Loading




tourmagazine.fr



Notez
Mardi 18 Août 2009 - 07:01

Compagnie aérienne : comment être remboursé en cas de défaillance ?


La situation actuelle fait planer un danger permanent sur la survie des compagnies aériennes. Frappées tout d'abord par la hausse brutale du prix du kérosène puis par la crise financière, elles sont de plus en plus fragilisées. Une situation particulièrement délicate, en particulier pour les low cost... et votre porte monnaie !



La compagnie sterling a récemment déposée le bilan
La compagnie sterling a récemment déposée le bilan
L'arrêt brutal d'une compagnie low cost, est devenu monnaie courante et peut vous mettre dans une situation très embarrassante. En fait, la situation comprend deux aspects : une ligne dont on stoppe l'exploitation sans autre forme de préavis ou, carrément, la compagnie qui dépose le bilan sans crier gare.

Dans le premier cas, vous avez bien entendu le droit de demander la rétrocession de votre paiement. Mais cela va en général avec des relances diverses, car il est bien connu qu'il est toujours plus facile de mettre la main à la poche pour régler un billet en ligne que d'être remboursé.

Il y a parfois aussi des complications : par exemple, différentes prestations complémentaires telles nuits d'hôtel, location de voiture, etc. que vous déjà réservé. Dans ce cas de figure, compte tenu du fait que les prestations sont juridiquement indépendantes, vous n'avez aucun recours contre la compagnie.

Il en irait différemment si vous étiez passé par une agence de voyages, auquel cas, l'ensemble devient un forfait légalement garanti.

Pas d'issue en vue sur le plan européen

Ceci nous amène à évoquer la 2ème hypothèse. Celle de la défaillance définitive de la compagnie. Dans ce cas, il y a peu d'espoir d'être remboursé. Et cela que vous ayez acquis votre billet sur un site internet ou dans une agence de voyages. Rien n'y fera.

En effet, cette dernière, en vertu de l'article 23 de la Loi de 1992, n'est pas responsable lorsqu'il y a vente d'un billet "sec", c'est à dire sans aucune autre prestation.

Il arrive toutefois lorsque les difficultés sont connues, que l'agence qui n'a pas encore réglé la compagnie puisse vous rétrocéder le montant du paiement. Mais cela arrive de moins en mois souvent compte tenu de la soudaineté accrue des dépôts de bilan.

Cette situation qui s'est aggravé au cours des dernières années avec les difficultés économiques des transporteurs, n'a toujours pas d'issue sur le plan européen. En effet, il n'existe aucune caisse ni dispositif de garantie permettant au niveau de l'Union européenne de garantir le passager.

Une situation d'autant plus inique que les autorités n'hésitent pas à ponctionner les consommateurs et à recourir à la taxation systématique dès qu'il est question d'accroître la sécurité dans les aéroports et autres surcharges diverses.

Nos conseils pour éviter les pièges

1) Ne réservez pas trop longtemps à l'avance des prestations (hôtels, location auto...) lorsque vous avez affaire à une destination desservie par une compagnie low cost.
2) Dès que le montant de ces prestations devient significatif et qu'il engage vos vacances, passez plutôt par une compagnie régulière (réputée) solide
3) Adressez-vous à un agent de voyages de préférence pour les vacances engageant un budget significatif

Vendredi 31 Juillet 2009 - 11:57
Jean DA LUZ


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com