Loading




tourmagazine.fr



Notez
Lundi 27 Février 2006 - 08:59

Chikungunya : 76 millions d'aides supplémentaires débloquées

nouveau lot de 300 000 doses de produit répulsif


Dominique de Villepin en visite à Saint-Denis-de-la-Réunion ce week-end, a annoncé lors de son discours à la préfecture, le déblocage des fonds pour lutter contre l'épidémie de Chikungunya. 60 millions d’euros seront notamment dégagés pour soutenir les secteurs économiques et les entreprises touchées par les conséquences de l’épidémie.



Chikungunya : 76 millions d'aides supplémentaires débloquées
Dominique de Villepin en visite sur l'Ile de la Réunion dimanche, a annoncé un débloquage de 76 millions d'aides supplémentaires. "22 millions d’euros sont consacrés à la réponse sanitaire et à la prévention", 7 millions financeront des mesures nouvelles de soutien aux professionnels de santé et de distribution gratuite de produits anti-moustiques.

En outre, 9 millions d’euros financeront l’effort de recherche des organismes publics sur le chikungunya. 60 millions d’euros seront dégagés pour soutenir les secteurs économiques et les entreprises touchées par les conséquences de l’épidémie, a expliqué le premier ministre dans son discours.

A noter également : "dès aujourd’hui et jusqu’au 5 mars, un nouveau lot de 300 000 doses de produit répulsif ou de protections contre les moustiques arrivera à la Réunion".

Fonds de secours exceptionnel

D. de Villepin a par ailleurs précisé "que certains secteurs ont été durement frappés par cette crise, qu’il s’agisse du tourisme, ou des très petites entreprises".

Pour cela le premier minstre a décidé d’activer immédiatement deux outils :

-Une ligne FISAC exceptionnelle (Fonds d’Intervention pour le Soutien à l’Artisanat et au Commerce) sera mise en place pour les très petites entreprises commerciales, artisanales et de service, confrontées à une réduction significative de leur activité.

- Nous allons aussi créer un fonds de secours exceptionnel pour venir en aide à tous les autres secteurs de l’économie affectés par la crise.

Ces dispositifs seront opérationnels dès la semaine prochaine. Des subventions seront versées aux entreprises confrontées à des pertes d’exploitation dues à l’épidémie. Des actions structurantes pour les secteurs les plus touchés seront engagées, je pense en particulier au tourisme et à toutes les activités qui lui sont liées."

Au programme également : "la mise au point d’un dispositif spécial de formation professionnelle dans le secteur du tourisme, pour que la période de creux d’activité rencontrée aujourd’hui soit mise à profit pour améliorer la formation des salariés. L’Etat assumera la majeure partie des salaires. Ce dispositif sera finalisé dans les prochaines semaines. "

Dispositif spécial de formation professionnelle dans le secteur du tourisme

Un dispositif mis en place dans le secteur de l’agriculture pour le remplacement de salariés en congés de maladie, pourrait être également étendu aux autres secteurs de l’économie, a t-il souligné.

"L’Etat prendra toute sa part dans la prise en charge de ces dispositifs de crise. J’ai décidé d’affecter 500 000 Euros à la rémunération minimale mensuelle en cas de chômage partiel : l’Etat assumera 50 % des dépenses. Le Ministère de l’emploi a déjà pris contact avec l’UNEDIC pour compléter la prise en charge, avec l’objectif de parvenir à une indemnisation intégrale pour l’employeur.

Enfin, pour toutes les entreprises qui éprouvent des problèmes de trésorerie, j’ai demandé à l’Agence Française de Développement (AFD) et à la SOFARIS d’utiliser le fonds DOM pour garantir les crédits de trésorerie accordés par les banques. Une première enveloppe d’1 million d’Euros est déjà disponible. Je sais que beaucoup d’entreprises réunionnaises attendent cette mesure." a déclaré D. de Villepin dans son discours.

Les dernières estimations disponibles font état de près de 160 000 personnes touchées par le virus au 19 février. 9 sur 10 d’entre elles ont été frappées depuis le début de l’année. Et surtout, alors que cette maladie, en l’état des connaissances scientifiques, n’était pas considérée comme mortelle, nous savons aujourd’hui en première estimation que 77 décès, a t-il précisé ont été recensés comme pouvant être reliés au chikungunya : pour 5 d’entre eux, aucune autre explication médicale n’a pu être avancée.

Mardi 28 Février 2006 - 09:44
La rédaction (CE) - redaction@tourmag.com

News | Transport | Croisière






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com