Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mercredi 23 Avril 2008 - 08:43

Continental Airlines : « aucun Commandant de bord n'accepterait de décoller...»

Jean Belotti, l’interview d’un expert de la sécurité aérienne


Ce mardi matin, l’information du « Figaro » a déchaîné les medias. Une compagnie aérienne américaine Continental Airlines avait été prise en flagrant délit d’économie de carburant au détriment des règles de sécurité les plus élémentaires. Dans l’après midi, Continental Airlines s’est fendue d’un communiqué pour démentir. Nous avons demandé à notre expert Jean Belotti, les probabilités d’un tel acte.



TourMaGazine.fr - Selon le Figaro, Continental Airlines aurait effectué plusieurs vols transatlantiques dans le "rouge" au niveau carburant. Est-ce dangereux au niveau de la sécurité des passagers ?

Jean Belotti :"Les règles de l'air définissent la quantité de carburant à embarquer en fonction de nombreux paramètres (durée du vol, altitude, distance de l'aéroport dit de "dégagement" (dans le cas où celui de destination ne serait pas utilisable cause dégradation des conditions météo, par exemple) et de diverses réserves.

Des quantités minimales sont fixées réglementairement. Le non respect éventuel de ces règles est une faute grave qui, de toute évidence, porterait atteinte à la sécurité des vols".


TourMaGazine.fr - Est-ce possible qu'un équipage accepte d'être dans le rouge au point de vue carburant ?

Jean Belotti :
"Il convient de faire remarquer qu'embarquer une quantité moindre que celle minimale prévue par les textes impliquerait une décision commune du Commandant de bord et du service de préparation des vols, ce qui est une hypothèse difficilement concevable.

C'est la raison pour laquelle, sans information plus détaillée, il convient d'être prudent quant aux dispositions volontaristes d'une compagnie de faire une impasse sur la quantité de carburant nécessaire à l'exécution d'un vol en toute sécurité conformément aux règles de l'air".


TourMaGazine.fr - Mais pourquoi embarquer moins de carburant que prévu ?

Jean Belotti
: "Très bonne question. Pour la simple raison que plus un avion est lourd, plus il consomme. Sur un vol transatlantique si une réserve supplémentaire a été embarquée, il n'en reste, à l'arrivée, qu'une quantité inférieure, dépendant du "coefficient de transport" propre au type d'avion concerné.

C'est la raison pour laquelle - surtout lorsque le prix du carburant devient de plus en plus élevé - il devient nécessaire de limiter les quantités jugées excessives, sans pour autant, bien évidemment - passer en dessous des quantités minimales réglementaires".


TourMaGazine.fr - Pensez-vous, compte tenu de l'envolée du prix du pétrole que ce type de comportement risque de se multiplier ?

Jean Belotti
: "Cette annonce concernant Continental AL va probablement déclencher des contrôles des autorités américaines (FAA, DOT), contrôles qui seront forcément dissuasifs pour d'éventuelles autres compagnies tentées à se lancer dans ce type d'impasse à la sécurité des vols".

TourMaGazine.fr - Les compagnies européennes, également concernées, pourraient-elles être tentées par ce genre de pratiques ?

Jean Belotti :
"Je ne le pense pas, car aucun Commandant de bord n'accepterait de décoller, sachant qu'en cas de fermeture de son aéroport de destination, il n'aurait pas le carburant nécessaire pour rejoindre celui de dégagement".

En complément, lire l'article du Figaro : Cliquez Ici

Mise au point de Continental Airlines

Suite à l'article du Figaro, révélant que la compagnie aérienne avait opéré des vols transatlantiques "dans le rouge", la compagnie réagit dans un communiqué affirmant que "ni le Ministère du Transport américain (DOT - Department of Transportation), ni personne d’autre, n’a suggéré que Continental Airlines ait transgressé quelque règlement que ce soit dans ses procédures de ravitaillement."

"La semaine dernière, l’Office Générale de l’Inspection du DOT (Ministère du Transport américain) a publié un rapport sur le nombre de cas où des avions arrivant à l’aéroport de Newark Liberty International ont déclaré être dans « la réserve ».

La sécurité est notre plus grande priorité et nous sommes d’accord avec les conclusions du rapport qui indique que celle-ci n’a pas été compromise dans les situations qu’elles ont évaluées.

Continental Airlines utilise les plannings de vols approuvés par la FAA (Federal Aviation Administration) pour assurer que chaque vol ait plus de carburant que nécessaire pour atteindre sa destination, avec encore une réserve conséquente.

Aucun des vols étudiés n’avait moins de 45 minutes de vol en réserve lors de l’atterrissage. Les vols peuvent également faire une escale pour ravitaillement si nécessaire.

La flotte de Boeing 757-200 de Continental Airlines a été étudiée pour effectuer des vols transatlantiques, et la compagnie opère depuis plus de 10 ans avec succès des vols sur des destinations identiques avec des appareils de ce type.

Tous les Boeing 757 de Continental Airlines sont équipés d’extensions de bouts d’ailes (winglets), qui permettent de réduire la consommation de carburant d’environ 5% ; la compagnie a d’ailleurs été la première à équiper les appareils de ce type."

Mercredi 23 Avril 2008 - 08:49
Propos recueillis par Jean da LUZ - redaction@tourmag.com

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com