Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 26 Juin 2006 - 11:07

Eure et Loir : la Foire aux Laines réchauffent les Dunois

Du 30 juin au 2 juillet prochain


Le 30 juin, le 1er juillet et 2 juillet prochain, Châteaudun (Eure et Loir) renoue avec son passé médiéval dans une grande fête organisée autour du commerce de la laine. L’occasion de redécouvrir une ville chargée d’histoire.



Eure et Loir : la Foire aux Laines réchauffent les Dunois
Au cœur du quartier historique de Châteaudun, à l’ombre du château, les rues sont le théâtre d’animations qui s’inscrivent dans la perpétuation des traditions anciennes.

Ce sont trois jours d’un bond dans l’histoire : marché médiéval, campements, combats de chevalerie, démonstration de savoir-faire traditionnel qui rassemblent producteurs et artisans d’art de la France entière en costumes d’époque.

Retour vers le passé

Cette fête s’inspire d’une foire ancienne, la « Foire de Juillet » rebaptisée « Foire aux Laines » au 19e siècle. Très importante pour les échanges commerciaux, festive, cette foire prend naissance au moyen-age. Elle ne s’essoufflera véritablement qu’au début du 20e siècle, en partie à cause de l’avènement des nouveaux moyens de transport.

A Châteaudun, depuis le moyen-age, la foire est spécialisée dans la vente des laines issues des troupeaux de Beauce. Depuis onze ans, les habitants font revivre cette tradition qui attire chaque année un nombre croissant de visiteurs. Damoiselles et damoiseaux vêtus à la mode médiévale défileront dans des grandes parades où des acteurs viendront les rejoindre.

Des moutons... en voilà !

L’attraction la plus attendue de cette manifestation, sa spécificité, ces sont les dizaines de moutons qui déambulent dans les rues de la cité dunoise pour la plus grande joie des plus petits. Place Jehan de Beauce, une ferme médiévale extraordinaire s’installe au milieu des bottes de pailles où le public peut y faire ripaille au milieu des saveurs.

La nuit tombée, le vendredi et samedi soir, selon la tradition, les visiteurs sont invités à festoyer à la manière d’antan pendant un banquet spectacle ou un bal au son de la musique médiévale.

Découvrir Châteaudun

Un site historique perché sur un éperon rocheux, un château, un chevalier…une balade dans le passé entre ruelles abruptes au tracé sinueux, maisons aux décors riches, à pans de bois ou en pierres, édifices religieux et civils… Châteaudun est une ville d’histoire.

Le quartier historique

Vestige d’un terrible incendie qui détruisit la ville en 1723, le quartier historique de Châteaudun est perché sur un éperon rocheux dominant le Loir. Il s’organise autour de deux pôles : son château et la place du marché qui témoignent de deux époques différentes, le moyen-age et la Renaissance.

Aux ruelles sinueuses et abruptes qui s’enroulent autour du donjon répond l’ordonnancement régulier de l’époque classique. Le circuit propose la découverte de demeures pittoresques à pan de bois ou en pierres à la riche ornementation et d’édifices civils et religieux. Les plus courageux se risqueront à « la Descente Saint-Pierre » et ses 200 marches qui mènent des hauteurs des vieux quartiers jusqu’à la vallée du Loir.

Pour découvrir la ville et ses secrets, l’Office de Tourisme de Châteaudun propose des visites guidées.

Renseignements : Office de Tourisme de Châteaudun 02 37 45 22 46 ou sur tourisme.chateaudun@wanadoo.fr

Château de Châteaudun

Considéré comme le premier château de la Loire, le château de Dunois, compagnon de Jeanne d’Arc, offre au visiteur un vaste panorama des époques de constructions.

Perché stratégiquement sur son éperon rocheux, le massif donjon féodal surveille du haut de ses 31 mètres la vallée du Loir. Jehan le Dunois, célèbre compagnon de Jeanne D’arc, construit en 1460 son logis seigneurial arborant un décor gothique flamboyant et une chapelle où vivent douze statues polychromes grandeur nature. Enfin, l’aile Longueville qui s’inspire directement de la Renaissance italienne vaut au château de Châteaudun la dénomination de premier « château de la Loire ».

Les intérieurs bien conservés abritent une riches collection de tapisseries et accueillent un parcours découverte « la Cuisine, un art de vivre du moyen-age ».

Renseignements : Château de Châteaudun – Monum 02 37 94 02 90 ou sur www.monum.fr

Les grottes du Foulon

Ces grottes naturelles, affouillées par le Loir, offrent une promenade géologique sous le cœur même de la ville. Une oreille plus attentive y entendra l’histoire de l’activité humaine au fil des siècles.

La visite se clôturera par un spectacle son et lumière inattendu.Galeries chaotiques, plafonds hérissé s de géodes scintillantes, marmite des Géants, murs déchiquetés et majestueuses colonnes de pierre, tel est le décor de ces cavernes.

Formées par érosion mécanique et chimique, les grottes du Foulon couvrent une superficie d’un hectare. Tour à tour, habitat néolithique, carrière de pierre et d’argile, refuge contre l’incendie de 1723, champignonnières et dépôt de munition, les grottes du Foulon nous racontent aussi l’histoire de l’humanité à travers les âges.

Renseignements : Les grottes du Foulon 02 37 45 19 60 / par mail : grottesdufoulon@wanadoo.fr ou sur www.grottesde-foulon.net

Le moulin d’Ozoir-le-Breuil

Un phare dans l'océan des blés, dans la Beauce de Zola ! Un remarquable moulin à vent en pierre en état de marche.Les origines de Frouville (ou Frouvilla) remontent à 1274. Moulin pivot seigneurial jusqu'en 1762, il brûla en 1822.

Reconstruit en pierre en 1826 par Crignon d'Ouzouer, député du Loiret, il s'arrêta de moudre en 1914. Délaissé jusqu'en 1982, puis restauré par l'association de sauvegarde, il a retrouvé sa jeunesse et sa vocation première : écraser le blé. Inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, il reçoit le 1er prix national des Associations de Sauvegarde et des chefs d'œuvres en péril. Il complète par son originalité le circuit des moulins beaucerons.

Renseignements : Moulin de Frouville-Pensier à Ozoir-le-Breuil 02 37 98 70 31/ Par mail bm.asmfp@tele2.fr

Château de Montigny-le-Gannelon

Situé aux confins de la Beauce et du Perche dans un parc de 15 hectares, le château Renaissance de Montigny-le-Gannelon déploie sa silhouette sur les hauteurs de la vallée du Loir. Il reçoit toute la chaleur des demeures meublées et habitées. Château de la fin du 15ème siècle.

Sa façade ouest présente la période Renaissance. Éblouissante par ses tourelles et ses échauguettes, elle est remaniée en 1876 par un élève de Viollet-le-Duc. La visite promène le public au travers du salon des dames, du grand salon, de la salle de billard et de la salle à manger des rois. Le château est situé dans un parc de 15 ha, ouvert au public, qui invite à la promenade.

Renseignements : Château de Montigny-le-Gannelon 02 37 98 30 03 / par mail : delamot@club-internet.fr ou sur www.domainedemontigny.com

Sélection hébergements de charme et bonnes tables

  • Le Saint-Michel
    Ouvrant sur la place principale du centre ville, très animée les jours de marché, l’accueil est des plus chaleureux. Petit déjeuners dans un jardin d’hiver à la végétation luxuriante, entre fleurs et plantes vertes.
    Renseignements : 02 37 45 15 70 ou par mail : accueil@hotelsmichel.net

  • Le Mée
    Dans le cadre verdoyant d’un joli village fleuri, deux chambres de qualité où la décoration est particulièrement soignée. Tables d’hôtes de qualité et petits déjeuners copieux dans une véranda pour apprécier le charme et l’exotisme des jardins à l’Anglaise.
    Renseignements : 02 37 44 13 77 ou par mail : mcvidican@aol.com

  • Romilly-sur-Aigre, Le Prieuré de Bouche d’Aigre
    Dans le parc d’un manoir, au bout d’une allée plantée d’arbres, un intérieur superbe, lumineux à la décoration raffinée dans une demeure de pierres de caractère, poutres apparentes et four à pain. La période estivale, une piscine où se rafraîchir. Meublé pour 10/12 personnes.
    Renseignements : Service Loisir-Accueil Eure-et-Loir 02 37 84 01 02

  • Cloyes-sur-le-Loir, Le Saint-Jacques
    La jolie demeure de pierre, ancien relais de poste, jouit d’un cadre naturel superbe. Jardins d’agrément en bordure du Loir, où s’échappent les terrasses de l’auberge saluée pour la qualité de sa table. Les cyclistes trouveront là un refuge, le temps d’une étape ou d’un circuit.
    Renseignements : Le Saint-Jacques*** 02 37 98 40 08

Mercredi 28 Juin 2006 - 08:28
Rédaction (A.L) - redaction@tourmagazine.fr

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com