Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 27 Septembre 2010 - 17:41

Chikungunya : malgré un second cas, le risque d'épidémie est faible


Un deuxième cas de chikungunya a été décelé chez une fillette de Fréjus, une amie de la première enfant contaminée. Malgré ce nouveau cas, les autorités sanitaires veulent rassurer : le risque d'épidémie est faible, voire nul. D'autant que l'arrivée du froid devrait réduire l'activité des moustiques tigres.



Chikungunya : malgré un second cas, le risque d'épidémie est faible
Après la dengue, le chikungunya. Le sud de la France devient le terrain de jeu du moustique tigre.

La préfecture du Var a annoncé dimanche 26 septembre 2010 un deuxième cas autochtone de chikungunya en France métropolitaine. Il a été décelé chez une fillette de Fréjus, une amie de la première enfant contaminée.

Selon les autorités varoises, ce serait une troisième fillette de 7 ans revenue d'Asie à la fin de l'été qui aurait été infectée par le virus et pourrait être à l'origine des deux autres cas.

Si le chikungunya ne se transmet d'homme à homme, c'est le moustique tigre, présent dans le sud de la France qui peut être vecteur de ce virus.

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur a accrue sa vigilance sanitaire. D'autant que deux cas autochtones de dengue ont également été enregistrés les 13 et 18 septembre 2010 dans le département voisin des Alpes-Maritimes.

Mais les autorités se veulent rassurantes. "Il n'y a pas d'inquiétude mais une vigilance. Nous ne sommes absolument pas dans une situation d'épidémie", a rappelé la préfecture du Var.

Médecins et laboratoires ont été alertés. Au moindre doute, ils doivent faire les examens nécessaires. [

Mais l'arrivée du froid devrait contenir la situation. Le moustique tigre pourrait alors entrer en hibernation.

A LIRE AUSSI : Chikungunya : tout ce que vous devez savoir

Lundi 27 Septembre 2010 - 17:42
la rédaction

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com