Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 22 Avril 2008 - 18:58

Enquête DGAC : le transport aérien est perçu comme de plus en plus cher

30 % des Français n'ont jamais pris l'avion


Depuis deux ans, la DGAC réalise une enquête sur la perception du transport aérien par le grand public. Un millier de personnes d'un échantillon représentatif de la population française a été interrogé en fin d'année 2007. Les conclusions de l'enquête réservent quelques surprises.



Pour la DGAC, 30 % des Français n'ont toujours jamais volé. Et en 2007, ils n'ont été que 34% à prendre l'avion au moins une fois
Pour la DGAC, 30 % des Français n'ont toujours jamais volé. Et en 2007, ils n'ont été que 34% à prendre l'avion au moins une fois
Le scénario global de la consommation d'aérien ne change guère, en dépit du développement des low cost.

Pour la DGAC, 30 % des Français n'ont toujours jamais volé. Et en 2007, ils n'ont été que 34% à prendre l'avion au moins une fois !

Autrement dit, pour la DGAC, le développement du transport low cost qui représente aujourd'hui 30 % du trafic français profite surtout à ceux qui ont déjà voyagé, à ceux qui ont l'habitude de prendre l'avion.

Et à ceux qui sont familiers avec l'internet. Autrement dit, le low cost n'est pas aussi démocratique qu'on pourrait le croire... Autre élément qui ne varie guère : un passager sur deux a peur en avion. Peur de l'accident et des attentats...

Mais ce qui a changé en 2007, c'est la perception du prix du transport aérien. Globalement, il est ressenti comme de plus en plus cher. L'enquête de la DGAC portant sur l'année 2007 avait mis en exergue une proportion de 56% des sondés considérant que le transport aérien était cher. Pour 2007, cette proportion est passée à 63%.

Les low cost moins chères seulement pour 13% des sondés

Quant à la compétitivité des compagnies à bas coûts, elle est également écornée : 33% des sondés les considèrent comme bon marché et seulement 13% les estiment moins chères que les compagnies traditionnelles.

Le charter a meilleure grâce à leurs yeux : 44% des sondés le considèrent comme bon marché et 24% l'estiment moins cher que les compagnies traditionnelles. Malheureusement, le charter est en perte de vitesse. Il a baissé de 7 points en quelques années pour ne plus représenter que 23% du trafic français. Une baisse que la DGAC attribue directement au développement des low cost.

C'est toujours le prix du billet qui est cité comme l'élément déterminant pour un court séjour, avant même la destination choisie ou la durée du vol. A noter aussi que les sondés se prononcent à 75% pour une énonciation du prix du billet toutes taxes comprises.

Quant à la surcharge carburant, la DGAC ne l'a pas intégrée dans sa liste de questions pour 2007. A suggérer pour l'enquête 2008...

Autre nouveauté tirée du sondage de la DGAC, l'effet nuisible du transport aérien sur l'environnement. Précédemment, le premier élément nuisible cité était le bruit. C'est désormais l'émission de CO2 et l'effet de serre qui préoccupent.

2007, un bon cru en matière de retards d'avion

D'ailleurs 60% des sondés se disent prêts à compenser financièrement le dommage occasionné à l'environnement par leurs déplacements aériens. Et, ils vont même jusqu'à proposer de payer jusqu'à 10% du prix du billet en compensation !

12% des sondés souhaitent même que le transport aérien ne se développe plus pour préserver l'environnement. Mais ils sont tout de même 69% à souhaiter un développement raisonnable de ce mode de transport, mais dans un cadre plus contraignant.

Toujours d'après la DGAC, la ponctualité des avions s'est améliorée en 2007. En dépît d'un trafic en forte croissance (144,6 millions de passagers, soit +5%), la part des avions retardés de plus de 15 minutes est passée de 28,7% en 2006 à 27,8% en 2007.

Le temps moyen de retard a gagné une minute par rapport à 2006 pour s'établir à 20 minutes.
Deux causes principales provoquent des retards : le rythme soutenu des rotations d'avions aussi bien pour les compagnies low cost que les compagnies traditionnelles organisées en hub, et la haute saison.

Exemple, à CDG, 23,6% des vols ont accusé un retard de plus de 15 minutes, à Beauvais, 31% des vols n'ont pas été ponctuels.

Le trafic des mois de janvier et février, en légère regression, devrait faire apparaître une performance de ponctualité encore meilleure pour 2008...

Mercredi 23 Avril 2008 - 13:09
Geneviève BIEGANOWSKI

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com