Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 31 Janvier 2011 - 14:50

Egypte - Emeutes : départs suspendus et retours sous contrôle


Face à la situation en Egypte, l'association des tour-opérateurs a décidé de ne plus envoyer les touristes dans le pays jusqu'à nouvel ordre. Mais pas de panique pour les vacanciers qui sont actuellement sur place. Si le Quai d’Orsay déconseille les voyages en Egypte, aucun rapatriement d'urgence n'est pour l'instant prévu.



Egypte - Emeutes : départs suspendus et retours sous contrôle
"Ne dites pas que l’on rapatrie les clients, on les ramène tout simplement parce que leurs vacances sont finies", précisait-on chez le voyagiste Marmara samedi 29 janvier 2011.

Les touristes terminent leur séjour tant bien que mal. Certains sont rentrés ce week-end, d'autres dans la semaine.

Les autres reviendront en fonction des programmes de vols initiaux, avec probablement quelques modifications d’horaires…

"Bien sûr, ces avions repartiront à vide puisque les tour-opérateurs ont décidé de bloquer les départs de cette semaine. Nous avons également des vols prévus mercredi pour ramener les touristes qui prolongeaient leurs séjours", explique un spécialiste.

L'association des tour-opérateurs a décidé de suspendre tous les départs vers l'Egypte jusqu'au 3 février 2011.

Pour ceux qui sont sur place, par mesure de précaution, tous les touristes logeant dans les hôtels de centre ville ont été déplacés vers des hôtels plus excentrés.

"Il y a eu des pillages non seulement de bâtiments officiels, du musée du Caire mais également de maisons particulières et d’hôtels. Il nous a paru plus sage d’éloigner nos clients du centre. Mais pour l’instant, avec le couvre-feu, ils ne peuvent pas quitter les hôtels", raconte un responsable d'un voyagiste.

Quant aux touristes en croisière sur le Nil, ils restent sur les bateaux jusqu’à la fin de leurs séjours. Louxor étant également sous couvre-feu.

Aucune agitation particulière à Charm el Cheikh, Taba et Hurghada

Pas de panique non plus pour les vacanciers de la Mer rouge qui continuent leur séjour normalement jusqu’à la date de départ prévue. Charm el Cheikh, Taba et Hurghada n’ont connu aucune agitation particulière.

Mais, que va-t-il se passer par la suite ? Juste au début de la haute saison, les mouvements sociaux ne pouvaient pas tomber plus mal pour le tourisme égyptien.

Rappelons les chiffres : en 2009, le pays a reçu 12,5 millions de touristes internationaux pour 8 milliards d’euros de recettes. L’industrie touristique égyptienne pèse 11% du PIB et représente 10% des emplois.

Au cours du week-end, les conseils aux voyageurs des différents pays se sont durcis. Le Foreign Office de Londres déconseille désormais les voyages non essentiels au Caire, à Alexandrie, Louxor et Suez, ce qui permet néanmoins de maintenir les départs vers les stations balnéaires de la Mer rouge.

Plus prudente, la France conseille de différer tout voyage qui n’aurait pas un caractère d’urgence. Quant à la Belgique, elle déconseille désormais tout voyage vers l’Egypte.

Les agences devraient appeler les voyageurs à partir lundi 31 janvier 2011 pour trouver une solution pour leurs clients. Quelques-uns pourront choisir de partir maintenant vers d’autres destinations de la Méditerranée ou en Afrique.

Mais ils pourront aussi choisir de maintenir leur voyage en Egypte, à une date de voyage ultérieure.

Lundi 31 Janvier 2011 - 14:50
G.B.

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com