Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 27 Août 2008 - 22:06

Contracter le paludisme sans aller en Afrique ? C'est possible mais... très rare !

Paludisme 'd'aéroport' : un cas tous les 10 ans


Suite à la mésaventure de ce jeune couple parisien infecté par le paludisme "autochtone", Tourmagazine.fr a souhaité en savoir un peu plus sur cette maladie contractée par des personnes n'ayant pas voyagé à l'étranger. Bien que très faible, le risque d'être contaminé par le palu dit "d'aéroport" existe. Mais pas de raison de s'alarmer. Les cas sont, heureusement, très rares !



Contracter le paludisme sans aller en Afrique ? C'est possible mais... très rare !
Le CHU de Nice a signalé le 23 août 2008 deux cas de paludisme à "Plasmodium falciparum" chez un couple de jeunes parisiens n’ayant pas voyagé dans une zone de présence du parasite. Ces derniers, arrivés dans le sud de la France le 13 août dernier, ont présenté les premiers signes cliniques les 18 et 19 août (le signalement a été effectué le 23).

Ils avaient précédemment séjournée à 7 km de l'aéroport de Roissy du 5 au 7, puis en Normandie entre le 8 et le 12 août.

"Le diagnostic de paludisme autochtone dit d’aéroport (c'est à dire qui ne provient pas d'un pays étranger) semble à ce jour le plus probable, un moustique importé d’un pays impaludé via l’aéroport de Roissy ayant pu transmettre le parasite", selon un communiqué de la DGS.

Pour en savoir plus sur le paludisme autochtone dit "d'aéroport", nous avons contacté l'Institut Pasteur qui nous a renvoyé vers le service de Parasitologie du CNR-Paludisme de Paris (Hôpital Bichat).

Ce dernier, n'ayant pas souhaité se prononcer sur la question, nous avons tenté notre chance auprès de l'Unité de recherche en biologie et épidémiologie parasitaires de Marseille où le professeur Christophe Rogier (Institut de médecine tropicale du service de santé des Armées) a bien voulu nous éclairer sur la situation.

Un risque quasi-nul

Les rares fois où cela est arrivé (le dernier cas en date remonte à 1999), il s'agissait de personnes résidant ou travaillant à proximité d'un aéroport international ou d'un port maritime. Ces cas surviennent, par définition, chez des personnes n’ayant pas voyagé récemment dans un pays d’endémie palustre.

"Même si le risque de contracter le paludisme d'aéroport n'est pas nul, ce cas de figure reste très rare, environ un cas tous les 10 ans", explique le médecin."Et si cela arrive, il y a peu de risques que les personnes contaminées la transmettent à une autre", ajoute-t-il.

En effet, le paludisme est transmis à l'homme par la piqûre d'un moustique femelle, du genre Anopheles, elle-même infectée après avoir piqué un homme atteint du paludisme. Autant dire que la probabilité de contagion est très faible voire quasi-inexistante.

Les personnes exposées

Aussi, selon la DGS "bien que rare, le paludisme des aéroports doit être évoqué devant un syndrome fébrile persistant, notamment s’il est accompagné d’une baisse des plaquettes sanguines, chez les résidants de communes situées aux alentours d’aéroports internationaux, notamment Roissy ou Orly."

Notez cependant que le paludisme autochtone ou importé dans les départements d’Outre mer, doit faire l’objet d’une déclaration obligatoire auprès de la DDASS de la résidence du ou des cas suspects.

Insecticide à bord

A ce jour, de nombreuses mesures sont prises dans les aéroports et ports exposés au paludisme. "Avant que l'avion ne décolle et juste avant l'embarquement, les compagnies aériennes procèdent à la désinsectisation de l'habitacle de l'appareil par pulvérisation d'un aérosol. A l'arrivée, des méthodes existent pour contrôler si les aérosols ont bien été vidés" explique le Dr. Rogier.

"Par contre, il se peut qu'un moustique se soit glissé dans une valise ou directement dans la soute à bagage. Le moustique se réveille alors à l'arrivée quand la température redevient normale".

Inutile donc de s'alarmer, la malheureuse expérience de ce couple n'est pas un signe avant-coureur d'une épidémie de paludisme en France et aucune alerte sanitaire n'est déclenchée.

Mardi 12 Juillet 2011 - 14:55
La rédaction

Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com