Loading




tourmagazine.fr



Notez
Samedi 29 Janvier 2011 - 12:02

Égypte : le Quai d'Orsay demande de "différer tout voyage'' non urgent

la situation s'est brusquement aggravée


Le Quai d'Orsay demande de différer tout voyage qui n’aurait pas un caractère d’urgence. Les Français sur place sont invités à limiter leurs déplacements au strict nécessaire et à se tenir éloignés des attroupements.



"Des manifestations d’une ampleur exceptionnelle se déroulent actuellement en Égypte, en particulier au Caire.

Il est conseillé de différer tout voyage qui n’aurait pas un caractère d’urgence. Les Français sur place sont invités à limiter leurs déplacements au strict nécessaire et à se tenir éloignés des attroupements.

Un couvre-feu est en vigueur de 18h00 à 7h00 sur l’ensemble du territoire.

Sécurité

- Risque terroriste

Le 22 février 2009, pour la première fois depuis trois années, une explosion a frappé un quartier touristique du Caire (Khan el Khalil), tuant une adolescente française et blessant une vingtaine d’autres personnes. Depuis, en dépit de certaines alertes ponctuelles, aucun acte terroriste ayant visé des sites touristiques n’a été à déplorer.

Une église copte d’Alexandrie, située dans le quartier populaire de Sidi Bishr, a été touchée le 1er janvier 2011 par un attentat qui a fait 21 morts égyptiens et de nombreux blessés. Les célébrations de la Noël copte (7 janvier) se sont quant à elles déroulées sans incidents.

Dans le contexte d’une menace terroriste toujours présente, les ressortissants français sont invités à faire preuve de vigilance lors de leurs déplacements. La situation générale dans la région doit inciter les voyageurs, en toutes circonstances, à faire preuve d’une prudence renforcée et à adopter une attitude de réserve.

- Zones frontalières


A la frontière avec Gaza, le passage de Rafah peut être considéré comme en général fermé, les ouvertures étant aléatoires dans le temps, mises en œuvres avec très peu de préavis et souvent restreintes au seul profit des ressortissants palestiniens et de catégories très précisément identifiées (cas humanitaires, étudiants...).

De manière générale, la zone frontalière avec Gaza dans le Nord-Sinaï demeure une zone sensible, que la situation actuelle commande d’éviter.

Il est recommandé de ne pas se rendre dans le Sinaï, théâtre de tensions récurrentes entre les forces de sécurité et le Bédouins.

Cette recommandation ne concerne naturellement pas les différentes stations balnéaires, ni le site Ste Catherine

Le tourisme dans le désert du sud de l’Egypte, dans les zones limitrophes de la Libye et du Soudan, se développe sans que ces régions, généralement sous le contrôle de l’armée égyptienne, soient véritablement balisées ni ne puissent être considérées comme sûres.

Un premier risque est celui des mines, très nombreuses à la frontière avec le Soudan et la Libye (cf infra). Un second risque est celui de se trouver confronté à des actes de banditisme (cf. cas d’enlèvements aux confins égypto-tchado-soudanais).

Il est donc déconseillé, à ce stade, de se rendre dans ces régions, même dans le cadre de circuits touristiques organisés.

Dans tous les cas, il est impératif de confier l’organisation de son voyage à des guides officiellement recommandés par les autorités égyptiennes, d’autant que l’accès à certaines de ces zones frontières (comme ailleurs sur le territoire égyptien) est soumis à l’autorisation préalable des autorités locales.

- Manifestations, troubles sociaux

Après les tensions sociales observées en 2008 en raison de la cherté de la vie (crise du pain), la situation s’est globalement stabilisée.

Cependant, le contexte régional actuel, sur fond de processus électoral en cours (élections législatives en 2010, élections présidentielles prévues en 2011), a ravivé certaines revendications et explique l’apparition de rassemblements et de mouvements de foule qu’il est recommandé d’éviter.

Le 25 janvier 2011, jour férié en Égypte, a ainsi été marqué par d’importantes manifestations au Caire et en province.

D’une manière plus générale, en raison de tensions régionales persistantes au Proche et au Moyen-Orient, des manifestations ont parfois lieu, à la sortie des mosquées ou sur les campus universitaires, mais leur ampleur reste limitée.

Il est recommandé d’éviter les rassemblements et mouvements de foule, de se tenir informé des développements de la situation nationale et régionale et de consulter régulièrement ce site Internet.

Lundi 31 Janvier 2011 - 10:21
Anne Lombardo


News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com