Loading




tourmagazine.fr



Notez
Vendredi 4 Septembre 2009 - 15:47

Crash Yemenia Airways : l'enquête piétine


Les boîtes noires de l'Airbus A310 de la Yemenia Airways sont examinés en France depuis le 31 août par un collège d'enquêteurs français et comoriens. Les experts comoriens viennent d'annoncer qu'elles étaient "endommagées". Pourtant la France privilégierait la thèse de l'erreur de pilotage. Cet accident avait fait 152 morts le 30 juin 2009.



L'état de l'avion avait rapidement été avancé pour expliquer la catastrophe / DR
L'état de l'avion avait rapidement été avancé pour expliquer la catastrophe / DR
Les boîtes noires de l'Airbus A310 de la Yemenia Airways qui s'est abîmé le 30 juin dernier au large des Comores ont bien été récupérées.

Mais leur analyse n'est pas aussi aisée que prévu. Arrivées en France le 31 août, avec un groupe d'enquêteurs comoriens, elles posent problème.

Le responsable de la commission d'enquête comorienne, Mohamed Ali Abdou, vient d'annoncer que les boîtes noires ont été "endommagées".

"Après ouverture des enregistreurs et séchage des cartes mémoire, les enquêteurs ont constaté qu'elles avaient été endommagées dans l'accident; ils s'attachent actuellement à récupérer les données", précise ce dernier.

Pourtant, le gouvernement français privilégierait déjà la thèse de l'erreur de pilotage, selon deux responsables français s'exprimant sous couvert d'anonymat.

"Il semble qu'il y ait eu une erreur de pilotage", a indiqué à l'AFP l'un d'entre eux. Un deuxième interlocuteur français a aussi évoqué cette semaine cette même thèse devant un journaliste de l'AFP.

L'état de l'avion - qui ne répondait pas aux normes de sécurité européennes - avait rapidement été avancé pour expliquer la catastrophe. Mais pour l'instant, cette explication n'a pas été validée par l'enquête.

Les ponts sont rompus entre le consulat des Comores à Marseille et Yemenia Airways

Mais déjà des voix s'élèvent. Stéphane Salord, le consul des Comores à Marseille, ne décolère pas contre la compagnie aérienne, selon la Provence.fr.

Le consul accuse les responsables de Yemenia Airways de très mal agir depuis le début le crash.

"La compagnie n'a jamais réellement voulu collaborer" avec les autorités du Comores et "fait preuve d'une absence totale d'humanité", se plaint Stéphane Salord qui affirme que les ponts sont rompus entre le consulat et Yemenia.

L'accident a coûté la vie à 152 personne, et seule une adolescente de 13 ans, Bahia Bakari, a survécu.

Les causes de la catastrophe ne sont toujours pas connues officiellement, selon le responsable de la commission d'enquête comorien. Il faudra attendre encore quelques semaines, dans le meilleur des cas, quelques mois dans le pire.

Lundi 7 Septembre 2009 - 08:02
La rédaction (C. Ex.)


News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com