Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 22 Juin 2009 - 08:31

Classement des compagnies aériennes : que faut-il en penser ?

classement établi par le site Securivol


Le site Securivol animé par François Hénin, journaliste spécialisé, vient de se livrer à un classement des compagnies aériennes, repris par le "Journal du Dimanche". Élément significatif (?) : aucune compagnie française ne fait partie du Groupe A, considéré comme celui de "Bon Niveau".



Copyright ADP
Copyright ADP
C'est un classement lourd de conséquences qui vient d'être livré par le site Securivol.

Aucune compagnie française ne figure dans le groupe principal. 13 compagnies nationales figurent dans le Groupe B "Niveau correct" et une 14e, Transavia (filiale Air France), est même dans le Groupe C "Sous réserve".

Loin de nous l'idée de douter du sérieux du travail fourni par ce site et son équipe. Mais une entreprise privée même si elle puise ses sources dans une base informatique mondiale, dispose-t-elle de suffisamment d'éléments pour se lancer dans un classement aussi pointu et complexe des transporteurs mondiaux ?

Un certain nombre d'éléments interpellent le lecteur. Un accident n'est en aucun cas un critère suffisant pour déclasser une compagnie, même si les incidents à répétition militent en ce sens.

Il faut également tenir compte de nombre d'autres critères, tels l'âge moyen de la flotte, le nombre de destinations desservies, la fréquence des rotations, etc.

Pour revenir sur le taux d'accidents, il est évident qu'un transporteur qui affiche 30 ans d'existence sur la balance multiplie statistiquement les probabilités d'accident, même s'il n'en a jamais eu. Voilà qui déséquilibre la balance et pose question sur les critères retenus pour la sélection.

Pourquoi des compagnies très jeunes et disposant de flottes très modernes, comme celles de Emirats, figurent systématiquement dans le Groupe A alors que des compagnies françaises certifiées Iosa (*), dont on connaît la sévérité des normes, figurent dans la liste B ?

Easyjet est retenue dans le Groupe A alors que Ryanair, sa concurrente, se retrouve reléguée au Groupe C, "Sous réserve" suite à une série d'incidents de vol.

Des incidents qui à ce jour, à notre connaissance, n'ont donné lieu à aucune issue fatale. Ne fait-on pas payer à la low cost sa politique de communication et son image très contrastée ?

Lundi 22 Juin 2009 - 08:36
Jean DA LUZ

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com