Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 29 Octobre 2007 - 08:46

Grève Air France : parés pour une nouvelle journée de galère ?

La compagnie devra mieux informer ses clients


Le bras de fer entre Air France et ses hôtesses et stewards (Personnel Navigant Commercial) a fait encore hier, dimanche, de nombreux mécontents parmi les nombreux passagers dont les vols ont été annulés. Ces derniers se plaignent du manque d’information tandis que la compagnie se retranche derrière la réglementation qui l’empêche de gérer plus efficacement les annulations.



Grève Air France : parés pour une nouvelle journée de galère ?
Chronique d’une journée de galère annoncée encore aujourd’hui pour les vols Air France.

En effet, aucune d’amélioration n’est à prévoir avant ce lundi minuit, car l'intersyndicale a annoncé que le mouvement irait "jusqu'à son terme, lundi 29 octobre à minuit" compte tenu du fait que « la direction reste sur sa position et que rien n'a changé depuis (samedi) soir ».

Pour la matinée du dimanche 28 octobre, Air France indique dans un communiqué avoir maintenu un programme de 941 vols sur les 1308 prévus initialement, soit 71% du programme initial. A 13 heures, 48 vols avaient été annulés (par rapport au programme maintenu) et aucun n'avait été annulé sur le long-courrier.

La compagnie table toujours sur une « réalisation de 60% de son programme initial sur l'ensemble de la journée, conformément à ce qui avait été annoncé et de 70% pour ce lundi. »

Vous voilà prévenus. De son côté, le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau, qui refuse de s’immiscer dans ce qu’il appelle un conflit privé, compte tenu du statut d’entreprise privatisée de la Compagnie, est allé à la rencontre des passagers bloqués à l'aéroport d'Orly ce dimanche dans la matinée. Il a appelé syndicats et direction à trouver une sortie de crise dans les meilleurs délais.

Des deux côtés, on se dit "ouvert à une négociation", mais pendant ce temps la grève continue, au grand dam des voyageurs. Ces derniers contestent d’ailleurs moins le droit de grève du personnel que le manque d’information dont ils sont victimes.

Air France de son côté, estime faire de son mieux pour informer les passagers en temps réel avec des annulations dites « préventives » basées sur les estimations de grévistes. Les vols annulés sont alors directement actualisés sur le site internet d’Air France et sur le numéro vert.

« Ces mesures ne permettent pas d’éviter totalement les annulations dites « à chaud », précise AF dans un communiqué, c’est à dire peu de temps avant le départ du vol car la réglementation aérienne veut, notamment, qu’il y ait au minimum un steward/une hôtesse pour 50 passagers.

Or, comme les équipages ne se présentent pour prendre leur vol que 1heure 30 avant le départ de l’avion ce n’est qu’à ce moment là qu’il est possible de savoir si le vol peut partir, éventuellement avec moins de passagers que sa capacité totale, ou s’il ne peut pas décoller.

La légitime information des passagers, une loterie dérisoire ?

Une règle qui fait ressembler la légitime information des passagers à une loterie dérisoire alors qu’on leur demande d’être présents 1h à 1h30 à l’avance pour les moyens courriers et parfois jusqu’à 3 h pour les vols long courrier. Sans compter, évidemment, le temps du parcours nécessaire pour se rendre à l’Aéroport…

Bref. Il n’y a pas que du côté des transports en commun qu’il faudrait revoir un certain nombre de principes qui, manifestement, n’ont plus cours aujourd’hui.

Si on ne peut en tenir rigueur à la direction d’Air France, on peut en revanche lui reprocher d’avoir fait preuve d’une insoutenable légéreté en minimisant l’importance et l’ampleur du conflit actuel. Un conflit qui par la mobilisation du personnel est très loin des « légères perturbations » officiellement prévues.

L’Intersyndicale dénonçait récemment « l’incapacité de nos dirigeants à établir un rapport de dialogue avec les organisations professionnelles dès lors qu’il s’agit d’améliorer notre rémunération, notre activité et nos conditions d’utilisation.

Elle s’enferme dans une logique de négociation à coût constant ne voulant rien lâcher pour le PNC alors que l’entreprise dégage des bénéfices historiques avec 3,7 milliards de trésorerie... »


De son côté Air France stigmatise « ce mouvement de grève (…) lancé de façon totalement inattendue, en plein milieu d’une négociation entamée depuis le mois de juin et prévue pour s’achever en décembre, sans respect des accords d’entreprise sur la veille sociale et sur la base d’un ultimatum revendicatif… »

La Compagnie a assigné l’Intersyndicale en justice et demande « réparation intégrale du préjudice qu’elle est amenée à subir. ». Ceci compte tenu de la violation du protocole, qui « impose un dispositif de veille sociale, préalable à tout déclenchement de grève » qui, selon elle n’aurait pas été respecté.

Loin de nous l’idée de trancher un tel débat. Mais une fois de plus, force est de constater que ce sont les passagers qui font les frais d’un conflit qui les dépasse et dont ils sont les otages bien involontaires.

Des passagers taillables et corvéables à merci dont la situation est encore aggravée par un véritable monopole de fait qui propose, en matière de vols domestiques, peu ou pas d’alternatives en dehors des grands axes desservis par le TGV.

On croyait cette période révolue depuis la privatisation mais chassez le naturel… et il revient en volant !

Grève Air France : parés pour une nouvelle journée de galère ?
Rappel des Mesures commerciales d'Air France

Possibilité de :

changer de réservation sans pénalités, pour un nouveau départ effectué avant le 31 mars 2008 selon les règles de report habituelles. Cette mesure s’applique également pour les billets Prime.
obtenir le remboursement des billets auprès d’Air France ou de leur agence de voyage (aller et retour) si aucune autre solution de ré-acheminement ne convenait.

Un examen au cas par cas donnera lieu à une réponse commerciale adaptée aux désagréments subis par le passager.

Le principe général est le suivant :

Le client résidant en région parisienne :
le report de déplacement pour un nouveau départ avant le 31 mars 2008 (date de dernier retour) selon disponibilité, ou le remboursement du billet.
le remboursement des frais de retour à domicile (taxi, autocar, bus) sur justificatif auprès de notre Service Client.

Le client résidant en Province :
remboursement des frais de retour par train à domicile sur justificatif auprès de notre Service Client*, possibilité de reporter le voyage avant le 31 mars 2008 selon disponibilité ou de se faire rembourser le billet.

Le client résidant en Outre-Mer ou à l’étranger est invité à se rapprocher de la représentation Air France (contacts et adresses sur les sites internet respectifs).

La Compagnie a proposé un hébergement de 4000 chambres pour les passagers à Paris-Charles de Gaulle et quelques 300 chambres à Orly sur deux nuits (jeudi 25-vendredi 26 et vendredi-samedi 27).

"Ces mesures ont été prises bien que la Nouvelle Réglementation européenne du 17 février 2005 considère une grève comme un cas de «circonstances exceptionnelles» et, par conséquent, n’oblige pas la Compagnie à décider de mesures commerciales particulières."

Les clients d’Air France sont invités à adresser leur courrier et tout justificatif de voyage (vols, hôtels, séjours à forfait, taxi, bus) au Service Client d’Air France.
Adresse : Service Client, TSA 60001, 60035 Beauvais Cedex.

Lundi 29 Octobre 2007 - 09:03
Jean DA LUZ

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com