Loading




tourmagazine.fr



Notez
Jeudi 8 Mars 2007 - 16:16

Enquête Opodo : internet arrive au secours des vacances !

Baromètre Opodo 2007


En 2006, malgré les turbulences géopolitiques et un environnement économique et social morose, les vacances ont plutôt bien résisté aux arbitrages budgétaires des français.
Si les clivages d’ordre économique s’accentuent au sein de la population et trouvent leur traduction dans les comportements en matière de vacances, ces dernières sont jugées suffisamment indispensables pour être maintenues au détriment d’autres dépenses. Dans ce contexte, l’accès et l’usage d’Internet apparaissent déterminants dans la préservation d’un « pouvoir partir ». C’est l’enseignement principal du Baromètre Opodo 2007.



Le Baromètre Opodo mesure chaque année avec précision l’évolution des départs en longs séjours marchands ou non et en courts séjours marchands, ainsi que l’utilisation que font les français de l’Internet pour préparer et réserver leurs voyages. Le baromètre 2007 a été réalisé en janvier et février par le Cabinet Raffour Interactif auprès de 1 000 personnes représentatives de la population française de 15 ans et plus (par enquêteurs professionnels ISL en face à face à domicile).

Les vacances d'été : 1ère priorité

En 2006, les vacances des français encore sous pression, mais les français y tiennent et trouvent des stratégies pour partir.

Ainsi, en 2006, le taux de départ des français en séjours a (difficilement) résisté contre un nombre grandissant d’obstacles au voyage : hausses de carburant, mesures de sécurité accrues, environnement géopolitique incertain, pouvoir d’achat sous pression. On constate seulement une très légère baisse des départs des français : 60% d’entre eux sont partis en courts séjours marchands ou longs séjours marchands ou non contre 62% en 2005.

Cependant, les consommateurs sont obligés de faire des choix. Leur première priorité sont les vacances d’été : ils les maintiennent d’année en année avec un taux de départ stable de 56% en 2006 (57% en 2005). L'étude montre par ailleurs que les français tiennent aussi à l’évasion à l’étranger : 10 millions de français sont partis hors de l’hexagone.

Pour la première fois, en revanche, les français partent moins en courts séjours marchands. Ceux-ci accusent une baisse de près de 10% (soit 1,7 millions de français en moins qu’en 2005). Ce sont les français à faible revenu qui doivent faire cet arbitrage en renonçant à ces « extras ».

Les français plus regardants sur les dépenses

Du côté des longues vacances. Pour la première fois, les vacances marchandes (payantes) prennent le pas sur les non marchandes (qui baissent). Mais la situation est contrastée. D’une part les français paient plus pour partir en vacances : 17 millions ont pris un hébergement payant (+4% comparé à 2005).

D’autre part, seulement 15 millions de personnes sont parties en vacances non marchandes (-11% comparé à 2005). Cette situation s’explique très probablement par une meilleure compétitivité des forfaits à l’étranger par rapport à la France ainsi que par une exclusion grandissante des vacances des ménages à revenus faibles.

En période de stagnation budgétaire, les français sont plus précautionneux quant à leurs dépenses : 68% des actifs partis en vacances se sont constitués une réserve pour se les payer (soit 1,4 millions de personnes en plus qu’en 2005). Ils sont 57% à affirmer que "partir en vacances" est un besoin vital pour lequel ils sont prêts à sacrifier d’autres dépenses.

Autre phénomène : le renforcement des mesures de sécurité dans les aéroports en 2006 ont fait craindre un impact négatif sur les intentions de voyages des français pour cette année 2007. Or, 95% des français partis en 2006 n’ont pas l’intention de modifier leurs projets de vacances en 2007 pour autant. Une bonne nouvelle pour l’industrie touristique.

Internet au secours du ''pouvoir partir''

La France compte aujourd’hui 29,3 millions d’internautes (près de 3 millions de plus qu’en 2005). Ils sont les champions du voyage : 75% des internautes sont partis en 2006 contre 41% des "non" internautes ! Même constat pour les départs à l’étranger qui sont constitués à 72% par les internautes !

Le web donne plus de possibilités aux français à faible revenu de pouvoir trouver des offres qui correspondent davantage à leur budget. La possibilité de comparer, l’accès aux offres promotionnelles, aux prix bas et autres bonnes affaires de dernière minute permettent aux ménages à revenus faibles de prendre plus de vacances.

Le taux de départ des foyers ayant moins de 1200€ de revenus mensuels est de 63% pour les internautes contre seulement 21% pour les non internautes ! Également, pour les foyers à revenu moyen (plus de 1200€ à 1900€ mensuels), le web leur permet de trouver davantage d'offres correspondant à leurs possibilités financières : 71% de départ dans cette catégorie pour les internautes contre 44% chez les non internautes.

Le e-touriste entre dans l’âge mûr

Cette enquête montre d'une part que 6,5 millions de français ont réservé ferme tout ou partie de leur séjour en ligne, soit 21% des français partis en 2006, ce qui représente une croissance de 13,3% par rapport à 2005. En outre, il apparaît aussi que 12,4 millions de français préparent désormais leurs séjours sur Internet, soit 40% des français partis en 2006 et plus de 50% d’entre eux "transforment" leur recherche en réservant en ligne.

D'autre part, au cours des 3 dernières années, le nombre de personnes préparant leurs séjours sur Internet a crû de 28% et celui des personnes réservant entièrement ou en partie de leurs séjours en ligne de 66% ! Le nombre d’acheteurs de voyages sur Internet a donc augmenté 2,3 fois plus vite que celui des internautes, témoignant ainsi de l’entrée dans les mœurs de l’acte d’achat de voyage sur Internet.

Autre donnée : 2,1 millions d’individus, soit 17% de ceux qui utilisent Internet pour préparer leurs séjours, affirment s’être laissés influencer par Internet en changeant de projet initial de séjour. Internet passe d’un outil de comparaison en source d’inspiration inépuisable.

L'année 2006 marque aussi un point de non-retour dans l’usage des catalogues papier puisque le nombre de personnes ayant exclusivement utilisé Internet pour préparer leurs séjours a augmenté de 20%, passant à 6,8 millions ! Cela démontre également l’autonomie croissante des internautes.

Les achats de dernière minute sont définitivement devenus un réflexe de consommation globale ! 20% des hébergements ont été réservés moins de 15 jours avant le départ pour un long séjour marchand, un taux observé depuis plusieurs années. Ce type d’achat, apparu d’abord sur Internet, est devenu un réflexe aussi chez tous les vacanciers non-internautes.

Au programme des nouveauté : on assiste à l’émergence du web participatif dans l’univers du voyage : 19% des internautes partis en vacances en 2006 ont mis en ligne leurs souvenirs de vacances ou ont l’intention de le faire cette année. La floraison des blogs, des sites Internet communautaires ou personnels sont autant d’instruments nouveaux pour partager ses expériences de voyages.

Vendredi 9 Mars 2007 - 09:19
Rédaction (A.L)

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com