Loading




tourmagazine.fr



Notez
Vendredi 26 Février 2010 - 14:18

Grève DGAC : les compagnies aériennes pas obligées d'indemniser


Depuis le début de la grève des contrôleurs aériens mardi 23 février 2010, les annulations de vols se multiplient. Du côté des passagers, ils sont des milliers à avoir tiré un trait sur leur voyage et d'autres se retrouvent coincés dans un aéroport étranger. Cerise sur le gâteau : le règlement européen dit clairement que les compagnies aériennes ne sont pas tenues d'indemniser leurs passagers... en cas de grève.



Orly, les passagers attendent les informations sur leur vol / Virginie Chopelin
Orly, les passagers attendent les informations sur leur vol / Virginie Chopelin
La grève entamée par les contrôleurs aériens de la DGAC depuis mardi 23 février 2010 perturbe les vols.

Depuis cette date, les annulations et les retards de vols se multiplient dans tous les aéroports français.

Rien que sur les deux aéroports parisiens, plus de la moitié des avions est restée clouée au sol jeudi 25 février 2010, au troisième jour de grève. Autrement dit, vous aviez moins d'une chance sur deux de partir !

Premières victimes de ce mouvement social : les passagers, bien entendus, à qui il est vivement conseillé de contacter leur compagnie aérienne avant de se rendre à l'aéroport pour éviter les mauvaises surprises. Certes.

Mais lorsqu'on est coincé dans un aéroport étranger et qu'on ne peut pas rentrer en France, c'est une autre paire de manches.

Coincé à Madrid

C'est ce qui est arrivé à Philippe. C, un lecteur de TourMagazine.fr, qui nous envoie son témoignage depuis l'aéroport de Madrid où il est coincé en raison de l'annulation de son vol.

"Je suis bloqué à l'aéroport de Madrid depuis ce matin [mercredi 24 février 2010, NDLR], en attente d'un vol retour vers Nice. Le personnel d’Iberia et de l’aéroport est débordé en raison des nombreux vols vers la France qui sont annulés, et des retards engendrés vers d’autres pays".

Et de raconter : "Un collègue de travail devait, lui, voyager vers Düsseldorf. Son vol a dû passer par l’Italie, la Suisse et l’Allemagne. Résultat : 3 heures de délais. Un autre voyageant vers Londres est parti avec 2 heures de retard...".

Ce voyageur aura finalement réussi à rejoindre Nice à 1h du matin jeudi 25 février par l'avion prévu à 20h35 à Madrid et qui a finalement quitté le tarmac à 23h45.

"L'avion était a moitié vide car une grande partie des passagers excédés avait decidé d'essayer de louer des vehicules pour rejoindre Nice", nous a t-il expliqué.

En outre, la compagnie aérienne Iberia ne lui a proposé aucune compensation "car ce n'est pas dû a Iberia ! Ni boisson, ni sandwich, ni sourire... juste des attitudes d'impuissance et d'excès de stress".

Tristesse et écœurement

Un autre lecteur, Bertrand. B, nous fait part de son "écœurement", de sa "tristesse" et de sa "colère" face à la situation.

"Nous sommes 4 amis, supporters de l’équipe de France de rugby et avons organisé depuis 3 mois un voyage à Cardiff pour voir le match Galles / France de vendredi 26 février 2010. C’est quelque chose que nous rêvions de faire depuis longtemps.

Nous avons économisé pour cela, avons acheté nos places de stade, réservé et déjà payé notre hôtel et pris des billets d’avion dont nous venons d’apprendre qu’ils ne nous seront pas remboursés puisque, à l'heure actuelle, notre vol n’est officiellement pas annulé
".

"Par conséquent, et compte tenu des retards (3 à 4 heures pour notre vol) il est peu probable que nous puissions être à Cardiff à temps pour voir le match.

Notre voyage tombe à l’eau, ce qui en soit est déjà une catastrophe pour nous, sans compter l’argent que nous allons perdre puisque rien ne pourra nous être remboursé
", nous fait part ce même lecteur.

Mais justement, que dit la loi ?

Quels sont vos droits et pouvez-vous être remboursé ou bénéficié d'une indemnité en cas de grève ?

En octobre 2009, Emmanuelle Llop, avocate chez Clyde & Co nous avait éclairé sur le sujet. Morceaux choisis.

"Lorsqu'une compagnie annule un vol, le transporteur aérien doit assurer la prise en charge des passagers. Concrètement, les compagnies doivent assister les passagers, et prendre en charge les rafraîchissements, la nourriture, lors des temps d'attente, voire l'hébergement le cas échéant...".

En outre, "Lorsque le vol a été annulé et si le voyageur n’a pas été ré-acheminé, le transporteur doit rembourser intégralement le prix du billet".

Attention cependant, dans certains cas la compagnie aérienne n'est pas tenue d'indemniser le passager.

Notamment, lorsque la compagnie prouve "que les annulations de vols sont dues à des circonstances extraordinaires, qui ne peuvent être évitées. Parmi ces circonstances extraordinaires, le règlement européen évoque les "grèves ayant une incidence sur les opérations d'un transporteur aérien".

Ce qui signifie donc que les passagers victimes de la grève des contrôleurs aériens ne seront pas obligatoirement indemnisés.

En fait, tout dépend de la compagnie aérienne. EasyJet par exemple, propose l'échange gratuit ou le remboursement des billets d'avion si un des vols a été annulé pendant la grève des contrôleurs aériens.

Il est donc important de contacter votre compagnie aérienne pour savoir ce à quoi vous avez droit et quelles sont les démarchres à suivre.



Pour lire l'interview de l'avocate dans son intégralité : Vols annulés : puis-je me faire rembourser mes billets ?

Vendredi 26 Février 2010 - 14:21
A.L


News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com