Loading




tourmagazine.fr

Notez
Lundi 1 Octobre 2012 - 08:00

Haute-Savoie : le Lac d’Annecy, des rives si peu connues…

Le paradis des parapentistes


Lové au pied des montagnes, le lac d’Annecy attire sans forcer les amateurs de plages et d’activités nautiques, séduits par le splendide environnement et quelques villages célèbres. Mais d’autres sites plus intimes sont à découvrir. Se révèlent alors des histoires étonnantes, un écosystème fragile et des panoramas insolites. Suivez le guide !



Qui connaît vraiment l’histoire de Duingt ? Hormis le coup d’œil au château médiéval (privé), en position de vigie sur le lac, peu consentent à jeter un regard dans ses entrailles... - DR : OT Lac d'Annecy
Qui connaît vraiment l’histoire de Duingt ? Hormis le coup d’œil au château médiéval (privé), en position de vigie sur le lac, peu consentent à jeter un regard dans ses entrailles... - DR : OT Lac d'Annecy
En ce matin d’automne, sur le port de Veyrier-du-Lac, la petite cabane verte posée au bout du vieil embarcadère (1862) attend un improbable bateau.

La plage, elle, impeccablement ratissée, n’attire qu’un ou deux chiens baladeurs. Un village bien tranquille, en somme, plaqué au pied du Mont Veyrier (1 291 m).

Peu de touristes le savent mais l’activité fut sacrément plus importante, de 1930 à 1960. Un téléphérique permettait de monter au sommet du mont.

Après-guerre, il accueillit jusqu’à 70 000 passagers par an, des touristes un brin huppés attirés autant par le panorama que par l’hôtel de luxe, posé là-haut en belvédère. Face au coût énorme de mise aux normes de sécurité, le téléphérique périclita et fut abandonné en 1984.

Jadis aussi, les paysans embarquaient de Veyrier pour aller vendre leurs produits à Annecy.

Aujourd’hui, ce sont les clients qui font le trajet inverse. Tout du moins ceux qui ont les moyens de régler la note présentée par l’icône gastronomique locale, Marc Veyrat, dont le restaurant blanc et parme trône au bord du lac. Même si ce n’est plus lui qui officie en cuisine.

Talloires, siège d’un think tank international

Sur cette rive Est d’un vrai chic aux maisons hors de prix – on l’a dénomme opportunément la rive Plein Soleil -, Menthon-Saint-Bernard et Talloires ne sont plus à présenter.

Sur les hauteurs, le premier des deux villages abrite le château de Menthon. Cette formidable forteresse dont la rumeur prétend que Walt Disney s’en serait inspiré pour son château de la Belle au Bois Dormant, accueille la même dynastie familiale depuis le 11ème s.

Talloires n’est pas à plaindre non plus : la commune héberge une belle brochette d’hôtels-restaurants de classe (Auberge du Père Bise, L’Abbaye…) et un joli port en anse, protégé par la réserve naturelle du Roc de Chère, verrou rocheux avancé sur le lac.

Ce que l’on sait moins, c’est que l’ancien monastère de Talloires est devenu le siège d’un think tank international. Géré par la Tufts University de Boston, l’endroit accueille chaque année des sessions et des séminaires de haut vol dont le but est "l’avancement de la paix et de la coopération internationale". Rien de moins.

Un fief du parapente

Cela ne vous aura pas échappé : lorsque l’on arrive à Talloires, on découvre un ciel bien encombré !

La commune est l’un des sites les plus connus au monde pour la pratique du parapente. Plusieurs raisons à cela. D’abord, c’est la France qui a inventé ce sport. Les pionniers se sont lancés en 1978 non loin de là, à Mieussy, en Haute-Savoie.

Ensuite, le site du lac d’Annecy est entouré de points hauts depuis lesquels il est facile de s’élancer, avec une très bonne aérologie, protégé des vents forts. Enfin, le lac est un formidable amortisseur de chutes ! C’est la raison pour laquelle les fabricants de voiles envoient ici leurs "pilotes testeurs".

Le site est devenu un centre réputé pour les stages SIU (Simulation d’Incidents de Vols).

Au plus fort de la saison, jusqu’à 600 amateurs décollent chaque jour du col de la Forclaz, le point d’envol le plus célèbre. Référence au niveau de l’enseignement du parapente, Talloires abrite des écoles de formation dont l’activité génère d’importantes retombées économiques. Pour avoir pratiqué, l’auteur de ces lignes ne cache pas l’ivresse éprouvée à survoler paisiblement les montagnes…

Mais tout le monde n’est pas un disciple d’Eole. A ceux qui préfèrent jouir du panorama les pieds ancrés au sol, on recommande un site splendide : l’Ermitage Saint-Germain. Juste au dessus de Talloires, à deux pas de la chapelle où Saint-François-de-Sales aurait projeté de finir sa vie en solitaire, le point de vue est prodigieux.

Au fond, Annecy et ses lumières ; au pied, Talloires et le roc de Chère ; en face, Duingt et son château-promontoire ; au milieu, les eaux tranquilles du lac. Vous avez dit jardin d’Eden ?

Duingt, le village « bauju »

Tiens, justement, puisque l’on parle de Duingt, allons faire un tour de l’autre côté du lac. Sur cette "rive gauche" considérée comme moins people, il y a quand même des lieux célèbres. On pense à Paccard, à Sevrier, l’une des plus célèbres fonderies de cloches de France, à visiter absolument. Quant à nous, on apprécie beaucoup Saint-Jorioz.

Pour s’être trouvé un soir d’automne à marcher au calme sur les berges, en longeant les maisons-chalets et les bateaux à quai au son de notes de musique qu’une brise légère transportait depuis les jardins du Palace de Menthon, en face sur l’autre rive, on a définitivement adopté ce site.

Et Duingt, qui connaît vraiment l’histoire de Duingt ? Hormis le coup d’œil au château médiéval (privé), en position de vigie sur le lac, peu consentent à jeter un regard dans ses entrailles.

Imbriquées autour du roc Taillefer, les maisons, avec leurs larges avant-toits, leurs séchoirs à noix et leurs escaliers extérieurs de pierre ou de bois, sont les témoignages surprenants de l’ultime poussée au nord de l’architecture des Bauges.

Qui aurait pensé que le bord du lac d’Annecy abritât aussi les fiers témoignages des paysans Baujus?

La réserve du bout du lac

Il faut toujours sortir des sentiers battus. A la pointe sud du lac, 90 ha de pleine nature abritent une des dernières grandes roselières du secteur, protégée par la Réserve Naturelle du Bout du Lac. On la rejoint depuis la route de la Vieille Eglise, à Doussard.

Un peu plus d’1,5 km d’un agréable itinéraire piétonnier fait traverser successivement la forêt, les prairies humides et la roselière, jusqu’à la rive.

Traversée par deux rivières, l’Eau Morte et l’Ire, cette réserve est le repaire des castors, foulques, poulpes d’eau et autres grèbes huppées.

Infos pratiques

Annecy Tourisme

Centre Bonlieu

04 50 45 00 33


www.lac-annecy.com

Vendredi 28 Septembre 2012 - 15:43
Jean-François RUST


Ain | Aisne | Allier | Alpes-de-Haute-Provence | Alpes-Maritimes | Ardèche | Ardennes | Aube | Aude | Aveyron | Bas-Rhin | Bouches-du-Rhône | Calvados | Cantal | Charente | Charente-Maritime | Cher | Corrèze | Corse | Côte-d'Or | Cotes d'Armor | Creuse | Dordogne | Doubs | Drôme | Essonne | Eure | Eure-et-Loir | Finistère | Gard | Gers | Gironde | Guadeloupe | Guyane | Hautes-Alpes | Haute-Garonne | Haute-Marne | Hautes-Pyrénées | Haute-Savoie | Haut-Rhin | Hauts-de-Seine | Haute-Vienne | Hérault | Ille-et-Vilaine | Indre | Indre-et-Loire | Isère | Jura | Landes | Loire | Loir-et-Cher | Loire-Atlantique | Loiret | Lot | Lot-et-Garonne | Lozère | Maine-et-Loire | Manche | Marne | Martinique | Mayenne | Mayotte | Meuse | Morbihan | Moselle | Nièvre | Nord | Oise | Orne | Paris | Pas-de-Calais | Puy-de-Dôme | Pyrénées-Atlantiques | Pyrénées Orientales | Réunion | Rhône | Saône-et-Loire | Sarthe | Savoie | Seine-et-Marne | Seine-Maritime | Seine-Saint-Denis | Somme | Tarn | Val-de-Marne | Val d'Oise | Vaucluse | Var | Vendée | Visitez les Châteaux de la Loire | Vienne | Vosges | Yonne | Yvelines | Tarn et Garonne





RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com