture de police de Paris* pour la zone des taxis parisiens), ou bien à la direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes du lieu de stationnement du taxi.


    * PREFECTURE DE POLICE DE PARIS
    DCTC 2EME BUREAU
    6 RUE DES MORILLONS
    75015 PARIS

Lundi 2 Juillet 2007 - 11:41
La rédaction - Source DGCCRF

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com