Loading




tourmagazine.fr



Notez
Jeudi 16 Septembre 2010 - 07:58

Chartres : et la Fête de la Lumière fut

Les 17 et 18 septembre 2010


Chartres présente à l’occasion de la Fête de la Lumière, les 17 et 18 septembre 2010, ses nouvelles réalisations signées Xavier de Richemont : un nouveau site, le portail sud de la cathédrale, et trois nouvelles scénographies, l’église Saint-Aignan, la collégiale Saint-André et la rue des Ecuyers.



Chartres : et la Fête de la Lumière fut
Danses aériennes, musiques du monde, théâtres de rue, magies du feu et de la lumière, la Fête de la Lumière embrasera le coeur de Chartres pour deux nuits magiques les 17 et 18 septembre 2010.

Pour débuter cette fête en pleine poésie, une danseuse défiera les lois de la gravité sur la rosace du portail sud de la cathédrale Notre-Dame accompagnée par le Stabat Mater de Pergolèse (vendredi 17 septembre).

Cette année, de nouvelles réalisations signées Xavier de Richemont illumineront la Fête de la lumière. un nouveau site, le portail sud de la cathédrale, et trois nouvelles scénographies, l’église Saint-Aignan, la collégiale Saint-André et la rue des Ecuyers.

Un monde végétal envahit petit à petit le portail sud de la cathédrale, nouvelle scénographie imaginée pour Chartres en Lumières. Eclosions de fleurs, enroulement de lianes, végétation luxuriante où se nichent les oiseaux et les anges, cette nouvelle création prend vie mêlant symbolisme végétal et biblique.

La collégiale Saint-André rend hommage, quant à elle, aux motifs architecturaux du Moyen Âge et de la Renaissance réinventés par le XIXe siècle. Grisailles, carreaux de terre cuite, fers forgés et marqueteries de pierre s’enlacent et s’entrelacent tout en se parant doucement des couleurs vives des interprétations contemporaines.

Du côté de la rue des Ecuyers, royaume des bonimenteurs, à la tombée de la nuit, ressurgissent les représentants des petits métiers ambulants. Rémouleurs, porteurs d’eau, rétameurs, ramoneurs, vitriers et bien d’autres envahissent la rue de leurs appels tonitruants.

Enfin, succédant à la peinture flamande, les peintres réalistes, impressionnistes, néo-impressionnistes et nabis s’emparent de la façade de l’Eglise Saint-Aignan.

On y verra entre autre les paysans de l’Angélus de Millet côtoyant les passants de Rue de Paris, temps de pluie de Caillebotte sous le regard des femmes du Balcon de Degas, tous placés sous la fière nef de l’église.

Plus d'infos sur www.chartresenlumieres.com

Jeudi 16 Septembre 2010 - 07:58
La rédaction


Actualité | SAV du Voyage | Testé pour vous | Mode d'emploi du voyage | Editorial | Concours Voyages | Publi-Rédactionnel | France | HONG KONG DESTINATION2 | NORVEGE DESTINATION | QATAR DESTINATION | REPUBLIQUE DOMINICAINE DESTINATION | PORT AVENTURA DESTINATION | Monde | Rechercher par destination






RSS | Facebook | Newsletter | Ajout aux favoris


tourmag.com brochuresenligne.com mytourmag.com dmcmag.com