Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 26 Juillet 2005 - 08:44

Grèce : une grève générale devrait perturber les transports

grève de 24 heures lancée par la Confédération générale des Travailleurs grecs


Une grève générale de 24 heures lancée par la Confédération générale des Travailleurs grecs (GSEE) contre les réformes structurelles du gouvernement conservateur doit fortement perturber mardi les transports, notamment aériens et maritimes, en pleine saison touristique.



"L'activité économique sera paralysée mardi en Grèce", a affirmé à l'AFP un responsable de la GSEE (600.000 membres), Stathis Anestis.

La compagnie aérienne nationale Olympic Airlines doit effectuer un vol par destination et par pays et l'organisme des chemins de fer (OSE) un seul itinéraire par destination. L'activité maritime dans les ports sera fortement perturbée en raison de la grève des dockers et des employés de ports, a ajouté M. Anestis.

A Athènes, les transports publics, bus et métro, seront paralysés pendant toute la journée. Les trolleys observeront un arrêt de travail de cinq heures. Les banques publiques seront fermées, tandis que l'activité des entreprises du large secteur public, télécommunications, électricité, postes et eaux, tournera au ralenti.

Aucun quotidien ne paraîtra et aucun bulletin d'information ne sera diffusé

Aucun quotidien ne paraîtra et aucun bulletin d'information ne sera diffusé pendant 24 heures sur les radios et les télés. Le travail dans les administrations et les services publics sera aussi affecté en raison d'un arrêt de travail de quatre heures décidé par la Fédération des fonctionnaires (200.000 adhérents) qui soutient le mouvement.

La GSEE a lancé cette grève à l'ouverture du débat parlementaire sur un projet de réforme sur la flexibilité du temps de travail. La puissante centrale ouvrière accuse le gouvernement conservateur de vouloir allonger le temps de travail et de réduire les droits syndicaux.

"Le projet de loi adopte, vingt ans après, le modèle Thatcher (l'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher), il permet de prolonger la semaine de travail à 72 heures et de réduire de 50% le paiement des heures supplémentaires, il limite également le rôle des syndicats", a affirmé M. Anestis.

Déterminé à réduire les dépenses publiques et à renforcer le secteur privé, le gouvernement a engagé ces derniers mois une série de mesures pour renforcer la productivité et le marché de travail, provoquant une série de grèves à répétition.

Mardi 26 Juillet 2005 -
La rédaction - redaction@tourmag.com

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com