Loading




tourmagazine.fr



Notez
Jeudi 3 Septembre 2009 - 17:27

Grippe A : quelles précautions prendre avant de partir cet automne ?


Le ministère de la Santé annonce un pic endémique en France métropole à partir d'octobre. Dans le reste de l'Europe, la grippe A devrait aussi continuer de se propager. Si vous aviez prévu de vous envoler cet automne, voici les précautions à prendre.



Grippe A : quelles précautions prendre avant de partir cet automne ?
5 000 Français en métropole contaminés, des milliers d'autres dans les collectivités d'Outre-Mer, six patients hospitalisés en soins intensifs, 14 décès... les listes des personnes infectées de la grippe A commencent à s'allonger.

Et d'après les médecins, le pire reste à venir. Le milieu médical évoque un pic de pandémie pour la deuxième quinzaine d'octobre. En automne, à quelques semaines de la Toussaint, les vacances risquent d'être agitées.

Alors pour éviter les désagréments, voici la liste des précautions à prendre avant de partir à l'étranger ou en France, pour un week-end ou pour une semaine.


1- Vérifier son contrat d'assurance

Attention, la grippe A peut vous gâcher les vacances.

Si vous la contractez avant le départ, faîtes jouer votre assurance annulation. Aucun souci, la grippe A est une raison valable pour annuler son départ.

Mais vos frais ne vous seront remboursés que si vous avez pris une assurance annulation. Il s'agit de la procédure normale d'annulation. Toutefois ce n'est pas toujours le cas.

En fait, si le gouvernement français ou le pays de destination déclenchent le niveau 6, celui de la pandémie, vérifiez bien si votre assurance prend en charge le risque pandémique, sinon, vous n'êtes pas couverts. Et donc vous ne serez jamais remboursé.

"Chez la plupart des compagnies, les risques épidémiques (donc pandémiques) sont exclus des assurances annulation de voyage. Chez d’autres, non. Il convient, dans un premier temps, de se pencher sur les divers contrats proposés et de s’assurer de leurs garanties", a assuré le président du Syndicat national des agents de voyages, George Colson, lors d'une réunion entre les professionnels du tourisme et les assureurs, le 2 septembre 2009.

Si vous contractez la grippe A sur place, la situation se complique. Si la destination est entre-temps déclarée officiellement en pandémie, vous n'êtes pas assuré de vous faire rapatrier.

"Pour des raisons évidentes, les compagnies aériennes ne rapatrieront pas les personnes malades. Et les clients infectés devront se faire soigner sur place et en supporter tout ou partie des frais", explique Georges Colson.

Alors ce sera aux compagnies aériennes de décider si elles prennent en charge ou pas vos frais médicaux.

En fait, tout se joue sur la déclaration ou non de pandémie en France et à l’étranger. Mais dans un cas comme dans l’autre, votre agence de voyages a obligation de vous informer sur ces aspects avant la réservation d’un voyage et l’éventuelle souscription d'une assurance annulation/rapatriement.

2- Se renseigner sur l'état de l'épidémie du lieu de destination

Avant de partir, il faut absolument se renseigner sur l'état de l'épidémie du lieu de votre destination.

Plusieurs possibilités :

- pour l'étranger, visitez le site du ministère des Affaires étrangères. Vous trouverez des fiches pays par pays et les dernières actualités dans chaque pays étranger. Le site ne se concentre pas sur la grippe A, mais sur tous les évènements susceptibles de perturber les voyages des touristes.

- pour la France, tournez-vous du côté du site spécial grippe A réalisé par le ministère de la Santé. Vous trouverez toute sortes d'informations utiles : de la définition de la pandémie aux précautions à prendre.

- pour obtenir des informations supplémentaires avant votre départ : vous pouvez toujours appeler au 01.45.50.34.60
Grippe A : quelles précautions prendre avant de partir cet automne ?

3- Prévoir un kit grippe A

Pour partir serein, si vous vous déplacez dans des pays touchés par la grippe A, vous pouvez vous munir d'un petit kit anti-grippe A. Il n'en existe pas pour l'instant dans le commerce, mais vous pouvez le confectionner avec votre pharmacien.

Objectif : éviter d'être contaminé ou de contaminer. Car cette grippe se transmet principalement par voie aérienne, par le biais de la toux, de l’éternuement ou des postillons. Mais elle peut également être transmise par les mains et les objets contaminés, comme les poignées de porte.

Première chose à y glisser : un lot de masques. Il en existe deux types, et les deux sont efficaces. Le masque chirurgical est préconisé pour les personnes malades : il réduit les risques de contamination de leur entourage lorsqu'elles toussent ou éternuent.

Pour se protéger de la grippe A, les professionnels de la santé recommandent d'utiliser dans l'idéal des masques "bec de canards". Ce type de masque est doté d'un filtre à particule bloquant les microbes. Mieux adapté à la forme du visage, il laisse passer moins d'air sur les côtés. Mais n'est pas très esthétique.

Attention, ces masques sont également très contraignants. Et pour qu'ils restent efficaces, il faut connaître leur date de péremption.

La durée de vie d'un masque chirurgical est de 4 heures environ. Après, il devient humide et perd son étanchéité aux microbes. Pour le "bec de canard", le délai est plus long, il faut en changer toutes les 5 à 6 heures.

On peut se procurer les masques chirurgicaux en pharmacie sans ordonnance. Les masques « bec de canard » doivent eux être prescrits par un médecin. Toutes les marques se valent.

Deuxième élément : une solution hydroalcoolique. Elles sont vendues en flacon dans toutes les pharmacies. Vous pouvez opter pour un format réduit à glisser dans la poche pour le dégainer chaque fois que nécessaire.

Troisième élément : des mouchoirs en papier. Déjà relégués au placard depuis quelques années, les mouchoirs en tissu sont carrément à bannir avec la grippe A. La raison ? ils gardent les microbes et les propagent. Il est vivement conseillé d'utiliser des mouchoirs en papier à usage unique. Il faut les jeter après utilisation dans une poubelle fermée.

Dernier élément : la liste des contacts utiles. Si vous partez à l'étranger, il est préférable de préparer une liste de numéros téléphoniques ou d'adresses utiles. A mettre en premier : ceux de l'ambassade ou du consulat français dans le pays où vous vous rendez. Ensuite vous pouvez rajouter le numéros des urgences locales, voire d'un médecin qu'on vous aura conseillé.

4- Respecter les mesures d'hygiène de base

Pour lutter contre la contamination, il est essentiel de respecter les mesures d'hygiène de base. Ce sont de petits réflexes.

Réflexe numéro un à avoir : l'hygiène des mains. Elle doit être irréprochable. Il faut les laver souvent avec de l'eau et du savon. Le moment le plus important est le savonnage.

Vous pouvez également alternez avec une solution hydroalcoolique, à acheter en pharmacie. Ces solutions à base d'éthanol sont même plus actives contre les microbes que le savon.

Second réflexe : le port du masque. (Voir le point précédent).

Troisième réflexe : toussez et éternuez au bon endroit. La personne souffrante doit essayer de tousser dans un mouchoir en papier et de le jeter tout de suite après. Sortez régulièrement les poubelles remplies de mouchoirs ou de masques utilisés, en fermant bien les sacs. Si vous n'avez pas le temps de prendre un mouchoir, optez pour le creux du coude. Mais surtout pas les mains. Car elles seraient alors porteuses de microbes, vous risquez de contaminer tous votre environnement.

Dernier réflexe : évitez les contacts physiques et aérez les pièces. Le malade est très contagieux quand il tousse, essayez de rester à un mètre cinquante environ en cas de quinte. De manière générale, évitez les contacts physiques. Aérez souvent votre appartement. Il n'est pas nécessaire de javelliser toute votre maison ou de changer de produits nettoyants. Vous pouvez manger avec la même vaisselle que la personne souffrante.

5- Ne pas céder à la panique

... cela ne sert à rien.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) ne recommande aucune restriction des voyages, jugeant que cela "ne contribuerait guère à empêcher le virus de se répandre mais perturberait énormément la communauté mondiale".

Les autorités sanitaires françaises conseillent néanmoins des mesures de prudence aux voyageurs qui se rendent au Canada, aux États-Unis, au Japon, au Mexique, au Panama ou en République dominicaine.

La situation mondiale : l'Amérique, l'Australie et la Grande-Bretagne les plus touchées

La situation au 1er septembre 2009 / Photo INVS
La situation au 1er septembre 2009 / Photo INVS
L'épidémie continue à se propager aux Etats-Unis, surtout dans les Etats du sud-est. Elle reste également étendue en Alsaka. Mais elle tend à diminuer dans les Etats du nord. La tendance à la baisse de la circulation virale se poursuit au Canada et au Mexique.

En Amérique du sud, quatre pays rapportent une épidémie en augmentation. Il s'agit de la Bolivie, l'Equateur, le Venezuela et Haïti. L'intensité épidémique reste également forte en Argentine, au Brésil, au Chili, en Colombie et en Uruguay.

En Océanie, la Nouvelle-Zélande et l’Australie ont, quant à eux, dépassé le pic de l’épidémie. Et la circulation virale se poursuit dans différents états insulaires du Pacifique.

En Asie, le virus progresse fortement à Hong-Kong, au Japon, à Singapour, en Thaïlande et en Inde. La Thaïlande compte déjà 119 décès, l’Inde 93 et la Malaisie 72 depuis le début de la grippe A.

En Afrique subsaharienne, l’épidémie touche seulement 21 pays, dont l’Afrique du Sud, pays qui semble fortement atteint avec 25 décès rapportés depuis le début de l’épidémie. Les autorités sanitaires de l’Ile Maurice ont déclaré 5 décès dus à la grippe A (H1N1) 2009, sans nouveau décès depuis le 27 août.

Enfin dans les régions du Maghreb et du Moyen-Orient, l'épidémie est stable. Les pays rapportant le plus grand nombre de nouveaux cas confirmés au 1er septembre 2009 sont le Koweït et Oman, 400 nouveaux cas chacun, et l’Egypte avec 200 cas. Les autorités locales ont noté 52 décès depuis le début de l’épidémie dans ces régions.

Mardi 12 Juillet 2011 - 14:53
La rédaction


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com